Articles dans la catégorie « Transports »

15
Juil
2018

Échangeur Saint-Omer : toujours pas d’engagement du gouvernement du Québec

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

Le maire de Lévis Gilles Lehouillier a une nouvelle fois demandé au gouvernement du Québec de s’engager à construire le viaduc Saint-Omer au dessus de l’autoroute 20, puisque la Ville prévoit de terminer le prolongement et l’élargissement à quatre voies de la route Saint-Omer d’ici 2021.

La Ville a renouvelé sa demande au ministre des Transports, André Fortin, de « s’engager à réaliser le scénario de l’Étude d’opportunité dans le cadre du réaménagement de l’échangeur 325 de l’autoroute 20 à Lévis – solution 5 », dans une résolution votée lors du dernier conseil municipal. Les échevins attendent toujours du ministère qu’il intègre « dans sa programmation la réalisation de ce scénario au cours de l’année 2020-2021 ».

Ces deux demandes avaient déjà été formulées dans la résolution du 17 avril, adoptée en conseil municipal, qui validait le cinquième scénario proposé. Les quatre premiers ayant été écartés, « car ces solutions ne présentaient pas de solution acceptable à moyen et long terme aux enjeux de circulation signifiés par la Ville dans ce dossier », pouvait-on lire.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le dimanche 15 juillet 2018 à 9:48
Modifié le lundi 16 juillet 2018 à 12:22

13
Juil
2018

Deux premières lignes de la STLévis accessibles aux fauteuils roulants

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

© Crédit photo : Gille Boutin.

Les parcours 11 et 11A du réseau de transport en commun de la ville de Lévis sont désormais accessibles aux personnes en fauteuil roulant. La Société de transport de Lévis (STLévis) a annoncé le début du déploiement des rampes d’accès des autobus urbains, ce 12 juillet par voie de communiqué, afin que les usagers en fauteuil roulant puissent utiliser le transport en commun régulier.

« Il y avait (déjà) des rampes d’accès (dans les autobus), mais les parcours n’étaient pas identifiés et les chauffeurs n’étaient pas formés. On a décidé de le faire de façon plus formelle. Nos autobus sont équipés, mais pour toutes sortes de raison on n’embarque pas et on ne débarque pas tout le monde, expose le président de la STLévis, Mario Fortier, joint par téléphone. On avait des demandes de gens qui nous disaient : ‘ Il y a une rampe, mais le chauffeur ne veut pas me faire embarquer. Qu’est-ce que je fais ?’ On s’est dit, on va le formaliser sur un parcours. On va apprendre à bien faire les choses dans ce cadre et ensuite on l’étendra. »

Augmenter le degré d’autonomie
Des critiques s’étaient effectivement faites entendre récemment du côté de certains usagers, à l’image de Chloé Nadeau qui avait expliqué au Journal, dans un article du 4 juillet, rencontrer certaines difficultés dans ses déplacements. Désormais, « l’accessibilité universelle des autobus urbains permettra à plusieurs de nos usagers du transport adapté de pouvoir se déplacer avec moins de contraintes et sans avoir à faire de réservation, ce qui contribuera à augmenter leur degré d’autonomie », a assuré Mario Fortier, dans le communiqué. Et de préciser toutefois en entrevue que la mesure était en préparation depuis 2016 et que l’annonce n’a pas de lien avec cet événement.


Catégorie(s) : Transports

Publié le vendredi 13 juillet 2018 à 6:49
Modifié le vendredi 13 juillet 2018 à 12:38

6
Juil
2018

Unis pour le troisième lien

  

Article de Louis-Phillipe Samson. Le Journal de Lévis.

Plus d’une quarantaine d’élus et de représentants du milieu des affaires se sont réunis, le 5 juillet, afin d’affirmer que le troisième lien routier entre les deux rives est, pour eux, un enjeu régional qui dépasse les frontières de Québec et Lévis.

Cette rencontre fait suite au dévoilement du sondage, paru le 27 juin, qui dévoilait que 78 % de la population de Québec et Lévis est favorable au troisième lien routier et à la rencontre du comité consultatif du 29 juin. Ainsi, les quelque 40 personnes présentes ont manifesté unanimement leur désir d’être impliqués directement dans le dossier, selon le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Des représentants des régions passant de Charlevoix, à la Côte-de-Beaupré, à l’Île d’Orléans, jusqu’à la MRC de L’Islet, en passant par Saint-Pamphile jusqu’à la MRC de Lotbinière ont participé à cette rencontre tenue à Lévis.

