19
Mai
2020

C’est la fin pour le Club de golf Beaurivage

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

CRÉDIT PHOTO : COURTOISIE

Malgré que les clubs de golf pourront amorcer leurs activités le 20 mai, la COVID-19 aura été mortelle pour l’un des sites lévisiens permettant la pratique de ce sport. Dans une lettre transmise à leurs clients que le Journal a reçue le 13 mai, les propriétaires du Club de golf Beaurivage, Bernard Blouin et Alain Blanchet, ont annoncé la fermeture définitive de l’entreprise de Saint-Étienne-de-Lauzon.

Selon les propriétaires du club depuis 2005, la COVID-19 aura été le dernier écueil que l’établissement n’a pu surmonter. Malgré des investissements pour un nouveau chalet (2012) et un terrain de pratique (2014), la clientèle du club diminuait et le seuil de rentabilité demeurait hors de portée.

«Les saisons courtes, les coûts élevés, le manque de relève au niveau des joueurs et la diminution des tournois de golf se sont révélés des obstacles d’envergure trop importante compte tenu de la rentabilité marginale du Club. Le report à une date indéterminée de l’ouverture pour la saison 2020, dû à la COVID-19, a été pour l’entreprise un véritable coup fatal, duquel nous ne pouvons pas nous relever», ont expliqué MM. Blouin et Blanchet, avant de remercier les employés, les bénévoles, les clients et les membres qui ont gravité autour du Club.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Sports, Arts & Loisirs

Publié le mardi 19 mai 2020 à 12:01
Modifié le mardi 19 mai 2020 à 12:01

18
Mai
2020

Ville de Lévis autrement ? (COVID-19)

  

Billet de Yves Gagné portant sur ses réflexions.

Suite à la pandémie de la COVID-19, la Ville de Lévis doit-elle revoir la façon de faire dans l’ensemble de ses infrastructures ? Toutes ces questions doivent suivre les règles de la distanciation sociale recommandée par la Santé Publique!

Voici mes questions :
Lors de nouvelles rues, devrait-on avoir des trottoirs de chaque côté et à sens unique ?
Devrait-on ajouter des trottoirs dans les rues qui en ont seulement un?
Devrait-on prolonger et/ou élargir les pistes cyclables afin de les rendre à sens unique ?
Devrait-on faire des rues piétonnes dans nos anciens centre-ville? (Le Vieux-Lévis, le Vieux St-Romuald, Le Vieux Charny), etc.
Comment gérer les visiteurs pour les fontaines d’eau implantées dans les parcs?
Comment gérer les résidents dans nos parcs publics?
Quoi faire si nos voisins font des partys de piscine?
Comment gérer la clientèle lors de canicule dans nos piscines publiques ou les jeux d’eau?
Devra-t-on engager des préposés pour nettoyer chaque bloc sanitaire après chacun des passages de chaque visiteur?

Avez-vous d’autres questions ? Commenter ici-même!


Catégorie(s) : Scène Lévisienne

Publié le lundi 18 mai 2020 à 13:36
Modifié le lundi 18 mai 2020 à 14:51

15
Mai
2020

5 jardins communautaires rouverts, 3 en projet à Lévis

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

Les jardiniers pourront retourner à leurs cultures à partir du 18 mai. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES - ARCHIVES

Les jardiniers pourront retourner à leurs cultures à partir du 18 mai. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES – ARCHIVES

Cinq jardins communautaires rouvriront progressivement à partir du 18 mai sur le territoire lévisien. Trois nouveaux emplacements cultivables seront accessibles aux Lévisiens dès 2021 et 2022.

Les jardins de la Sitelle à Saint-Étienne-de-Lauzon, de Lauzon, du parc de l’Anse-Tibbits, du parc des Fleurs à Pintendre, les Radicelles à Saint-Jean-Chrysostome accueilleront de nouveau les cultivateurs amateurs à partir du 18 mai.

L’ouverture de ces jardins communautaires devra se faire de façon sécuritaire dans le respect des règles de la Direction de la santé publique, a déclaré le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, lors d’une conférence de presse, ce 14 mai.

