Articles dans la catégorie « Transports »

10
Fév
2021

Fermeture d’une partie du chemin du Fleuve : la Ville fait marche arrière

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis.

Les automobilistes pourront continuer de circuler sur le chemin du Fleuve, qui se trouvent à proximité du futur parc de la Pointe-Benson. Crédit : Ville de Lévis.

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 10 février, que des modifications au concept d’aménagement du nouveau parc de la Pointe-Benson, à Saint-Romuald, seront apportés. Ces dernières permettront de laisser le chemin du Fleuve ouvert à la circulation automobile.

Les modifications au concept d’aménagement permettront cependant de conserver la « rue modulable ». Cette géométrie routière permettra, entre autres, que la rue devienne piétonnière lors de moments particuliers, tels que les soirées de feux d’artifice ou la tenue d’un théâtre ambulant.

L’administration Lehouillier a décidé de faire marche arrière quant à son intention de fermer le chemin du Fleuve à la circulation automobile dans ce secteur à la suite des trois rencontres d’échange avec la population tenues en décembre dernier et aux soirées actuellement en cours touchant les mesures d’atténuation à mettre de l’avant dans les rues avoisinantes.

Se disant sensible aux revendications des citoyens et souhaitant «un projet consensuel», la Ville de Lévis optera plutôt pour des fermetures sporadiques lorsque nécessaire les fins de semaine ou lors d’événements spéciaux. Ainsi, la circulation automobile sera maintenue dans le secteur du parc de la Pointe-Benson une fois les travaux complétés.

« À la lumière des soirées d’information avec la population, la décision concernant le maintien de la circulation automobile sur le chemin du Fleuve vient répondre à une demande exprimée par des résidentes et résidents du quartier. Tout en répondant à leur préoccupation, la Ville va de l’avant avec ce magnifique projet de parc qui contribuera à la revitalisation du Vieux Saint-Romuald au bénéfice de l’ensemble de la population », a expliqué la conseillère du district Saint-Romuald, Brigitte Duchesneau.

Du même souffle, l’administration Lehouillier a tenu à assurer que les équipes responsables du dossier travaillent actuellement à un nouveau concept d’aménagement qui permettra d’assurer la sécurité des usagers du futur parc sans mettre en péril les aménagements proposés. De plus, des scénarios seront également étudiés afin d’intégrer de «façon sécuritaire et conviviale» les transports actifs sur le chemin du Fleuve.

Notons finalement que les rencontres d’échange avec les citoyens du secteur se dérouleront comme prévu.


Reproduit avec autorisation.


Publié le mercredi 10 février 2021 à 15:32
Modifié le lundi 22 février 2021 à 21:37

31
Jan
2021

Janvier 1981 : Annonce d’une gare intermodale de $1 million à Lévis

  

Le secteur de la Traverse de Lévis a connu bien des hauts et des bas dans l’histoire de la ville de Lévis. Il y a exactement 40 ans ce secteur de la ville n’était pas à son meilleur et un projet de réaménagement de la gare était dans les cartons.

C’est ce que nous rapporte Gilles Pépin du journal Le Soleil le 8 janvier 1981.


Catégorie(s) : Histoire Urbaine,  Transports

Publié le dimanche 31 janvier 2021 à 15:41
Modifié le lundi 22 février 2021 à 21:40

11
Déc
2020

La STLévis bonifie plusieurs de ses services

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis.

Crédit photo: Archives Le Journal de Lévis.

Par voie de communiqué, la Société de transport de Lévis (STLévis) a annoncé, le 9 décembre, la bonification de son offre de services, particulièrement en ce qui a trait aux parcours offerts dans l’ouest de Lévis.

À compter du 14 décembre, le parcours Lévisien 3, qui relie les secteurs Saint-Étienne-de-Lauzon, Saint-Rédempteur et Saint-Nicolas à Sainte-Foy circulera désormais aux 30 minutes la fin de semaine dans les deux directions, plutôt qu’aux 45 minutes.

La fréquence des parcours locaux 22, 23 (Saint-Nicolas) et 31 (Breakeyville) sera également bonifiée lors des périodes hors-pointe en semaine, pour offrir un service aux 30 minutes sur les parcours 22 et 23, et aux 60 minutes sur le parcours 31.

