Articles dans la catégorie « Transports »

9
Oct
2019

3e lien : le BAPE examinera le dossier, assure Benoit Charette

  

Article de Carl Marchand. ICI Radio-Canada.ca – Québec.

Une journée près avoir affirmé être « largement outillé » sur l’aspect environnemental d’un troisième lien entre Québec et Lévis, le ministre de l’Environnement assure que le projet sera soumis à un examen du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

« Ce que j’aurais dû mentionner en ajout, c’est qu’au niveau de la procédure d’évaluation environnementale, on garde la même ligne depuis le départ », a affirmé Benoit Charette.

=> La suite ici.radio-canada.ca.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le mercredi 9 octobre 2019 à 19:43
Modifié le mercredi 9 octobre 2019 à 19:43

16
Sep
2019

Le covoiturage pour lutter contre « l’auto solo »

  

Article de Gabriel Béland. La Presse.

(Lévis) Le siège social de Desjardins à Lévis est entouré d’immenses stationnements. Certains des quelque 7000 employés habitent en Beauce ou dans les confins de la région de Chaudière-Appalaches, et l’auto est pour eux une nécessité.

« Si t’arrives à 9 h 30 le matin, tu peux être stationné à 10 minutes de marche facile de l’édifice principal », dit Alexandre Thibault, un employé.

Lui n’a pas ce problème : il peut se garer dans les meilleures places, celles que Desjardins réserve aux covoitureurs.

=> La suite sur lapresse.ca.


Catégorie(s) : Transports

Publié le lundi 16 septembre 2019 à 12:24
Modifié le lundi 16 septembre 2019 à 12:24

25
Août
2019

Ottawa rend publique son intention d’acheter le pont de Québec

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis. De passage à Québec le 23 août, le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, et le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, ont annoncé, en compagnie du ministre fédéral et député de Québec Jean-Yves Duclos, du député de Louis-Hébert Joël Lightbound ainsi que du maire de Québec Régis Labeaume, que le gouvernement fédéral est prêt à acquérir le pont de Québec « afin de le restaurer en temps opportun ».


Catégorie(s) : Gouvernement,  Patrimoine,  Transports

Publié le dimanche 25 août 2019 à 14:51
Modifié le dimanche 25 août 2019 à 14:56

8
Août
2019

Travaux de réfection de la Côte Louis-Fréchette et modifications à la circulation

  

Communiqué de la Ville de Lévis.

© Ville de Lévis.

La côte Louis-Fréchette sera entièrement réaménagée au cours des prochains mois dans le secteur de la Traverse. Des travaux majeurs qui permettront notamment de restaurer le mur de soutènement, de modifier la géométrie de la côte et d’améliorer le lien piétonnier entre la rue Saint-Laurent et la Terrasse du Chevalier-De Lévis. Les travaux toucheront également un court tronçon de la rue Saint-Laurent, situé au bas de la côte.

La majeure partie des travaux s’échelonneront du 12 août à décembre 2019. Des travaux de finition du pavage et des trottoirs sont aussi prévus dans la côte Louis-Fréchette en mai et en juin 2020.

Une côte Louis-Fréchette améliorée
Les travaux de réaménagement amélioreront significativement la géométrie de la côte Louis-Fréchette en adoucissant le virage pour les usagers de la route, rendant ainsi la côte plus sécuritaire. De plus, l’actuel mur de soutènement en maçonnerie sera entièrement reconstruit en un nouveau mur de type berlinois. Les contreforts de béton qui soutiennent une grande portion de la côte seront également réparés.

Avec des trottoirs plus larges, un muret de protection, un nouvel éclairage de rue, une rembarde plus esthétique et une nouvelle placette, les piétons qui emprunteront la côte Louis-Fréchette auront droit à une expérience bonifiée, axée sur la contemplation du fleuve Saint-Laurent.

Les travaux seront aussi l’occasion de boucler le réseau d’aqueduc dans l’infrastructure de la côte Louis-Fréchette.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le jeudi 8 août 2019 à 10:50
Modifié le jeudi 8 août 2019 à 12:30

8
Août
2019

Le financement du transport collectif confirmé à Lévis

  

Article de Marc-Antoine Lavoie. Ici Radio-Canada.ca Section Québec.