Les personnes qui souhaitent connaître les modalités des autres jardins communautaires privés se trouvant sur le territoire de la Ville, peuvent contacter le Service 211.


Publié le vendredi 15 mai 2020 à 8:08
Modifié le vendredi 15 mai 2020 à 8:10

15
Mai
2020

Quartier des Constellations à Lévis: un règlement à approuver 10 ans plus tard

  

Article de Jean-François Racine. Le Journal de Québec.

Après 10 ans de démarches, une entente de règlement de 4,1 millions de dollars sera soumise à l’approbation du tribunal, le mois prochain, concernant les mouvements de sol qui touchaient les propriétés du quartier des Constellations, à Lévis.

Le 30 mars 2011, une action collective contre la Ville de Lévis avait été autorisée au nom d’un groupe de résidents du quartier des Constellations, dans le secteur de Saint-Jean-Chrysostome.

Les propriétaires, au 30 juin 2010, des maisons des rues D’Orion, de Céphée, de Phénix, d’Andromède, de Cassiopée, de la Licorne et du Centaure sont membres de l’action collective qui pourrait enfin se terminer le 11 juin 2020.

=> La suite sur journaldequebec.com.


Catégorie(s) : Environnement,  Gouvernement,  Habitation

Publié le vendredi 15 mai 2020 à 7:59
Modifié le vendredi 15 mai 2020 à 7:59

15
Mai
2020

« Minuit moins cinq » pour les camps de jour à Lévis, prévient Gilles Lehouillier

  

Article de Marc-Antoine Lavoie. ICI Radio-Canada.ca – Québec.

Lévis est impatiente de recevoir les directives de la Direction de la santé publique pour déterminer si oui ou non elle pourra tenir des camps de jour cet été. Dans le meilleur des scénarios, seulement un peu plus de la moitié des inscriptions pourraient obtenir une suite.

« Si on n’a pas de directives très très bientôt, et on est rendu à minuit moins cinq, on risque d’avoir des problèmes », s’inquiète le maire.

Lévis a reçu un nombre d’inscriptions équivalent à 7700 semaines de prestation. Selon les scénarios étudiés, la Ville pourrait être en mesure d’en offrir seulement 4500.

=> La suite sur:  ici.radio-canada.ca.


Publié le vendredi 15 mai 2020 à 7:55
Modifié le vendredi 15 mai 2020 à 7:55

15
Mai
2020

Lévis veut se doter du plus beau jardin communautaire au Québec

  

Article de Carla Marchand. ICI Radio-Canada.ca – Québec.

La Ville de Lévis veut profiter de la pandémie pour se doter du plus gros jardin communautaire au Québec. Devant l’engouement pour l’agriculture urbaine, le maire Lehouillier demande au gouvernement fédéral de lui prêter les terrains de la Ferme Chapais.

Entre 1914 et 1982, le site a été utilisé comme station de quarantaine animale, puis est devenu une ferme expérimentale jusqu’à sa fermeture en 2014. Gilles Lehouillier souhaite depuis plusieurs années en faire l’acquisition pour la somme symbolique d’un dollar.

« Les terres sont prêtes, on pourrait facilement créer des lots pour des jardins communautaires dès cet été », estime le maire de Lévis.

=> La suite sur:  ici.radio-canada.ca.


Publié le vendredi 15 mai 2020 à 7:52
Modifié le vendredi 15 mai 2020 à 7:52

8
Mai
2020

La Ville met en place un plan pour soutenir les organismes reconnus

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

Lors de la conférence hebdomadaire de la Ville de Lévis portant sur la crise de la COVID-19, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dévoilé le plan établi par la municipalité afin de soutenir les organismes reconnus lévisiens.

« Avec ces aides financières, nous nous assurons que tous nos organismes sont dans de bonnes conditions pour la reprise des activités. Le milieu communautaire est la force vive de notre milieu et la contribution des organismes est très précieuse pour soutenir l’élan de solidarité de notre communauté », a d’emblée souligné le maire de Lévis.

