27
Avr
2017

Avis aux lecteurs de Lévis Urbain

  

Lévis Urbain.ca a été la victime au cours du mois de février d’un virus qui a grandement affecté son fonctionnement. Nous avons dû nous résoudre à mettre hors service le blogue et à le reconstruire à partir de sauvegardes.

Nous sommes à restaurer le blogue petit à petit et cela explique pourquoi le contenu y est peu abondant en ce moment. Il pourra arriver à l’occasion que des liens menent vers des pages inexistantes. Nous nous excusons pour ce désagrément.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le jeudi 27 avril 2017 à 22:35
Modifié le vendredi 12 mai 2017 à 7:31

6
Déc
2017

Étude d’opportunité sur le troisième lien : délais critiqués à Lévis

  

Article de Annie Morin. Le Soleil.

« Les gens trouvent que les échéanciers sont longs. »

Le maire Gilles Lehouillier résume ainsi les réactions des citoyens de Lévis à l’annonce de la réalisation d’une étude d’opportunité sur un nouveau lien — routier ou pas — entre les deux rives du fleuve Saint-Laurent. Les résultats seront connus à l’été 2020 en vue d’une décision gouvernementale à la fin de cette même année.

=> La suite sur lesoleil.com.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le mercredi 6 décembre 2017 à 23:46
Modifié le mercredi 6 décembre 2017 à 23:46

6
Déc
2017

Le Centre de plein air de Lévis inaugure son tapis de remontée

  

Article de Valérie Maltais. Le Journal de Lévis.

Le centre de ski espère ouvrir le 26 décembre 2017.

Après trois ans de travail et près d’un million de dollars en investissement, le Centre de plein air de Lévis a inauguré son tapis de remontée mécanique, le 6 décembre, sous un soleil étincelant. Une annonce rendue possible grâce à une entente triennale entre la Corporation du Centre et l’Association des stations de ski du Québec (ASSQ).

Ce nouvel équipement et la mise en place du programme Expérience maneige représentent un tournant pour le centre de ski, qui entend ouvrir le 26 décembre. Le tapis vient bonifier le site en permettant d’initier les jeunes dans un environnement sécuritaire et plus facilitant. Le programme offre également l’initiation aux jeunes de 5 à 8 ans, gratuitement, en semaine.

Ce projet a commencé il y a trois ans, avec la prise en charge du lieu par la Corporation du Centre de plein air de Lévis. Celle-ci a triplé la dimension de la pente-école dans l’idée d’avoir ce tapis mécanisé. « Le Centre reconfirme sa vocation de lieu d’apprentissage des sports de glisse, en étant en mesure de bonifier ses services à la famille et aux écoles », a fait valoir avec fierté Michel Gagné, président de la Corporation.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le mercredi 6 décembre 2017 à 13:21
Modifié le mercredi 6 décembre 2017 à 23:54

6
Déc
2017

Des paroisses face à la désertion des églises à Lévis

  

Article de Marc-Antoine Lavoie. ICI Radio-Canada.ca Québec.

L’église Sainte-Bernadette à Lévis est en cours de démolition. Le bâtiment de culte a été vendu pour laisser place à une coopérative d’habitation. Un autre exemple qui illustre la conséquence d’une baisse de la fréquentation dans les églises de Lévis forçant les paroisses à s’adapter.

En 2011, la paroisse de Saint-Joseph-de-Lévis, où se situe l’église Sainte-Bernadette, estimait à 3500 le nombre de personnes qui fréquentaient ses différents lieux de culte la fin de semaine. Un nombre bien insuffisant pour maintenir les huit églises de la paroisse.

« Le critère premier du maintien d’un bâtiment de ce type-là, c’est la fréquentation et le soutien que donnent les paroissiens », constate Gaétan Hallé, président de l’assemblée de Fabrique de la paroisse Saint-Joseph-de-Lévis.

=> La suite sur ICI Radio-Canada.ca Québec.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le mercredi 6 décembre 2017 à 9:48
Modifié le mercredi 6 décembre 2017 à 12:44

6
Déc
2017

Carpe Diem : la démolition de l’église a débuté

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

Le projet d’habitation de 45 logements, qui sera construit sur le site de l’église Sainte-Bernadette-Soubirous à Lauzon, a été présenté par ses promoteurs, le 27 novembre, alors que la démolition de l’ancien édifice religieux commençait au même moment.