Lévis obtient le financement nécessaire à la réalisation de son projet de transport collectif. Le gouvernement fédéral a confirmé mercredi son appui à l’aménagement de voies réservées sur le boulevard Guillaume-Couture.

Le plan de transport structurant adapté à la réalité lévisienne a été présenté par le maire Gilles Lehouillier en juin 2017, en réponse à l’abandon du projet de SRB.

Québec débourse 50 millions de dollars. Ottawa participe pour sa part à la hauteur d’un peu plus de 27 millions de dollars. Lévis assumera le reste des coûts du projet estimé à près de 88 millions de dollars.

=> La suite sur Ici Radio-Canada.ca.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le jeudi 8 août 2019 à 8:37
Modifié le jeudi 8 août 2019 à 12:29

11
Juil
2019

Lehouillier s’inspire du pont de Normandie pour justifier la construction du 3e lien

  

Article de Jean-Luc Lavallée. Le Journal de Québec.

Soucieux de « rétablir les faits » et d’alimenter le débat public sur la pertinence du troisième lien pour « rééquilibrer » le trafic dans la région de Québec, le maire de Lévis a vanté, jeudi, l’expérience de la France avec le pont de Normandie.

Gilles Lehouillier avait convoqué la presse pour lui faire part de ses observations lors de sa récente mission dans l’Hexagone.

Il a évoqué les nombreuses « similitudes » entre le projet de 3e lien et le pont à haubans de Normandie qui enjambe l’estuaire de la Seine, au Havre, et qui a été construit en 1995 afin de décongestionner le pont existant de Tancarville.

=> La suite sur journaldequebec.com.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le jeudi 11 juillet 2019 à 21:45
Modifié le jeudi 11 juillet 2019 à 21:45

4
Juil
2019

3e lien : l’étalement urbain va être « très limité » selon le maire de Lévis

  

Article de Jean-Luc Lavallée. Le Journal de Québec.

La construction du troisième lien n’entraînera qu’un étalement urbain «très limité» sur la Rive-Sud, selon le maire de Lévis, qui associe même ce phénomène redouté par les environnementalistes à un « mythe » en territoire lévisien.

De retour d’une mission en France, pour souligner les 50 ans du jumelage entre la ville de Lévis et Grand Quevilly en Normandie, le maire a réagi pour la première fois, ce jeudi, à l’annonce du choix d’un tunnel sous-fluvial par le ministre des Transports François Bonnardel.

=> La suite sur journaldequebec.com.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le jeudi 4 juillet 2019 à 21:16
Modifié le mercredi 9 octobre 2019 à 19:47

4
Juil
2019

15,6 M$ pour les routes de Lévis

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis.

En pleine saison des travaux routiers, la Ville de Lévis a présenté, le 4 juillet, son plan de match détaillé pour la réfection de rues en 2019. Comme déjà annoncé, la municipalité consentira un investissement record de 15,6 M$, dans le cadre de la première année d’existence de son plan quinquennal pour s’attaquer à la dégradation rapide de ses infrastructures routières.

Concrètement, la Ville dépensera 10,11 M$ cette année pour des travaux d’asphaltage, de bordures et de trottoirs de routes urbaines locales, 3,70 M$ pour les travaux d’asphaltage pour les rues collectrices et les artères majeures ainsi que 1,85 M$ pour les travaux d’asphaltage de routes rurales. Ces investissements permettront la réfection de près de 25 kilomètres de rues, de trottoirs et de bordures.

C’est l’arrondissement Desjardins qui savourera la plus grosse part du gâteau. Près de 49 % des travaux d’asphaltage prévus en 2019 (7,7 M$) seront réalisés dans l’est de la ville. Pour leur part, les deux autres arrondissements lévisiens, Chutes-de-la-Chaudière-Est (27 % – 4,23 M$) et Chutes-de-la-Chaudière-Ouest (24 % – 3,75 M$), se partageront l’autre moitié des investissements.

Notons qu’en plus de consentir un investissement record pour les travaux de réfection de rues, la Ville misera sur une nouvelle stratégie établie dans le cadre de son plan directeur sur cet enjeu. Pour 2019, 10 % des travaux prévus consisteront en des travaux d’entretien préventif de la chaussée. Le tout permettra à la municipalité de prendre soin d’artères avant qu’elles soient dans un état de décrépitude qui nécessite des travaux plus importants.

