2
Oct
2021

Route 116 : le réaménagement de l’intersection de la route des Rivières et de la rue Jérôme-Demers en cours

  

Afin d’améliorer la fonctionnalité et la sécurité au carrefour, de même que la fluidité de la circulation dans le secteur, le ministère des Transports (MTQ) annonce le début des travaux de réaménagement de l’intersection de la route des Rivières (route 116) et de la rue Jérôme-Demers, à Lévis.

Les travaux consistent principalement à mettre en place des feux de circulation au carrefour, incluant l’installation de feux pour assurer la traverse sécuritaire des piétons et des cyclistes. Le coût du projet totalise 668 000 $.

« Il était essentiel d’intervenir à ce carrefour pour accroître la sécurité des usagers, l’une des principales priorités de votre gouvernement. La fluidité de la circulation sur la route des Rivières sera, elle aussi, grandement améliorée. » a mentionné le ministre des Transports, M. François Bonnardel, à propos du projet.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le samedi 2 octobre 2021 à 15:47
Modifié le samedi 2 octobre 2021 à 15:48

2
Sep
2021

Un premier parc canin dans l’est de la ville

  

Article de Josyanne Prescott. Le Journal de Lévis.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a inauguré le 24 août, accompagné de Stephen Boutin président du Groupe CSB et des élus municipaux, le second parc canin lévisien. Celui-ci est situé à l’est de la ville dans le nouveau quartier UMANO, à l’arrière du campus de l’UQAR à Lévis.

« Je me souviens lorsque je suis arrivé dans mon quartier. Dans ma rue, il n’y avait pratiquement aucun chien. Alors que présentement, il n’y a peut-être qu’un seul domicile qui n’en possède pas. Lévis compte maintenant près de 25 000 chiens ce qui est énorme et avec le partenariat de la SPA Beauce-Etchemins, il sera possible de connaître le nombre exact de chiens à Lévis », a indiqué Gilles Lehouillier.

Le parc canin est le premier espace vert du quartier UMANO, un projet immobilier du Groupe CSB. Celui-ci sera accessible pour l’ensemble de la population lévisienne. De plus, le maire a annoncé que la ville aura non seulement trois, mais bien quatre parcs à chien.

« Nous annonçons aussi la création de non un, mais deux parcs à chien dans l’est de la ville », a affirmé Gilles Lehouillier.

Une nouvelle qui devrait plaire aux propriétaires, alors que bien avant l’inauguration officiel du parc, plusieurs maîtres et leurs amis à quatre pattes étaient déjà allé profiter des installations. Des citoyens ont même créé une page Facebook parc canin Lévis (Desjardins) qui compte actuellement plus de 250 abonnés.

Dans un autre ordre d’idée, on retrouve au parc canin Desjardins des arbres matures qui procurent de l’ombre aux utilisateurs, une section pour les grands chiens et une autre pour les plus petits ainsi que des installations d’agilité canine comme des tunnels ou une passerelle par exemple.

Rappelons que le projet UMANO est un quartier qui sera composé de 3 900 unités d’habitation, de 950 000 pieds carrés d’espaces commerciaux, à bureaux et institutionnels ainsi que de 11 kilomètres de trottoir et de sentier. Il y aura aussi notamment différents espaces de loisirs et de sports.

Le nouveau parc à chien est accessible par le chemin des Forts, à partir de la rue Saint-Omer.


Reproduit avec autorisation.


Publié le jeudi 2 septembre 2021 à 15:21
Modifié le dimanche 5 septembre 2021 à 23:42

26
Août
2021

Lévis : un vaste parc urbain verra le jour à Saint-Nicolas

  

Article de Dominique Lelièvre. Le Journal de Québec.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé jeudi la création d’un vaste parc urbain dans le secteur du quai Baker et de l’anse Ross, dans Saint-Nicolas.

Ce développement vert sera rendu possible par l’acquisition de quatre grandes propriétés surplombant le fleuve Saint-Laurent, que la Ville s’affaire à compléter, selon ce qui a été dévoilé.

Deux de ces propriétés ont déjà été acquises pour une somme totalisant 2,4 M$. Les deux autres feront l’objet d’un avis de réserve, a-t-on appris.

=> La suite au journaldequebec.com.


Publié le jeudi 26 août 2021 à 15:24
Modifié le jeudi 26 août 2021 à 15:24

19
Août
2021

Nouvelle interconnexion des réseaux cyclables Les travaux du lien cyclable de 4,2 M$ entre Breakeyville et Saint-Jean-Chrysostome complétés dès cet automne

  

Communiqué de la Ville de Lévis.