Les représentants de la paroisse Saint-Joseph, de la Coopérative de solidarité en habitation Carpe Diem et du Groupe de ressources techniques (GRT) Nouvel Habitat

La construction de l’immeuble d’habitation communautaire devrait donc débuter au printemps prochain. La coopérative a prévu de lancer un appel d’offres pour les travaux de construction dans les prochains jours.

« L’immeuble de 4 étages offrira 45 unités de logements abordables de typologie diverses, à forte composante familiale. En plus d’offrir un espace de vie pour des ménages à revenus modestes, la Coopérative offrira des locaux au Club de l’âge d’or et au Cercle des Fermières du secteur, de même qu’un local pour la paroisse. Une salle communautaire ouverte à la population et pouvant accueillir une centaine de personnes sera aussi aménagée », a précisé Alain Marcoux, directeur général du GRT Nouvel Habitat, l’organisme accompagnateur du projet.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le mercredi 6 décembre 2017 à 9:40
Modifié le mercredi 6 décembre 2017 à 12:49

5
Déc
2017

Troisième lien : trois « familles de solutions »

  

Article de Annie Morin. Le Soleil.

Les solutions explorées dans l’étude d’opportunité sur un nouveau lien entre Québec et Lévis ne nécessiteront pas toutes du béton et de l’asphalte. Les consultants du ministère des Transports du Québec devront proposer des moyens de mieux utiliser les ponts, le transport en commun et les réseaux ferroviaire et maritime pour améliorer la circulation entre les deux rives. La technologie est aussi appelée à la rescousse.

L’appel d’offres pour des services professionnels en vue de l’élaboration d’une étude d’opportunité a été publié mardi, une journée après son annonce en grande pompe par la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay.

=> La suite sur lesoleil.com.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le mardi 5 décembre 2017 à 23:41
Modifié le mardi 5 décembre 2017 à 23:41

4
Déc
2017

Troisième lien : une étude attendue qui arrive sur le tard

  

Article de Valérie Maltais. Le Journal de Lévis.

La Chambre de commerce de Lévis (CCL) et la Coalition Avenir Québec (CAQ) ont commenté la mise en place d’une étude d’opportunité, en lien avec le projet de troisième lien, quelques heures seulement après l’annonce officielle réalisée le 4 janvier, dans les locaux du bureau de la Direction de la Capitale-Nationale du Ministère des Transports.

En bref, un appel d’offres sera lancé dans les prochains jours pour obtenir les services d’une firme, qui aura le mandat d’établir un portrait exhaustif de la situation régionale ainsi que d’étudier les besoins, puis de déterminera quelle sera la solution globale privilégiée parmi l’éventail des solutions possibles, pour réduire la congestion aux heures de pointe, optimiser le transport des marchandises et favoriser l’utilisation du transport collectif. Le résultat de cette étude est attendu à la fin de 2020.

D’un côté, Stéphane Thériault estime que cette annonce arrive à un bon moment « car, on commençait à se poser des questions sur les travaux du bureau de projet. Aujourd’hui, un échéancier a été déposé, on a même utilisé le terme « projet prioritaire ». Il faut maintenant rester vigilant, afin que ce soit le troisième lien qui demeure un projet prioritaire et non seulement les études », a souligné le directeur général de la CCL.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le lundi 4 décembre 2017 à 23:26
Modifié le lundi 4 décembre 2017 à 23:26

4
Déc
2017

Le projet de troisième lien passe au mode « démarrage »

  

Article de Marc-André Gagnon. Le Journal de Québec.

Même si le gouvernement Couillard a la volonté politique d’aller de l’avant avec la réalisation d’un troisième lien entre Québec et Lévis, il faudra attendre jusqu’en 2020 avant de savoir s’il y en aura un, et où il sera situé.

Le ministère des Transports lancera, au cours des prochaines heures, l’appel d’offres que préparait le bureau de projet depuis l’été dernier pour la réalisation du dossier d’opportunité.

=> La suite sur journaldequebec.com.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le lundi 4 décembre 2017 à 12:18
Modifié le mardi 5 décembre 2017 à 12:51

30
Nov
2017

L’avenir de la ferme Chapais incertain

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

Le site de la ferme Chapais, qui appartient toujours à Agriculture et agroalimentaire Canada (AAC), devrait être vendu sous la responsabilité de la Société immobilière du Canada (SIC). La Ville de Lévis a manifesté à plusieurs reprises son intérêt.

