22
Mar
2018

Avis aux lecteurs de Lévis Urbain

  

Lévis Urbain.ca a été victime d’une problématique technique qui a grandement affecté son fonctionnement. Nous avons dû nous résoudre à mettre hors service le blogue et à le reconstruire à partir de sauvegardes.

Nous sommes à restaurer le blogue petit à petit et cela explique pourquoi le contenu y est moins abondant en ce moment. Il pourra arriver à l’occasion que des liens menent vers des pages inexistantes. Nous nous excusons pour ce désagrément.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le jeudi 22 mars 2018 à 22:35
Modifié le jeudi 22 mars 2018 à 23:04

19
Mar
2019

Interconnexion : les autobus de Lévis iront à Québec

  

Article de Marc-Antoine Lavoie. Ici Radio-Canada.ca – Région de Québec.

On ne verra jamais d’autobus du Réseau de transports de la Capitale (RTC) s’aventurer à Lévis, confirme Gilles Lehouillier. Le maire affirme que deux solutions sont à l’étude pour assurer l’interconnexion entre les deux rives et que ce sont les véhicules de Lévis « qui vont traverser à Québec, peu importe le scénario ».

Les autobus de la Société de transport de Lévis (STLévis) s’arrêteront donc près d’un pôle d’échange au nord des ponts Pierre-Laporte et de Québec.

Sans préciser l’endroit exact où les passagers passeront de réseau de transport à l’autre, le maire de Lévis indique que le ministère des Transports du Québec (MTQ) a « déposé deux scénarios pour assurer l’interconnexion dans l’ouest ».

=> La suite sur Ici Radio-Canada.ca.


Catégorie(s) : Transports

Publié le mardi 19 mars 2019 à 12:19
Modifié le mardi 19 mars 2019 à 12:19

13
Mar
2019

559 M$ pour repeinturer le pont de Québec

  

Article de Taïeb Moalla. Le journal de Québec.

Ce n’est pas de sitôt que la rouille disparaîtra de la « 8e merveille du monde » : Ottawa évalue désormais à 559 M$ les coûts de restauration de la peinture du pont de Québec, échelonnés « sur une période de 25 ans ».

Selon le scénario le plus récent dont notre Bureau parlementaire a obtenu copie, le gouvernement Trudeau propose au Canadien National (CN) et au gouvernement du Québec de se partager la facture en trois, soit une contribution de 186,33 M$ chacun.

=> La suite sur journaldequebec.com.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Patrimoine,  Transports

Publié le mercredi 13 mars 2019 à 12:24
Modifié le mercredi 13 mars 2019 à 12:24

9
Mar
2019

Retour sur le passé : Le 30$ bientôt réglé dans le dossier du transport en commun

  

On a vu récemment que les dirigeants de la Société de transport de Lévis (STLévis) demandent au nouveau gouvernement provincial de résoudre le problème de la répartition des sommes récoltées à Lévis pour la contribution au transport en commun sur les immatriculations (fonds d’immatriculation) dans le prochain budget.

C’est un vieux dossier qui traîne depuis longtemps à preuve cet article que nous avions publié le 16 mars 2007 qui titrait : Le 30$ bientôt réglé dans le dossier du transport en commun

Dans l’article la mairesse de l’époque, madame Danielle Roy-Marinelli, disait qu’il « devrait y avoir un dénouement heureux d’ici la semaine prochaine » !

Pour relire l’article, cliquez ICI.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le samedi 9 mars 2019 à 15:27
Modifié le samedi 9 mars 2019 à 15:27

8
Mar
2019

À vos marques, prêts, changez!

  

C’est dans la nuit de samedi ( 9 mars) à dimanche ( 10 mars) que vous devez avancer vos montres et horloges d’une (1) heure.

Profitez de ce moment pour changer les piles de vos avertisseurs de fumée.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le vendredi 8 mars 2019 à 11:53
Modifié le samedi 9 mars 2019 à 14:40

2
Mar
2019

Fonds d’immatriculation : la STLévis veut son argent

  

Article de Érick Deschesnes. Le Journal de Lévis.

Les dirigeants de la Société de transport de Lévis (STLévis) demandent au nouveau gouvernement provincial de résoudre le problème de la répartition des sommes récoltées à Lévis pour la contribution au transport en commun sur les immatriculations (fonds d’immatriculation) dans le prochain budget.