Puisque le réseau routier municipal de Lévis se dégrade rapidement, l’administration Lehouillier entend faire passer d’ici 2023 ce taux d’entretien préventif à 30 % des investissements annuels consentis pour la réfection de rue. Actuellement, la municipalité estime que près de 300 kilomètres de rues sont en mauvais état sur les quelque 900 kilomètres d’artères gérées par la municipalité.

« La situation n’est pas catastrophique, mais il faut faire un virage avant de tomber dans des retards problématiques. Pour les prochaines années, le 15 M$ d’investissements sera le seuil minimal d’investissements. Il faut intervenir avant de prendre une pente qui nous amènera dans une situation où l’on devra investir 25 M$ ou 30 M$ par année. L’état des chaussées est l’une des préoccupations majeures des citoyens et nous entendons y répondre », a soutenu Gilles Lehouillier, le maire de Lévis.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le jeudi 4 juillet 2019 à 14:27
Modifié le jeudi 4 juillet 2019 à 21:11

28
Juin
2019

Tunnel Québec – Lévis : cris de joie dans la région

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis.

La décision du gouvernement provincial d’opter pour le scénario d’un tunnel sans transit par l’île d’Orléans entre Lévis et Québec à l’est pour le projet de troisième lien routier interrives a été bien accueillie par plusieurs intervenants du Grand Lévis.

D’abord, la Chambre de commerce de Lévis (CCL), un ardent promoteur du projet depuis plusieurs années, s’est dite « plus que favorable » à l’annonce faite le 27 juin par le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel.

« La CCL a toujours appuyé la réalisation d’un tunnel entre les rives sud et nord du fleuve, et ce, à l’est de la ville. Le tracé proposé répond à nos attentes et permettra une meilleure fluidité du transport sur l’ensemble du territoire. En plus, nous saluons la rapidité avec laquelle le gouvernement souhaite réaliser une première pelletée de terre », a déclaré Marie-Josée Morency, vice-présidente exécutive et directrice générale de l’organisation.

Selon la Chambre, l’accessibilité à l’est de la ville et l’amélioration de l’interconnexion entre les deux rives « facilitera son développement et permettra également de belles opportunités pour les entreprises du secteur qui souffrent, entre autres, d’une pénurie de main-d’œuvre importante ».

Dans Bellechasse, la décision a aussi été saluée.

Pour le préfet de la MRC de Bellechasse, Clément Fillion, l’important était le choix de l’emplacement d’un éventuel troisième lien. « Ce que l’on comprend, c’est exactement le tracé prévu depuis belle lurette, même lors des travaux du comité que l’on avait mis sur pied à l’époque. »


Publié le vendredi 28 juin 2019 à 12:53
Modifié le vendredi 28 juin 2019 à 12:57

28
Juin
2019

Troisième lien : Québec opte pour le tunnel

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis.

Pour le troisième lien qu’il a tant promis, le gouvernement caquiste opte pour un tunnel à l’est. CRÉDIT : MINISTÈRE DES TRANSPORTS DU QUÉBEC

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a indiqué, le 27 juin, que le gouvernement provincial a choisi la solution du tunnel pour le troisième lien routier interrives qu’il désire construire entre Québec et Lévis.

« Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’annoncer qu’une nouvelle étape est franchie pour la réalisation du troisième lien. Je confirme que le troisième lien prendra la forme d’un tunnel entre Québec et Lévis », a déclaré M. Bonnardel lors d’un point de presse à Québec.

Concrètement, le tracé présentement privilégié permettrait de relier directement par un tunnel l’autoroute 20 sur la Rive-Sud, dans le secteur de la route Lallemand à Lauzon, au prolongement de l’autoroute 40 sur la Rive-Nord, dans le secteur Beauport.

Incluant les approches vers l’infrastructure désirée, le traçé actuellement retenu pour le tunnel (d’une longueur de six kilomètres) aurait une longueur de neuf kilomètres et ne transiterait pas par l’île d’Orléans, comme envisagé précédemment. En contrepartie, le gouvernement poursuivra donc les travaux qui permettront la construction d’un nouveau pont à haubans entre la Rive-Nord et l’île d’Orléans. Cette nouvelle infrastructure se situera légèrement à l’ouest du pont actuel, qui devra bientôt être fermé en raison de son âge.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le vendredi 28 juin 2019 à 12:49
Modifié le dimanche 30 juin 2019 à 8:56

Pages :1234567...38»