Rappelons d’emblée que la propriété de 108 acres se trouve dans une zone classée comme parc par la Ville. L’arrêt des activités agricoles fait suite au transfert des recherches à Saint-Augustin-de-Desmaures, sur une ferme de l’Université Laval.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a assuré à plusieurs reprises que son conseil va passer à l’action, car il fait de l’avenir de la ferme Chapais un dossier d’actualité extrêmement important, et qui devrait être l’un des premiers traités.

De son côté, le ministère a précisé dans une réponse écrite aux questions du Journal, que la SIC « se chargera de la réintégration de la propriété dans la collectivité en tenant compte des besoins des différents intervenants. (…) [Elle] assumera la responsabilité de la propriété et travaillera avec les parties prenantes pour explorer toutes les options. La politique du Conseil du Trésor exige que les transactions immobilières s’effectuent à la valeur marchande ».

Une propriété stratégique
En raison du caractère stratégique de la ferme Chapais, le ministère a précisé que la vente de cette propriété « fera l’objet d’efforts innovants dans le cadre d’une approche de gestion globale, plutôt que par une simple vente par l’entremise d’un courtier immobilier. La SIC se chargera de développer une approche balancée entre les motivations économiques et les intérêts locaux ».

Maître d’œuvre dans ce dossier, l’organisme aura à considérer les intérêts particuliers de la municipalité, ceux des résidents des quartiers environnants et la relation de la propriété avec les installations de la raffinerie Valero. « Toutes options seront développées et considérées par la SIC, lorsque celle-ci aura complété une analyse des besoins locaux et examiné les possibilités immobilières », a conclu le ministère


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le jeudi 30 novembre 2017 à 12:34
Modifié le lundi 4 décembre 2017 à 23:25

28
Nov
2017

Lehouillier pourfend le lobby « anti-Davie » à Ottawa

  

Article de Louis Gagné. ICI Radio-Canada.ca Québec.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, exhorte le gouvernement fédéral à ne plus céder au lobbyisme « anti-Davie » qui, dit-il, a cours à Ottawa et dont l’influence « malsaine » prive le chantier maritime d’importants contrats.

Échaudé par la décision du gouvernement Trudeau de ne pas commander un deuxième navire ravitailleur à la Davie, le maire Lehouillier s’est vidé le cœur lundi.

Il juge inconcevable qu’après avoir échappé « injustement » aux lucratifs contrats fédéraux en 2011, le chantier de Lévis n’obtienne pas au moins les contrats servant à répondre aux besoins opérationnels urgents de la Marine.

« Il y a eu une injustice de commise et ce qu’on demande aujourd’hui, ce n’est pas d’enlever des contrats aux autres chantiers, mais de donner dans les meilleurs délais à la Davie les contrats intérimaires urgents qui ne peuvent plus attendre. Dans les meilleurs délais, c’est maintenant », a déclaré Gilles Lehouillier.

=> La suite sur ICI Radio-Canada.ca Québec.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le mardi 28 novembre 2017 à 8:06
Modifié le mercredi 6 décembre 2017 à 9:47

28
Nov
2017

Un pas de plus pour l’accès au fleuve à Lévis

  

Article de Marc-Antoine Lavoie. ICI Radio-Canada.ca.

La Ville de Lévis a conclu une transaction de 738 000 $ avec la congrégation des Frères des Écoles chrétiennes pour l’achat d’un terrain en bordure du fleuve Saint-Laurent, à l’ouest des ponts.

Cette entente fait suite à la signature d’une option d’achat avec la communauté religieuse en mai dernier. La Ville souhaite ainsi redonner aux citoyens l’accès aux rives du Saint-Laurent.

« On avait un problème dans le secteur de Saint-Nicolas, on n’avait pas d’accès au fleuve. Or, il y a des milliers de personnes qui s’installent dans le secteur », a soulevé lundi le maire Gilles Lehouillier.

=> La suite sur ICI Radio-Canada.ca Québec.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le mardi 28 novembre 2017 à 7:54
Modifié le mardi 28 novembre 2017 à 12:41

Pages :1234567...46»