« C’est un dossier crucial. Non seulement pour le développement des régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches, mais pour toutes les régions du Québec. Nous nous sommes entendus sur le développement d’une stratégie qui vise à intensifier les représentations auprès du gouvernement du Québec afin d’obtenir des éclaircissements sur l’avancement des travaux du bureau de projet sur le troisième lien et de mieux encadrer le mandat défini dans le devis technique pour la réalisation des études pertinentes sur le troisième lien », a annoncé Gilles Lehouillier.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le vendredi 6 juillet 2018 à 12:52
Modifié le vendredi 6 juillet 2018 à 12:57

6
Juil
2018

Troisième lien : Lehouillier fait le plein d’appuis

  

Article de David Rémillard. Le Soleil.

L’appui au troisième lien s’étend de part et d’autre du fleuve Saint-Laurent, à l’est comme à l’ouest de Québec, ou au sud de Lévis, alors que de nombreuses MRC se sont officiellement jointes au mouvement mené par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Ce dernier était entouré d’une quarantaine d’élus (maires et préfets) et de gens d’affaires, jeudi, lors d’une conférence de presse visant de nouveau à démontrer que le projet n’est pas seulement un dossier Québec-Lévis.

=> La suite sur lesoleil.com.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le vendredi 6 juillet 2018 à 7:01
Modifié le vendredi 6 juillet 2018 à 12:57

5
Juil
2018

Lehouillier n’est pas convaincu par le projet de métro aérien

  

Article de Louis-Phillipe Samson. Le Journal de Lévis.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a rencontré le 27 juin les promoteurs du projet de métro aérien, qui n’a pas été retenu pour le projet de transport collectif structurant à Québec, au profit du tramway. Le maire conserve quelques interrogations quant à ce projet de métro aérien, exprimées en marge de la conférence de presse révélant les résultats du sondage sur le troisième lien.

« C’est un projet qui est intéressant, mais nous ne sommes pas convaincus encore, a précisé M. Lehouillier. Je ne suis pas un expert, sauf que la question que je vais poser au bureau d’étude sur le troisième lien est : ‘’Est-ce que ce projet a été regardé? » et, si oui, ‘’Quelles en sont les conclusions? ». » Le maire a annoncé que les promoteurs également ne sont pas convaincus que les études préalables au tramway ont été réalisées.

Le maire a ajouté qu’il éprouvait quelques difficultés à saisir le montage financier proposé par le consortium. « On nous dit que ce serait un projet privé, mais si c’est un projet privé, il ne peut pas se financer tout seul. Je n’ai jamais vu un système de transport en commun qui se finance à 100 % au privé et qui est rentable. Ça va être impossible s’il n’y a pas des deniers de l’État d’impliqués », a commenté le premier magistrat lévisien.

« C’est vrai que c’est plus léger que certains types de monorails qu’on voit ailleurs et qui sont faits en béton. Ici, ce sont plus des structures de métal léger. C’est sûr que c’est plus facile de contrôler les coûts de réalisation parce vous ne refaites pas les infrastructures de rues », a analysé Gilles Lehouillier.

Le maire voit déjà quelques possibilités pour ce projet, s’il devait voir le jour. « Sur le boulevard Guillaume-Couture, par exemple, on pourrait passer un bon bout sur des emprises ferroviaires abandonnées qui sont à l’arrière du boulevard. Ce sont des possibilités qui sont là », a proposé le maire.

Cependant, le maire se devait de peser les avantages et inconvénients d’un tel projet, même s’il ne cherchait qu’à obtenir des informations en participant à cette rencontre. « L’avantage, c’est que ça peut être fait à faible coût. En principe, on n’a pas à bouger d’infrastructures existantes. Il passerait sur des emprises sans affecter la circulation parce qu’il est en hauteur. La contrainte majeure, ce serait l’acceptabilité sociale d’un tel projet », a constaté Gilles Lehouillier.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le jeudi 5 juillet 2018 à 12:42
Modifié le jeudi 5 juillet 2018 à 12:43

1
Juil
2018

Une catapulte comme troisième lien : les citoyens invités à s’opposer au lien routier avec humour

  

Article de Stéphanie Martin. Le Journal de Québec.

Un troisième lien en forme de catapulte ou encore une traversée à dos de dauphin. Accès transports viables (ATV) invite les citoyens qui s’opposent au projet de lien routier entre Lévis et Québec à se manifester avec humour.

L’organisme qui fait la promotion du transport durable n’y est pas allé de main morte pour décrire la rencontre politique qui s’est déroulée vendredi pour discuter du projet de troisième lien.

=> La suite sur journaldequebec.com.


Catégorie(s) : Transports

Publié le dimanche 1 juillet 2018 à 0:01
Modifié le dimanche 1 juillet 2018 à 0:01

27
Juin
2018

Troisième lien : Lehouillier réclame désormais un tunnel

  

Article de Stéphanie Martin. Le Journal de Québec.

