22
Mar
2018

Avis aux lecteurs de Lévis Urbain

  

Lévis Urbain.ca a été victime d’une problématique technique qui a grandement affecté son fonctionnement. Nous avons dû nous résoudre à mettre hors service le blogue et à le reconstruire à partir de sauvegardes.

Nous sommes à restaurer le blogue petit à petit et cela explique pourquoi le contenu y est moins abondant en ce moment. Il pourra arriver à l’occasion que des liens menent vers des pages inexistantes. Nous nous excusons pour ce désagrément.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le jeudi 22 mars 2018 à 22:35
Modifié le jeudi 22 mars 2018 à 23:04

14
Nov
2018

Le dossier de l’aérodrome de Pintendre en Cour suprême

  

Article de Alexandre Bellemare. Le Journal de Lévis.

CRÉDIT : GILLES BOUTIN – ARCHIVES

La Ville de Lévis a décidé de porter en Cour suprême le litige l’opposant à la propriétaire de l’aérodrome de Pintendre, Albertine Leclerc. En effet, la Ville souhaite interdire les activités de parachutisme de l’aérodrome. Cette décision a été adoptée par le conseil municipal lors de la séance ordinaire du 12 novembre.

À la suite de son passage en Cour d’appel, la réglementation municipale de la Ville de Lévis avait été jugée inapplicable en ce qui a trait au parachutisme. Par contre, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier se réjouissait d’une victoire qu’il juge importante. «En Cour d’appel, on a gagné quelque chose qui n’a peut-être pas l’air de grand-chose, mais maintenant quand on ouvre un aérodrome, on est obligé de demander un permis à la Ville», a rappelé le maire.

Selon lui, cette avancée est importante pour toutes les municipalités du Québec, mais celui qui s’est vu refuser l’interdiction de réglementer les activités de parachutisme sur le territoire de la Ville a voulu porter la cause plus loin. «C’est une question de principe fondamentale sur le pouvoir des municipalités de déterminer l’usage. La loi sur l’aménagement et l’urbanisme est catégorique, les usages doivent être déterminés par les Villes», s’est-il justifié.

Pour la Ville, les activités de parachutisme sont une nuisance pour les citoyens, car elles engendrent beaucoup de circulation aérienne, «il y a une différence avec un aérodrome qui offre dix départs dans une journée comparé à 35 ou 40 départs un samedi».

Des frais dits nécessaires
Le premier citoyen de Lévis se dit protecteur de ses citoyens dans ce dossier, mais il souhaite représenter les municipalités du Québec qui suivent ce dossier avec attention. C’est pourquoi il fera une autre demande à l’Union des municipalités du Québec afin d’alléger les coûts entourant cette démarche. «C’est une opération qui aura comme coûts entre 30 000 $ et 40 000 $ avec le 10 000 $ de l’Union des municipalités du Québec, ça devrait tourner autour de 20 000 $ et 30 000 $», a-t-il spécifié. Cette contribution démontrera l’intérêt et l’appui des différentes municipalités québécoises, selon le maire.

De plus, M. Lehouillier est confiant dans la démarche de la Ville puisqu’elle reçoit le soutien du gouvernement du Québec. «Le gouvernement (provincial), nous a assuré toute sa collaboration dans ce dossier, et ce jusqu’en Cour suprême», a conclu Gilles Lehouillier.


Reproduit avec autorisation.


Publié le mercredi 14 novembre 2018 à 3:04
Modifié le mercredi 14 novembre 2018 à 3:04

13
Nov
2018

Des voies réservées maintenant plus accessibles aux voitures à Lévis

  

Article Marc-Antoine Lavoie de ICI Radio-Canada.ca – Section Québec.

Plus de véhicules pourront désormais utiliser les voies réservées de la route des Rivières à Lévis, au sud de l’autoroute 20.

Les voies réservées entre les rues de Bennières et Bellerive sont maintenant ouvertes dans les deux directions aux autobus, aux taxis, aux véhicules électriques ainsi qu’au covoiturage à deux personnes et plus.

Le ministère des Transports a ainsi répondu aux demandes répétées de la Ville de Lévis qui y voyait une façon d’améliorer la fluidité de la circulation.

=> La suite sur ici.radio-canada.ca.


Catégorie(s) : Transports

Publié le mardi 13 novembre 2018 à 12:32
Modifié le mardi 13 novembre 2018 à 12:32

12
Nov
2018

Gilles Lehouillier privilégie un tunnel à 4 milliards $

  

Article de taïeb Moalla. Le Journal de Québec.