Le plan comporte deux volets. D’abord, Gilles Lehouillier a confirmé que tous les organismes reconnus recevront le plein montant de l’aide financière annuelle pour le soutien à la mission. Dans le budget 2020, la Ville de Lévis avait réservé 2,8 M$ pour ce programme. En confirmant le versement de l’aide financière, la municipalité «veut sécuriser et consolider le budget de fonctionnement» des organismes reconnus pour l’année en cours.

Également, le maire a annoncé la création de Solidarité communautaire Lévis. Ce nouveau programme accordera des aides financières supplémentaires aux organismes reconnus dont les activités de rétablissement sont menacées en raison des effets de la pandémie. Ce support sera complémentaire aux mesures gouvernementales.


Catégorie(s) : Gouvernement

Publié le vendredi 8 mai 2020 à 7:36
Modifié le dimanche 10 mai 2020 à 16:04

28
Avr
2020

Lévis exproprie Cominar pour construire sa future centrale de police

  

Article de Taïeb Moalla. Le Journal de Québec.

La Ville de Lévis a choisi d’utiliser l’arme de l’expropriation pour acquérir des lots de terrains appartenant à Cominar – à l’intersection du chemin du Sault et du boulevard Guillaume-Couture – en vue d’y construire sa future centrale de police. Le coût d’acquisition devrait tourner autour de 2,2 M$.

C’est ce que le maire Gilles Lehouillier a fait savoir, lundi soir, quelques minutes avant le début du conseil municipal. Le nouvel édifice, qui regroupera la future centrale et la cour municipale, sera situé juste à côté de l’actuelle centrale, jugée désuète, dans le secteur de Saint-Romuald.

=> La suite sur journaldequebec.com.


Catégorie(s) : Gouvernement

Publié le mardi 28 avril 2020 à 23:43
Modifié le mardi 28 avril 2020 à 23:43

9
Mar
2020

Québec confirme qu’il construira le viaduc de la rue Saint-Omer

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

© Gilles Boutin, Le Journal de Lévis

© Gilles Boutin, Le Journal de Lévis.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a dévoilé, le 9 mars, qu’il investira plus de 354 M$ en 2020-2022 pour améliorer les infrastructures routières, ferroviaires et aéroportuaires de la Chaudière-Appalaches. À cette occasion, Québec a notamment confirmé que le projet de construction d’un pont d’étagement au-dessus de l’autoroute 20, au bout du prolongement de la rue Saint-Omer, s’amorcera cette année.

Estimés entre 1 M$ et 5 M$ par le MTQ, les travaux prévus en 2020-2021 et en 2021-2022 permettront également d’amorcer le réaménagement de l’échangeur Kennedy (sortie 325 de l’autoroute 20).


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le lundi 9 mars 2020 à 12:06
Modifié le lundi 9 mars 2020 à 12:46

4
Mar
2020

Le fabricant Jambette acquiert son premier robot

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis

L’entreprise Jambette, qui fabrique des jeux d’extérieur, vient de réaliser un projet d’expansion. Afin de moderniser son parc de machines et d’augmenter sa capacité de production, la PME de Lévis a reçu une contribution remboursable de 400 000 $ de Développement économique Canada (DEC).

Grâce à l’appui du gouvernement du Canada l’entreprise lévisienne Jambette, qui conçoit et fabrique des modules de jeux et des équipements récréatifs, a fait l’acquisition d’équipements à contrôle numérique de dernière génération pour automatiser certains de ses procédés et ainsi, augmenter sa production.

«Par cette contribution, le gouvernement du Canada appuie un projet visant la productivité ainsi que la croissance, et une entreprise qui est unique», a déclaré Diane Lebouthillier, ministre du Revenu national, venu annoncer l’octroi du financement par DEC à Jambette dans les locaux du fabricant, le 2 mars.

Jambette a investi dans une table de découpe numérique, un convoyeur aérien, une chambre de sablage, une cintreuse numérique, un robot plasma et de nouveaux logiciels. Les employés ont aussi été formés à utiliser ces équipements à la fine pointe de la technologie.


Catégorie(s) : Commerce - Économie,  Gouvernement

Publié le mercredi 4 mars 2020 à 8:41
Modifié le mercredi 4 mars 2020 à 8:41

Pages :1234567...168»