Également, un nouveau service express, le parcours 220, reliera la station Plante, à l’intersection de la Route des Rivières et de la rue Plante à Saint-Nicolas, au centre-ville de Lévis. La STLévis estime que ce parcours permettra à ses utilisateurs d’arriver plus de 15 minutes plus tôt au campus de Lévis de l’UQAR, au siège social de Desjardins ou au Cégep de Lévis.  Dans l’est du territoire, le nouveau parcours 13 ainsi que le taxibus T-13 permettront d’offrir une desserte régulière dans le quartier Saint-David, le projet Umano et le Vieux-Lévis.

« L’augmentation de la fréquence du Lévisien 3 dans l’ouest de la ville ainsi que les autres bonifications s’inscrivent dans le cadre de la mise en place de notre réseau 2026 qui vise à améliorer la desserte des quartiers et des grands générateurs de Lévis », a souligné le président de la STLévis, Mario Fortier.


Catégorie(s) : Transports

Publié le vendredi 11 décembre 2020 à 8:36
Modifié le dimanche 17 janvier 2021 à 15:49

2
Déc
2020

Réaménagement du boulevard Guillaume-Couture : le BAPE tiendra une séance d’information

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis.

Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a annoncé, le 1er décembre, le début de la période d’information publique sur le projet d’implantation de mesures prioritaires pour le transport collectif sur le boulevard Guillaume-Couture, à Lévis et à Saint-Romuald.

Rappelons que comme le projet désiré par la Ville de Lévis provoquera l’élargissement du boulevard Guillaume-Couture sur plus de deux kilomètres, ce dernier est soumis à la Loi sur la qualité de l’environnement (LQE). C’est pour cela que le BAPE a reçu le mandat du ministre de l’Environnement, Benoît Charette, de tenir une séance d’information publique sur le projet.

En raison de la situation pandémique, la séance d’information publique qui se tiendra dans le cadre de la période d’information publique se tiendra uniquement par des modes numériques. Une séance sera diffusée en direct sur le site Web du BAPE et sur sa page Facebook, le 10 décembre dès 19h30.

À la suite des présentations du BAPE et de la Ville de Lévis, toute personne intéressée pourra poser ses questions en direct. Il sera possible de le faire en les soumettant à boulevard-guillaume-couture@bape.gouv.qc.ca, en les formulant directement sur la plateforme Facebook, ou encore par téléphone (1 800 463-4732). Jusqu’au mardi 5 janvier, dernière journée de la période d’information publique, les citoyens peuvent communiquer avec le BAPE pour obtenir plus d’informations.


Publié le mercredi 2 décembre 2020 à 16:41
Modifié le mercredi 2 décembre 2020 à 16:42

16
Nov
2020

Lévis s’attaque au sifflet du train à Charny

  

Article de Félix Morrissette-Beaulieu. Ici-Radio-Canada.ca Section Québec

La Ville de Lévis enclenche la procédure auprès du Canadien National (CN) pour abolir le sifflet du train aux passages à niveau du chemin de Charny, de la rue de la Traverse et de l’avenue des Églises.

Depuis la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic et la nouvelle réglementation fédérale de 2015, les mécaniciens de locomotive doivent activer le sifflet de train à 400 mètres d’un passage à niveau, et doivent actionner ce sifflet jusqu’à ce qu’ils occupent complètement le passage à niveau, défend la Ville.

Comme il y a trois traverses ferroviaires rapprochées dans le secteur de Charny, le sifflet doit être activé sur une distance minimale de 1,2 kilomètre, ce qui est à la source des demandes visant à faire cesser le sifflet de train.

=> La suite Ici-Radio-Canada.ca Section Québec.


Catégorie(s) : Environnement,  Transports

Publié le lundi 16 novembre 2020 à 16:42
Modifié le lundi 8 février 2021 à 14:06

15
Nov
2020

Réaménagement du boulevard Guillaume-Couture : l’administration Lehouillier présente son concept final

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis.

Crédit: Ville de Lévis.

C’est lors d’une séance d’information virtuelle, tenue le 5 novembre, que la Ville de Lévis a présenté à une centaine de citoyens le concept final pour le réaménagement de portions du boulevard Guillaume-Couture. Le tout s’inscrit dans le projet de réseau de transport en commun structurant que la municipalité désire implanter sur cette artère.