S’il n’en tenait qu’au maire de Lévis, le troisième lien entre Québec et Lévis serait un tunnel de 7,8 km qui coûterait 4 milliards $, soit exactement le mégaprojet étudié par le professeur Bruno Massicotte il y a deux ans.

C’est ce dont Gilles Lehouillier a convenu lundi soir, lors d’un impromptu de presse tenu juste avant le début du conseil municipal. « Sur le plan personnel, ça veut dire comme maire de Lévis, je privilégie le tunnel. C’est ce qui ferait le moins de dommages au niveau du développement durable. Ce que Massicotte proposait, c’est mon option préférée », a-t-il fait savoir.

=> La suite sur journaldequebec.com.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le lundi 12 novembre 2018 à 23:19
Modifié le lundi 12 novembre 2018 à 23:19

8
Nov
2018

Les commerces intérieurs se séparent du Marché de Lévis

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

La Laiterie Charlevoix va doubler sa surface de vente.

Après la fermeture de deux commerces le 30 septembre, le Marché public de Lévis se transforme. Seuls les étalages maraîchers situés à l’extérieur continueront leurs activités sous cette bannière, tandis que les comptoirs dans le bâtiment deviendront des enseignes distinctes.

Au renouvellement des baux au terme d’une première période de quatre ans, la boucherie Delecta ainsi qu’Olives et gourmandises ont pris la décision de ne pas poursuivre leurs activités au sein de la section intérieure du Marché de Lévis. Les commerçants ont fermé leur porte le 30 septembre dernier.

Si le Marché de Lévis a quelque peu peiné à faire sa place depuis sa création, les causes de ces fermetures n’auraient pas de lien avec la fréquentation, qui d’ailleurs est en hausse et compte une clientèle régulière, indique le directeur général du Marché de Lévis, Bernard Royer (sur la deuxième photo), également employé de la Laiterie Charlevoix à Lévis.

« J’ai toujours dit qu’on aurait dû s’appeler les halles du Marché de Lévis pour la section intérieure. Dans la région, il y a une association qui se fait entre marché public et maraîcher. Pour la clientèle, des halles, ce sont les halles comme à Sainte-Foy. Mais là on a un marché et ce sont des commerces. Si on avait appelé ça les halles du Marché, facilement les clients y auraient associé de bons produits », fait-il valoir.


Catégorie(s) : Commerce - Économie

Publié le jeudi 8 novembre 2018 à 14:30
Modifié le vendredi 9 novembre 2018 à 12:44

8
Nov
2018

Donnez votre opinion sur votre transport en commun

  

Le Bureau de la mobilité durable invite tous les citoyens à participer à un sondage afin de développer une offre de transport en commun sur mesure pour Lévis. On vous invite à être un acteur du changement en participant à un sondage avant le 2 décembre.

Vous pouvez le faire en visitant le legerweb.com/mobilite2018.


Catégorie(s) : Transports

Publié le jeudi 8 novembre 2018 à 12:09
Modifié le jeudi 8 novembre 2018 à 12:09

8
Nov
2018

Troisième lien : l’accord des élus de l’île d’Orléans essentiel, dit le maire de Lévis

  

Article de Stéphanie Martin. Le Journal de Québec.

L’accord des élus de l’île d’Orléans est essentiel à la réalisation d’un troisième lien, soutient le maire de Lévis.

Gilles Lehouillier a présenté, jeudi, les réalisations de la première année de son deuxième mandat. En tête de liste, il a cité le troisième lien qui est maintenant privilégié à l’est par le nouveau gouvernement de la Coalition Avenir Québec.

=> La suite sur journaldequebec.com.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le jeudi 8 novembre 2018 à 12:05
Modifié le jeudi 8 novembre 2018 à 12:05

1
Nov
2018

Davie obtient une part d’un important contrat fédéral

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

Services publics et Approvisionnement Canada a émis le 1er novembre, au nom du ministère de la Défense nationale, des préavis d’adjudication de contrats (PAC) indiquant son intention de confier la prestation de services de soutien à la maintenance des 12 frégates de la classe Halifax du Canada au chantier maritime lévisien Davie, à Irving Shipyards d’Halifax et à Seaspan de Victoria. Les trois contrats totaliseront une valeur d’environ 7 G$.

Selon Radio-Canada, Seaspan devrait moderniser cinq frégates alors que Davie et Irving Shipbuilding se partageraient le reste à part égales, en alternance.

Ces contrats ont attribués dans le cadre du volet des projets de réparation, de radoub et de maintenance de navires. Les 12 frégates de la classe Halifax pourront ainsi continuer de faire l’objet de travaux de maintenance et d’ingénierie jusqu’à la livraison des nouveaux navires de combat canadiens.