Un sondage donne un fort appui au projet à Québec et Lévis

Satisfait d’un nouveau sondage qui donne encore une fois un appui massif au projet de troisième lien, le maire de Lévis se fait désormais le promoteur d’un tunnel entre sa ville et Québec.

« L’option qu’on privilégie ce serait le tunnel entre les deux rives », a lancé Gilles Lehouillier, mercredi. Ce scénario a été évalué à 4 milliards $ par une étude du professeur Bruno Massicotte, de l’École polytechnique. M. Lehouillier lui-même a souvent répété que la priorité devait être mise à trouver des solutions moins coûteuses. Mercredi, il affirmait que « les gens sont prêts à assumer le prix ».

=> La suite sur journaldequebec.com.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le mercredi 27 juin 2018 à 21:52
Modifié le dimanche 1 juillet 2018 à 0:04

27
Juin
2018

Métro aérien : opération séduction du consortium dans la capitale

  

Article de Jean-Luc Lavallée. Le Journal de Québec.

Les représentants d’un consortium qui fait la promotion d’un métro aérien à Québec sont en visite dans la capitale, ce mercredi, afin de « démystifier » leur projet et remettre les pendules à l’heure sur les coûts « erronés » véhiculés par la Ville.

Récemment, le maire Régis Labeaume a démoli ce projet évalué à 2,3 G$ pour 61 km de voies aériennes, affirmant qu’il en coûterait plutôt 100 M$ pour chaque kilomètre, loin des chiffres avancés par les promoteurs.

=> La suite sur journaldequebec.com.


Catégorie(s) : Transports

Publié le mercredi 27 juin 2018 à 12:42
Modifié le dimanche 1 juillet 2018 à 0:02

20
Juin
2018

Un pas de plus vers un troisième lien

  

Article de Jasmine Desrochers. Le Journal de Lévis.

Le dîner conférence organisé le 19 juin par la Chambre de commerce de Lévis, sous la thématique « Mobilité et qualité de vie. En route vers le nouveau Québec », a encore une fois laissé place au débat concernant un troisième lien entre Québec et Lévis. L’invité d’honneur, le Premier ministre Philippe Couillard, a profité de l’occasion pour annoncer officiellement la tenue d’une rencontre du comité consultatif, le 29 juin prochain.

L’annonce a fait le bonheur du maire de Lévis, Gilles Lehouiller, qui attendait cette rencontre depuis plusieurs mois. Pas plus tard que la semaine dernière, il avait soumis, ni plus ni moins, que 54 questions concernant le troisième lien à Véronyque Tremblay, ministre déléguée aux Transports. « Les réponses qu’on a obtenues sont partielles. On va pouvoir demander plus d’explication », a mentionné M. Lehouiller, qui, rappelons-le, avait trouvé réponse à ses questions dans les 24 heures suivant leur envoi.

Le 29 juin prochain, Gilles Lehouiller espère entre autres prendre connaissance des études réalisées dans le cadre du projet de tramway de la Ville de Québec. « Je trouve qu’actuellement, il y a totalement un manque de transparence de la part du bureau de projet, parce que normalement, le comité consultatif aurait dû être réuni bien avant. Deuxièmement, il y a un manque de transparence également de la Ville de Québec, qui se doit de rendre publiques les études préalables, car la demande a été faite », a déploré le maire de Lévis.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le mercredi 20 juin 2018 à 12:20
Modifié le mercredi 20 juin 2018 à 12:24

18
Juin
2018

Des citoyens marchent pour le troisième lien

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis.

Une soixantaine de citoyens de la région de Québec ont finalement pris part, le 16 juin, à la marche organisée par cinq résidents de la Rive-Sud afin de manifester publiquement leur appui au projet de troisième lien autoroutier interrives à l’est et au maire de Lévis, Gilles Lehouillier. Même si l’événement n’a pas attiré 500 personnes comme ils le désiraient au départ, les organisateurs dressent un bilan positif de leur initiative.

« Nous sommes très satisfaits de notre journée. C’est sûr qu’il n’y a pas eu autant de gens que nous aurions souhaité, mais les personnes qui étaient présentes l’étaient à 100 %. Il y avait une belle énergie qui se dégageait du groupe et ça nous a donné des forces pour la journée. Ça, c’est sans compter les gens qui se sont joints à nous et qui ne savaient que nous tenions cet événement », se réjouissait encore lundi Nathalie Breton Lachance, l’une des membres du comité organisateur.

Rappelons que lors de l’événement, les participants à la marche se sont d’abord rassemblés près de l’hôtel de ville de Québec pour montrer au maire de cette municipalité, Régis Labeaume, que les citoyens de la région désirent un troisième lien autoroutier à l’est.


Catégorie(s) : Transports

Publié le lundi 18 juin 2018 à 12:43
Modifié le lundi 18 juin 2018 à 12:44

Pages :1234567...29»