« C’est la première fois que Lévis va aussi loin pour le transport actif. On voulait une colonne vertébrale pour notre transport en commun, mais on voulait aller plus loin. On voulait passer de l’âge de pierre à la modernité» , a d’emblée illustré le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Rappelons que Lévis estime que le projet de réaménagement est estimé à près de 88 M$. Les gouvernements provincial et fédéral ont respectivement accordé 50 M$ et 27,3 M$ pour aider la municipalité à concrétiser ce projet.

Comme promis par l’administration Lehouillier, le réseau de transport structurant sur l’artère misera sur l’ajout de deux voies réservées aux autobus sur le boulevard Guillaume-Couture, dans chaque direction à droite, entre la rue Saint-Omer et la route du Président-Kennedy à Lévis ainsi qu’entre le chemin du Sault et la rue de Mercure à Saint-Romuald. Le tout permettra de conserver les quatre voies déjà existantes qui sont réservées aux automobilistes.


Publié le dimanche 15 novembre 2020 à 9:10
Modifié le samedi 5 décembre 2020 à 15:34

13
Nov
2020

La première phase des travaux achevée sur Saint-Omer

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

La rue Saint-Omer réaménagée et prolongée. Crédit : VILLE DE LÉVIS.

Le prolongement de la rue Saint-Omer est terminé et les quatre voies sont ouvertes à la circulation. Cette phase 1, qui couvrait la portion de route entre les boulevards Guillaume-Couture et Étienne-Dallaire, a été réalisée pour un montant de 17 M$ financé par la Ville.

Le prolongement de la rue Saint-Omer vient compléter celui du boulevard Étienne-Dallaire à partir du boulevard Alphonse-Desjardins, sur une distance de près de 1 km. Le nouvel axe vient remplacer le chemin des Forts, désormais fermé à la circulation sauf pour l’accès aux résidences privées.

Débutée en 2019, la première phase du prolongement de la rue Saint-Omer représente un investissement de 17 M$. Cette nouvelle section est composée de quatre voies de circulation, d’un terre-plein central ainsi que d’un trottoir et d’une piste cyclable, tous deux situés du côté ouest de la rue.

Les prochaines étapes prévues sont la poursuite du prolongement de la rue Saint-Omer jusqu’à l’autoroute 20 et le réaménagement à quatre voies du boulevard Wilfrid-Carrier. Le coût de cette seconde phase s’élèvera à 25 M$. Au total, les nouvelles installations routières se chiffreront à 42 M$, un montant entièrement financé par la Ville.


Catégorie(s) : Environnement,  Transports

Publié le vendredi 13 novembre 2020 à 20:53
Modifié le samedi 5 décembre 2020 à 15:33

9
Mar
2020

Québec confirme qu’il construira le viaduc de la rue Saint-Omer

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

© Gilles Boutin, Le Journal de Lévis

© Gilles Boutin, Le Journal de Lévis.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a dévoilé, le 9 mars, qu’il investira plus de 354 M$ en 2020-2022 pour améliorer les infrastructures routières, ferroviaires et aéroportuaires de la Chaudière-Appalaches. À cette occasion, Québec a notamment confirmé que le projet de construction d’un pont d’étagement au-dessus de l’autoroute 20, au bout du prolongement de la rue Saint-Omer, s’amorcera cette année.

Estimés entre 1 M$ et 5 M$ par le MTQ, les travaux prévus en 2020-2021 et en 2021-2022 permettront également d’amorcer le réaménagement de l’échangeur Kennedy (sortie 325 de l’autoroute 20).


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le lundi 9 mars 2020 à 12:06
Modifié le lundi 9 mars 2020 à 12:46

4
Mar
2020

Mars 1947 : Une violente tempête désorganise les services publics à Lévis

  

Même si le mois de mars est le dernier mois du calendrier de l’hiver, nous savons tous que l’hiver a bien du mal à céder sa place. Le début du mois de mars est souvent marqué par une forte tempête de neige.

Les prévisions pour le 4 mars mentionnent qu’un système dépressionnaire gorgé d’humidité frappera le Québec. Tandis que pour certains, la pluie sera le principal type de précipitations reçues, pour d’autres, d’importantes quantités de neige devraient tomber.

Le 3 mars 1947, il y a exactement 73 ans, la région de Québec se remettait d’une violente tempête de neige.

Voici quelques extraits provenant du journal Le Soleil du 4 mars 1947 (page 2) relatant les conséquences de cette tempête sur la ville de Lévis.