À la suite d’une consultation auprès de l’industrie lancée en décembre 2016, Ottawa estime que les trois chantiers navals canadiens présélectionnés possèdent les effectifs et l’infrastructure nécessaires pour exécuter les travaux demandés.

Notons toutefois que les autres fournisseurs intéressés à soumissionner l’un de ces contrats disposent de 15 jours civils pour signaler leur intérêt en soumettant un « énoncé de capacités » qui satisfait aux exigences décrites dans les PAC.

« Notre gouvernement, qui s’est engagé à long terme à maintenir une force navale agile et réactive, fournira à la Marine et à ses marins les navires fiables dont ils ont besoin pour faire leur travail, et ce, tout en protégeant les intérêts de toute la population canadienn e», a déclaré Carla Qualtrough, ministre fédérale des Services publics et de l’Approvisionnement et de l’Accessibilité.

Des centaines de travailleurs…en 2021
Si l’annonce d’Ottawa est une bonne nouvelle pour Davie à la suite des vagues de licenciements des derniers mois, les centaines d’employés embauchés qui seront appelés à oeuvrer à Lauzon sur les navires militaires devront prendre leur mal en patience.

En effet, les travaux ne débuteront qu’en 2021, comme le rapporte Radio-Canada. La réalisation du contrat serait cependant étalé sur 15 ans, soit jusqu’à la fin de la durée de vie des frégates de classe Halifax.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Industriel

Publié le jeudi 1 novembre 2018 à 10:03
Modifié le vendredi 2 novembre 2018 à 12:50

31
Oct
2018

Projet de réaménagement de la tête des ponts : aucun gain pour la fluidité, dit Lehouillier

  

Article de Jean-Luc Lavallée. Le Journal de Québec.

Le projet de réaménagement du « spaghetti » de bretelles, au nord des ponts à Québec, n’entraînera aucun gain pour la fluidité du trafic et coûtera une « fortune », prévient le maire de Lévis, qui a consulté les plans secrets du gouvernement.

Ce fameux projet de reconstruction des échangeurs, sur lequel planche le gouvernement du Québec depuis 2011, n’a jamais été rendu public.

Il est systématiquement réinscrit, année après année, dans la colonne des projets «à l’étude» de plus de 50 millions $ du Plan québécois des infrastructures. Rappelons qu’une conférence de presse à ce sujet avait même été annulée il y a trois ans. Depuis, c’est le silence radio.

=> La suite sur journaldequebec.com.


Catégorie(s) : Transports

Publié le mercredi 31 octobre 2018 à 12:49
Modifié le vendredi 2 novembre 2018 à 12:48

31
Oct
2018

La maison Rodophe-Audette en cours de démolition

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

Deux jours après la décision du conseil municipal de Lévis qui autorise la démolition du 6410 de la rue Saint-Laurent, la pelleteuse est entrée en action ce 31 octobre au matin. En milieu de matinée, le premier étage de la résidence qui a surplombé le fleuve pendant plus d’un siècle, gisait déjà au pied des murs encore debout.

Après une décennie d’incertitudes, le sort de l’ancienne résidence d’un président de la Banque Nationale avait été scellé deux jours plus tôt, le 29 octobre, lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal de Lévis. Les élus avaient finalement autorisé la démolition. C’est un citoyen qui avait fait appel de la décision du comité de démolition rendue en juillet dernier, portant pour la seconde fois le dossier devant le conseil de la Ville.

La maison Rodolphe-Audette devrait laisser place à des condos. Le projet devra être approuvée par la Ville. C’est à la fin de ce processus que le projet final sera connu.

Pour voir d’autres photos de la démolition, c’est ici.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Habitation,  Patrimoine

Publié le mercredi 31 octobre 2018 à 12:44
Modifié le mercredi 31 octobre 2018 à 12:44

30
Oct
2018

Troisième lien Québec-Lévis : le ministre Champagne à l’écoute

  

Article de Mylène Crête. La Presse Canadienne.

Le ministre François-Philippe Champagne ne ferme pas la porte à la construction d’un troisième lien routier entre Québec et Lévis même si ce projet ne semble pas cadrer avec les priorités du gouvernement Trudeau en matière de transport en commun et d’infrastructures vertes.

Dans une entrevue à La Presse canadienne, celui qui occupe le poste de ministre de l’Infrastructure et des Collectivités au sein du cabinet fédéral depuis juillet s’est dit prêt à évaluer ce que Québec lui soumettra. Il admet ne pas encore avoir été approché par le gouvernement Legault.

=> La suite de l’article ICI.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le mardi 30 octobre 2018 à 21:35
Modifié le mardi 30 octobre 2018 à 21:35

Pages :1234567...103»