© Photo: Ville de Lévis.

Une nouvelle interconnexion des grands réseaux cyclables de la ville de Lévis sera complétée d’ici la fin de l’automne. Ce nouveau lien reliera les secteurs de Saint-Jean-Chrysostome et Sainte-Hélène-de-Breakeyville dans une nouvelle piste multifonctionnelle entièrement dédiée et sécurisée. Le nouveau tronçon reliera les deux secteurs afin d’éviter au maximum aux cyclistes la circulation sur des voies partagées et ainsi améliorer la sécurité des usagers.

« En plus de relier les quartiers entre eux et de créer des liens d’appartenance à notre ville, notre réseau d’interconnexion des pistes cyclables aura un effet levier de mise en valeur de nos noyaux intentionnels et de nos centres-villes historiques au sein de la grande ville. Nous créons ainsi un réseau intégré, adapté, fonctionnel et sécuritaire générant un milieu de vie attractif pour les familles et la population lévisienne. Ce grand projet d’interconnexion s’inscrit dans notre nouvelle signature visant notamment à mettre en valeur le fleuve et ses affluents et à développer 10 grands parcs urbains », a déclaré le maire de Lévis, monsieur Gilles Lehouillier.

Le tracé est d’une longueur totale de 2,7 km et traverse 2 lots. Un premier lot (A), au nord de la rue Pierre-Beaumont, était en majeure partie une propriété privée et le second lot (B), au sud, est une ancienne emprise ferroviaire appartenant au ministère des Transports du Québec (MTQ). Il a fallu 3 ans pour réaliser toutes les étapes préparatoires à l’exécution de ces travaux notamment l’acquisition du terrain, la demande d’autorisation environnementale et la conclusion d’une entente avec le MTQ pour l’usage de l’emprise comme piste cyclable.

Une première phase des travaux de construction, amorcée à l’automne 2020, consistait à achever la construction du tracé sur le lot A. La pose du revêtement de la chaussée cyclable et quelques autres travaux mineurs seront réalisés au cours du mois de septembre 2021. Cette seconde phase de travaux permettra la construction du tracé sur le lot B d’ici la fin de l’automne 2021.


Publié le jeudi 19 août 2021 à 10:29
Modifié le jeudi 26 août 2021 à 15:20

7
Août
2021

La population en faveur du Réseau express de la Capitale

  

Article de Josyanne Prescott. Le Journal de Lévis.

C’est lors d’un point de presse, tenu le jeudi 5 août, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, annonçait les résultats du sondage sur l’accord de la population au sujet du Réseau express de la Capitale (REC). Pour l’occasion, il était accompagné de Marie-Josée Morency, directrice générale de la Chambre de commerce de Lévis.

Le sondage a été commandé par la Chambre de commerce de Lévis, qui assure la coordination des activités du regroupement en faveur du REC, et a été réalisé par la firme Léger. Ce sont 2 000 répondants provenant de la Capitale nationale (1 000), de Lévis (500), de Bellechasse (300) et de la Côte-de-Beaupré (200) qui ont été sondés.

Le sondage concernait le degré d’adhésion des répondants à l’égard du Réseau express de la Capitale et de ses quatre composantes, soit le tunnel Québec-Lévis, le tramway, l’ajout de voies réservées pour desservir les banlieues ainsi que l’interconnexion du réseau de transport en commun entre les deux rives, à la tête des ponts. Globalement, ce sont 70% des répondants qui sont en total accord avec le projet.

Selon le maire de Lévis, les résultats sont concluants. « Au fond, le résultat de ces sondages confirme que le gouvernement du Québec est dans la bonne voie avec son intention ferme de commencer les travaux du tunnel Québec-Lévis dès l’automne 2022. Quand on a 70% d’appui des populations régionales au projet gouvernemental du Réseau express de la Capitale, c’est un pensez-y-bien. »


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le samedi 7 août 2021 à 23:39
Modifié le samedi 7 août 2021 à 23:47

29
Juil
2021

Un magasin Princess Auto à Lévis

  

Article de Alexandre Bellemare.Le Journal de Lévis.

C’est sur ce site que le magasin Princess Auto ouvrira ses portes l’an prochain, vraisemblablement en mars. Crédit : ÉRICK DESCHÊNES.

La chaîne canadienne Princess Auto, spécialisée dans les articles agricoles, industriels, de garage, hydrauliques et excédentaires, ouvrira un magasin à Lévis, au début de l’année prochaine.