Tempête qui désorganise les services publics

Nous avons eu hier une violente tempête de vent et de neige qui a contrasté étrangement avec la température printanière de la fin de semaine. Le vent commença à souffler dimanche soir et dégénéra en véritable ouragan, puis la neige se mit de la partie. Heureusement cependant la température demeura au doux car nous aurions eu la pire tempête de l’hiver.

Ce vent a eu pour effet de causer des éboulis du haut de la falaise de la rue St-Laurent, à Lévis et cette neige obstrua le chemin ce qui empêcha les autobus de la Cie de Tramways de Lévis de sortir de leur remise hier matin et ce ne fut que vers 8 heures que le service put commencer. Les traversiers furent empêchés de donner service régulier hier matin, par suite de la grande quantité de glace qui était accumulée sur le fleuve, mais le brise-glace travailla à aider les traversiers à pouvoir accoster.

Des fils électriques furent brisés par la violence du vent et l’électricité fit défaut une partie de la matinée d’hier. Les ouvriers des chantiers maritimes de Lauzon ne purent travailler hier, par suite ce cette tempête. […]

Plusieurs appels des pompiers hier
Les pompiers de Lévis et de Lauzon ont eu à répondre à plusieurs appels durant la tempête de vent d’hier et heureusement qu’il ne s’est agi que de feux de cheminées et de tuyaux sans dommages.

À Lévis, nos pompiers ont répondu aux cinq appels suivants : A 8 heures, feu de cheminée sans dommage; rue Samson : 8 heures 45, feu de tuyau sans dommage; rue Lacerte : 9 heures 40, feu de cheminée sans dommage, rue De Gaspé; 9 heures 40, feu de cheminée, rue Ste-Thérèse et à 1 heure de l’après-midi, feu de cheminée rue Guénette, les feux à ces deux derniers endroits étant aussi sans dommages.

À Lauzon, les pompiers ont répondu à trois appels, comme suit : A 5 heures 30, au moulin Ruel, feu de tuyau sans dommage; à 8 heures 30, feu de tuyau sans dommages rue St-Thomas et à 9 heures, feu de cheminée et de tuyau sans dommages, rue Bourassa.

Toitures arrachées par le vent
La force du vent fut si grande dans la nuit de dimanche à lundi ainsi qu’hier matin que des toitures de maisons, de garages, de hangars et de granges furent arrachées en différents endroits de la rive sud, particulièrement à Lévis, Lauzon et Bienville. Les arbres furent également cassés et quelques-uns tombèrent sur les fils électriques, ce qui fut la cause du manque de courant électrique hier.

On nous informe également que sur la route Lévis-Jackman, plusieurs automobilistes ont été surpris par la tempête et n’ont pu se rendre à destination. On a dû laisser là les machines et revenir en voiture à traction animale. Il y a en certains endroits de cette route des bancs de neige de dix à douze pieds de hauteur. Des chasse-neiges travaillent à déblayer la route et à sortir les automobiles des bancs de neige qui les recouvrent.

Il est remarquable que chaque année à cette période-ci nous avons une tempête de ce genre.


Catégorie(s) : Environnement,  Histoire Urbaine,  Transports

Publié le mercredi 4 mars 2020 à 0:45
Modifié le mercredi 4 mars 2020 à 0:57

11
Fév
2020

30 000 $ pour optimiser le déneigement à Lévis

  

Article de Marc-Antoine Lavoie. ICI Radio-Canada.ca – Québec.

La Ville de Lévis octroie 31 045 $ à un consultant qui l’aidera à revoir ses pratiques afin d’optimiser ses opérations déneigement.
Le contrat a été conclu le 20 janvier avec l’entreprise Loisel Consultants.

C’est vraiment un travail qui est toujours en progression. Tant au niveau de nos dépôts à neige, au niveau de nos véhicules, de leur positionnement, du nombre d’opérateurs. On revoit nos façons de faire, explique le directeur adjoint aux services de proximité à la Ville, Gaétan Drouin.

Cet appel à une expertise en déneigement est effectué chaque cinq ans, précise M. Drouin.

=> La suite sur:  ici.radio-canada.ca.


Catégorie(s) : Environnement,  Gouvernement,  Transports

Publié le mardi 11 février 2020 à 18:37
Modifié le mardi 11 février 2020 à 18:37

Pages :1234567...43»