« Nous interpelons les trois députés de Lévis de la Coalition avenir Québec, qui sont des élus du parti au pouvoir, pour corriger l’iniquité historique dans le dossier du fonds d’immatriculation. On sait que Marc Picard (député des Chutes-de-la-Chaudière) y travaille depuis 15 ans. Avant les dernières élections, il nous a dit qu’il avait l’aval de son parti pour que le problème soit résolu. Notre confiance est élevée, mais nos attentes sont élevées. S’ils ne livrent pas, nous referons des sorties médiatiques », a tonné Mario Fortier, président de la STLévis, lors d’une entrevue le 20 février.

Rappelons que « l’iniquité », dénoncée par l’administration Lehouillier, remonte à 1992. Depuis ce temps, la moitié des 30 $ que paient les automobilistes lévisiens lors de leur renouvèlement d’immatriculation au profit du transport en commun est versée au Réseau de transport de la Capitale (RTC).

Entre 2009 et 2014, Québec a octroyé un montant compensatoire de 1 M$ par année à la STLévis pour corriger temporairement le tout avant l’adoption d’un nouveau cadre de répartition. Cependant, la rétribution a été stoppée depuis 2015. Avant les élections de l’automne dernier, le précédent gouvernement libéral avait accordé une aide financière transitoire de 1,9 M$ sur deux ans à l’organisme paramunicipal.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le samedi 2 mars 2019 à 9:30
Modifié le samedi 9 mars 2019 à 14:56

26
Fév
2019

Transport en commun : changements en vue dans le centre de Lévis

  

Article de Érick Deschesnes. Le Journal de Lévis.

La Société de transport de Lévis (STLévis) projette de modifier plusieurs parcours dans trois quartiers de l’arrondissement Chutes-de-la-Chaudière-Est, soit à Charny, Saint-Jean-Chrysostome et Saint-Romuald. Les changements désirés par l’organisme paramunicipal permettraient de bonifier, dès cet été, son offre de service.

« On ne veut pas changer ce qui marche. Les parcours Express fonctionnent notamment bien. Avec les changements que nous désirons, nous voulons permettre des meilleures correspondances, des parcours locaux bidirectionnels plus directs, augmenter la fréquence et faciliter les déplacements dans le quartier », a d’emblée expliqué Mario Fortier, président de la STLévis, lors d’une entrevue le 20 février.

C’est à la suite de nombreuses analyses de données (notamment obtenues par son outil d’aide à l’exploitation), de la prise en compte de différents commentaires reçus de ses usagers et de discussions avec les élus des quartiers concernés que l’organisme paramunicipal a dessiné la réforme qu’elle caresse pour les parcours du centre de Lévis.

Rappelons que contrairement à l’ouest et l’est de la ville, les parcours de ce secteur n’ont pas été modifiés au cours des dernières années.

Trois modifications pour bonifier
Les changements proposés s’articuleraient en trois axes. D’abord, la STLévis créerait deux nouveaux parcours locaux bidirectionnels par quartier, les parcours 35 et 36 à Charny, les parcours 37 et 38 à Saint-Jean-Chrysostome et les parcours 32 et 34 à Saint-Romuald. Actuellement, ce sont les parcours locaux 35R (Charny) et 27R (Saint-Jean-Chrysostome/Saint-Romuald) qui desservent ces quartiers de manière unidirectionnelle.


Catégorie(s) : Transports

Publié le mardi 26 février 2019 à 12:36
Modifié le mardi 26 février 2019 à 12:36

24
Jan
2019

De nouveaux investissements dans la région pour Logisco

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

Grâce à un investissement de 13 M$, Logisco pourra construire son complexe Amalgam sur le cap surplombant la rivière Chaudière à Saint-Romuald. © Crédit photo: LOGISCO.

Le groupe immobilier Logisco a a annoncé, le 23 janvier, une série d’investissements totalisant 45 M$ à Québec et Lévis. Un des nouveaux projets du promoteur lévisien sortira de terre à Saint-Romuald.

C’est sur un cap surplombant la rivière Chaudière à Saint-Romuald que Logisco réalisera son projet Amalgam grâce à un investissement de 13 M$.

Le complexe multigénérationnel proposera 70 appartements conçus «pour répondre autant aux besoins spécifiques des jeunes familles que ceux des retraités».

Pour les jeunes familles, des espaces locatifs de type maison de ville, aux portes individuelles, dont certains modèles sur deux étages, seront érigés. Les appartements situés aux étages supérieurs de l’immeuble seront davantage destinés aux générations précédentes.

Également, Logisco aménagera des sentiers pédestres sur le site boisé et installera des modules pour enfants et des jeux d’eau privés.