C’est dans un bâtiment loué d’environ 40 000 pieds carrés, situé sur les terrains de l’ancien magasin Walmart sur la rue Louis-H.-Lafontaine dans le quartier Lévis, que Princess Auto ouvrira sa première succursale à l’extérieur de la région montréalaise. L’entreprise fondée en 1933 à Winnipeg vise une ouverture de son quatrième magasin au Québec et son cinquantième au pays pour mars 2022.

« Dans notre plan de développement, l’ouverture de succursales au Québec, une province où une part importante de notre clientèle se trouve, était l’un de nos objectifs. Il était important pour nous d’ouvrir un magasin à Lévis puisque cette succursale pourra compter sur une bonne base de clients, notamment en raison de la proximité de nombreux agriculteurs. D’ailleurs, le magasin de Lévis sera l’un des plus gros au Québec. Lévis se retrouve à un point central et notre magasin disposera d’une excellente visibilité en raison de sa proximité avec l’autoroute 20 », a expliqué Marc-André Fournier, vice-président principal Opérations pour Princess Auto, sur les raisons qui ont incité l’entreprise à aller de l’avant avec ce projet.

Locataire du bâtiment actuellement en construction, Princess Auto consentira cependant un important effort financier pour permettre l’arrivée de sa marque dans le marché lévisien. Au total, c’est plus de 1M$ qui sera investi par la chaîne canadienne pour aménager son nouveau magasin de Lévis.

De plus, l’ouverture de cette quatrième succursale québécoise, qui joindra notamment les succursales de Laval, Saint-Jérôme et Saint-Hubert (ouverture à venir pour cette dernière), créera environ 80 emplois. Comme dans les autres magasins de la chaîne, 65 % des employés du magasin lévisien travailleront à temps plein, «afin de créer des liens entre la clientèle et les membres d’équipe».


Catégorie(s) : Commerce - Économie

Publié le jeudi 29 juillet 2021 à 12:40
Modifié le samedi 7 août 2021 à 23:56

29
Juil
2021

Un nouvel établissement de restauration à Saint-Romuald

  

Article de Catherine D’Amours. Le Journal de Lévis.

© Photo Courtoisie.

Le Théophile, nouveau restaurant mélangeant cuisines d’inspiration californienne et italienne, a ouvert ses portes il y a quelques semaines à Saint-Romuald. Les clients peuvent se retrouver pour manger sur la terrasse ou à l’intérieur dans cette maison de 1857 réaménagés par les restaurateurs qui planchent sur ce projet depuis un an.

Pour les propriétaires et selon les réglementations, il était très important de conserver le patrimoine de la maison. Le nom du restaurant en est même tiré puisqu’il provient de Jean Théophile Lemieux, qui aurait habité la demeure du 67 rue de Saint-Romuald au début des années 1900. La demeure a abrité des commerces et des habitants jusqu’à aujourd’hui où elle s’est transformée en restaurant.

« Notre restaurant s’inscrit dans le projet de la Ville de Lévis de revitaliser les plus vieux quartiers. Le fleuve, la proximité des ponts et le fait qu’il s’agisse d’une maison patrimoniale nous ont convaincus de choisir cet emplacement pour démarrer notre projet », a indiqué Philippe Gingras, copropriétaire du Théophile.

Le menu a été travaillé et créé par les propriétaires afin de trouver les meilleures recettes et les meilleurs produits pour leur restaurant. Ils ont aussi veillé à ce que les produits soient locaux le plus possible , ce qui fait que le menu évoluera aussi avec les variations des produits de saison.

« Notre menu est basé sur des produits frais et peu transformés. C’est le fait maison qui nous intéresse. Nous faisons nos fromages, nos pains, les sauces, les vinaigrettes, on en fait le plus possible », a souligné M. Gingras.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Commerce - Économie

Publié le jeudi 29 juillet 2021 à 12:32
Modifié le samedi 7 août 2021 à 23:58

14
Juil
2021

QScale : un immense projet de traitement informatique de 867 M$ à Lévis

  

Article de Alexandre Bellemare.Le Journal de Lévis.

Maquette du projet à terme (photo 1) – © Courtoisie et  Alexandre Bellemare.

Le président de QScale, Martin Bouchard, accompagné du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, du ministre de l’Économie et de l’Innovation, Éric Girard, de la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, du ministre responsable des régions du Centre-du-Québec et de la Chaudière-Appalaches ainsi que ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, du député des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, et du premier vice-président service aux entreprises du Mouvement Desjardins, Jean-Yves Bourgeois, a dévoilé, le 13 juillet, l’ampleur du projet de son entreprise en traitement informatique en intelligence artificielle qui s’étirera sur huit phases à hauteur de 867 M$ qui arriveront à terme dans les sept prochaines années.