« Nous allons proposer un environnement locatif exceptionnel, qui se distinguera assurément de l’offre actuelle dans la grande région Québec », s’est réjoui Michel Parent, le président de Logisco.


Catégorie(s) : Habitation

Publié le jeudi 24 janvier 2019 à 10:19
Modifié le jeudi 24 janvier 2019 à 12:22

18
Jan
2019

Des navires de croisière pourront de nouveau accoster au quai Paquet

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

Grâce au passage couronné de succès du Saga Sapphire le 1er octobre 2017, la Ville de Lévis a pu conclure une entente de cinq ans avec le Port de Québec afin d’accueillir des navires de croisière au quai Paquet. © Photo : Érick Deschênes.

À la suite du succès rencontré avec le passage du Saga Sapphire en octobre 2017, la Ville de Lévis et le Port de Québec ont conclu une entente quinquennale de gestion des infrastructures du quai Paquet afin de permettre l’accueil dès ce printemps de navires de croisières à Lévis. Le président-directeur général du Port de Québec, Mario Girard, et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ont officialisé le pacte lors d’une conférence de presse le 17 janvier.

Concrètement, pour une période de cinq ans, l’Administration portuaire de Québec (APQ) sera le gestionnaire des infrastructures portuaires du quai Paquet (désormais le quai 81 du Port de Québec) pour les opérations de croisières fluviales et internationales.

En contrepartie, grâce à un investissement de 145 000 $, dont 30 % de la dépense est remboursée par une subvention obtenue dans le cadre de la Stratégie maritime du Québec, la municipalité, qui demeure le propriétaire de l’infrastructure, achètera une passerelle équipée et des barrières de foules, équipements nécessaires pour accueillir les croisiéristes. La Ville assurera également les services d’approvisionnement en eau et en électricité, la surveillance par caméras et la promotion touristique.


Publié le vendredi 18 janvier 2019 à 8:05
Modifié le vendredi 18 janvier 2019 à 8:05

10
Jan
2019

Lévis au premier rang pour son indice de vitalité économique

  

Article de Alexandre Bellemare. Le Journal de Lévis.

Dans le cadre du bulletin d’analyse de L’indice de vitalité économique sur les territoires 2018 paru le 19 décembre dernier et produit par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), Lévis se classe en tête du palmarès des villes de 100 000 habitants et plus. Son indice de vitalité économique est de 11,44, suivi de près par Terrebonne avec 11,42.

Cette étude évalue les différences qui existent entre les municipalités du Québec sur les plans de la démographie, du marché du travail et du revenu des citoyens. C’est grâce à un revenu total médian et un taux de travailleurs particulièrement élevés que Lévis s’est démarquée.

Lévis a un revenu total médian des particuliers de 18 ans et plus de 41 518 $, un taux de travailleurs âgés entre 25 et 64 ans de 81,8 % et un taux d’accroissement annuel moyen de la population de 2011 à 2016 de 6,6.

Par contre, parmi toutes les municipalités de l’étude, Sainte-Brigitte-de-Laval se classe au premier rang. Lévis s’inscrit dans le premier quintile de l’étude. L’âge moyen des habitants des villes dans ce quintile est d’un peu moins de 41 ans.

Lors de l’édition précédente du bulletin d’analyse de l’ISQ en 2016, Lévis trônait aussi au premier rang des villes de 100 000 habitants et plus avec un indice de vitalité économique de 11,54.

On constate que l’âge moyen a légèrement augmenté dans l’étude de 2018, tout comme le revenu moyen des particuliers de 18 ans et plus et le taux de travailleurs âgés entre 25 et 64 ans.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Commerce - Économie

Publié le jeudi 10 janvier 2019 à 12:52
Modifié le jeudi 10 janvier 2019 à 12:52

7
Jan
2019

3e lien : les camionneurs ne veulent pas d’un tunnel

  

Article de Marc-Antoine Lavoie. ICI Radio-Canada.ca – Région de Québec.

S’il va de soi que les camionneurs qui parcourent la région de Québec rêvent d’un troisième lien entre les deux rives du fleuve Saint-Laurent, leur association souhaite que le gouvernement Legault rejette l’option du tunnel.

« On serait plus en faveur d’un pont, commente le chauffeur Francis Fournier. Aussitôt que tu as une matière dangereuse, tu ne peux pas emprunter les tunnels. »

=> La suite sur ICI Radio-Canada.ca.


Catégorie(s) : Transports

Publié le lundi 7 janvier 2019 à 12:41
Modifié le lundi 7 janvier 2019 à 12:42

Pages :1234567...106»