D’emblée, les représentants du gouvernement du Québec présents lors de la conférence de presse ont annoncé un investissement de 90 M$, dont 60 M$ en prêts et 30 M$ en parts de société en commandite au sein de l’entreprise, pour la première phase du projet qui s’élève à 195 M$ et qui devrait être complétée à la fin 2022. Ajoutons que Desjardins Capital a investi 60 M$ supplémentaires dans le projet et que les 45 M$ restants ont été investis par des investisseurs privés.

« Nous amorçons cette grande aventure avec la volonté de hisser le Québec comme chef de file mondial en matière de traitement de données (à haute densité) », a lancé Martin Bouchard.

Le projet QScale, qui verra le jour dans le parc industriel Bernières dans le secteur Saint-Nicolas, consistera à un centre de traitement informatique à récupération d’énergie, c’est-à-dire que l’importante énergie qui sera produite par les ordinateurs de haute performance sera réutilisée, notamment dans un projet de serres agricoles.


Publié le mercredi 14 juillet 2021 à 15:38
Modifié le lundi 9 août 2021 à 15:57

14
Juil
2021

Revitalisation des vieux quartiers : la Ville dévoile des investissements pour le Vieux-Lauzon

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

C’est en compagnie des conseillères municipales Amélie Landry (Bienville) et Fleur Paradis (Lauzon) ainsi que du directeur général de l’Office municipal d’habitation de Lévis, François Roberge, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé que la ville allait investir 4 M$ pour revitaliser le secteur de la rue Saint-Joseph, à Lauzon. Comme précédemment annoncé, cet effort municipal sera axé sur l’implantation de logements sociaux et la rénovation.

« Aujourd’hui, nous dévoilons des gestes concrets donnant le feu vert pour l’amélioration d’une artère qui a eu jadis ses lettres de noblesse. Les mesures favoriseront le développement du logement abordable, diversifié et de qualité qui va répondre aux besoins des résidents du secteur ainsi que de donner le coup d’envoi à l’amélioration du secteur », s’est notamment réjouie Fleur Paradis, lors d’une conférence de presse le 9 juillet.

À cette occasion, Gilles Lehouillier a indiqué que la municipalité a fait l’acquisition de six propriétés situées sur la portion ouest de la rue Saint-Joseph, soit les 58-60b, 64, 71, 75, 79-81 et 85, rue Saint-Joseph. Organisme mandaté par la Ville pour y parvenir, l’Office municipal d’habitation améliorera ces sites qui feront désormais partie de son parc immobilier, dans le but d’y implanter des logements sociaux tout en améliorant le cadre bâti.

Un comité déposera plus tard des recommandations en ce sens à la municipalité, après avoir mené des consultations auprès des résidents directement concernés. Par la suite, la Ville déposera un projet à la Société d’habitation du Québec (SHQ) pour compléter son montage financier.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Habitation

Publié le mercredi 14 juillet 2021 à 15:29
Modifié le lundi 9 août 2021 à 15:54

14
Juil
2021

Un complexe de condos locatifs verra le jour à Saint-Nicolas

  

Article de Josyanne Prescott. Le Journal de Lévis.

En 2022, 72 condos locatifs verront le jour aux abords du fleuve Saint-Laurent dans le secteur de Saint-Nicolas. Le promoteur derrière Roc-Pointe sur le fleuve était fier de donner le coup d’envoi du projet de 24 millions $, le 12 juillet, accompagné d’élus municipaux.

Selon Stephen Boutin, président du Groupe CSB, le « Projet Roc-Pointe sur le fleuve deviendra un projet signature dans la région. Dans l’ouest de la ville, des projets locatifs de cette nature-là, si vous en cherchez, pour l’instant, il n’y en a tout simplement pas ».

En effet, les condos locatifs vont s’inspirer des villas bord de mer et vont offrir une vue de 180 degrés sur le fleuve Saint-Laurent.  L’édifice sera composé d’appartements 3 1/2, 4 1/2 et 5 1/2 ainsi que des condos de style penthouse. Salle de réception, lounge, lave-auto, borne de recharge, terrasse extérieure et piscine creusée constitueront les aires communes.

L’objectif du projet est de rendre accessible le fleuve sans avoir besoin de faire l’acquisition de terrain ni mise de fond. « Nous offrons un véritable coin de paradis en bordure du fleuve. C’est définitivement un projet signature qui rehaussera l’offre en habitation sur la Rive-Sud », a ajouté le président du Groupe CSB.


Catégorie(s) : Habitation

Publié le mercredi 14 juillet 2021 à 15:25
Modifié le samedi 7 août 2021 à 23:45

Pages :1234567...296»