2
Fév
2011

Le Prix d’excellence en architecture remis à des Lévisiens

  

Source : Journal de Lévis

Le consortium formé des bureaux Anne Carrier architecte et Poulin architectes a remporté le Prix d’excellence en architecture 2011 pour l’agrandissement du Centre de formation professionnelle Gabriel-Rousseau. Leur victoire a été soulignée lors de la séance du conseil des commissaires de la Commission scolaire des Navigateurs du 25 janvier dernier.

Mme Carrier a tenu à remercier la Commission scolaire de lui avoir fait confiance et de lui avoir soumis le projet. Pour celle dont la firme cumule les prix depuis quelques années, le lien de confiance entre un client et un architecte est primordial. Robert Boily a travaillé à la conception du projet. Il rappelle que l’esthétique du bâtiment n’est pas le seul critère que les membres du jury ont analysé afin de déterminer le gagnant. « Le jury tient compte de plusieurs exigences. Celles-ci sont d’ordre social et économique notamment », explique-t-il. Selon lui, le défi de l’agrandissement du Centre résidait dans la nécessité de bien incorporer le nouveau prolongement avec le reste de la structure. Dans ses mots, il s’agissait « d’assurer une tranquillité malgré le changement, il fallait permettre à la nouvelle construction de s’intégrer à l’ancienne ».

M. Boily croit que plusieurs éléments ont permis à l’édifice de se démarquer. Il souligne le style européen du bâtiment en plus du grand nombre de détails qui peuvent être observés sur la structure. Il fait aussi remarquer que le bâtiment change grandement selon qu’on le regarde la nuit ou le jour. Ce prix, remis à chaque deux ans, en était à sa 26e édition. En tout, 131 projets ont été soumis au jury. Le Prix d’excellence en architecture récompense les architectes ainsi que les clients de ceux-ci. Mme Carrier et M. Poulin recevront donc un trophée réalisé par le designer industriel Claude Mofette. De son côté, la Commission scolaire des Navigateurs recevra une plaque honorifique. www.pea-oaq.com.


Article de Jérôme Soucy. Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le mercredi 2 février 2011 à 14:58
Modifié le mercredi 2 février 2011 à 15:01

26
Jan
2011

Société de transport de Lévis: Québec réglera le dossier du financement mercredi

  

Source : Le Soleil

Le ministre des Transports du Québec doit annoncer aujourd’hui qu’il renfloue les coffres de la Société de transport de Lévis (STLévis). Cela fait presque 20 ans que la Rive-Sud crie à l’injustice en matière de transport en commun.

Sam Hamad se rend ce matin au garage de la Société de transport de Lévis, où il va rencontrer la mairesse Danielle Roy Marinelli et le député Gilles Lehouillier, qui avait fait du règlement de ce dossier une promesse électorale.

Jusqu’à maintenant, Lévis ne recevait pas la totalité des 30 $ payés par ses citoyens pour le transport en commun lors du renouvellement de leurs plaques d’immatriculation. Le manque à gagner est estimé à 1,2 million $ par année, sans compter quelques millions de dollars supplémentaires versés au fil des ans pour éponger le déficit accumulé de la STLévis.

Un réinvestissement du gouvernement provincial dans le réseau de transport en commun de la Rive-Sud semblait acquis depuis le printemps, après que la ministre des Transports de l’époque, Julie Boulet, eut ouvert son jeu. Mais le temps mis pour concrétiser l’offre – qualifiée de « belle proposition » par la mairesse de Lévis – commençait à en inquiéter plus d’un. à titre de protestation, le conseil municipal avait ainsi refusé d’adopter le budget de la STLévis pour la deuxième année consécutive.

Pas plus tard que samedi, le président de la Chambre de commerce de Lévis, Harold Couturier, témoignait dans Le Soleil de son inquiétude devant le report continuel de la poignée de main officielle. « Depuis plus d’un an, nous sommes en attente d’une « annonce imminente » qui ne cesse d’être repoussée, dans cette ville qui ne cesse de se développer», se plaignait-il, ajoutant qu’«un Lévisien ne devrait pas avoir de la difficulté à se déplacer dans sa propre ville ».

La STLévis a déjà rédigé son plan de développement pour les prochaines années. Il ne lui manquait que l’argent du provincial pour procéder à une refonte majeure de son réseau. Il est aussi question d’ajouter des voies réservées et de développer des lignes de type Métrobus.


Article reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le mercredi 26 janvier 2011 à 6:27
Modifié le mercredi 26 janvier 2011 à 6:27

21
Jan
2011

Internet sans fil gratuit sur le parcours 20 de la STL

  

Dans la foulée des actions pour moderniser ses infrastructures, la Société de transport de Lévis (STLévis) est fière d’annoncer que ses usagers pourront accéder au Wi-Fi dans ses autobus. Restez-branché! Ici, Internet c’est gratuit! est un projet mis à l’essai grâce à l’expertise de ZAP Québec, un organisme à but non lucratif voué au développement d’un réseau communautaire d’accès à Internet sans fil gratuits. Entamée en octobre 2010, cette initiative évaluée à 10 500 $, s’étalera du 20 janvier au 11 février 2011. Deux autobus du parcours 20, reliant le Cégep Lévis-Lauzon à l’Université Laval, seront équipés de routeurs.

Ainsi, les usagers pourront reconnaître les autobus Wi-Fi par des ondes vertes dans les fenêtres et les portes ainsi que des affiches à l’intérieur. ZAP Québec assurera le soutien technique tout au long de cette expérience novatrice.

Prendre le transport en commun s’avère désormais encore plus productif. Le Wi-Fi dans les autobus amène une myriade de possibilités pour maximiser son temps. Les personnes qui disposent d’une technologie compatible comme un iPhone, un Blackberry, un ordinateur portable, un iPad et un iPod Touch, pourront naviguer gratuitement jusqu’à la mi-février. Si l’expérience est concluante, la STLévis prévoit un déploiement à plus grande échelle.

Mentionnons que depuis 2007, Condiac Transit, responsable du transport en commun à Moncton, offre le Wi-Fi à ses usagers. Quant au Québec, il s’agit de la deuxième expérience de ce genre puisqu’en 2008, la Société de transport de Trois-Rivières avait expérimenté cette technologie.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le vendredi 21 janvier 2011 à 22:04
Modifié le samedi 22 janvier 2011 à 10:26

19
Jan
2011

Une réorganisation en vue

  

Source : Journal de Lévis

La mise en Å“uvre d’un plan de réorganisation administrative de la Direction du Service de la sécurité incendie de Lévis a officiellement été adoptée en conseil municipal lundi dernier, afin d’assurer le bon développement du nouveau schéma de couverture de risques entré en vigueur le 23 décembre dernier.

Au total, ce sont 565 000 $ répartis sur trois ans qui seront nécessaires pour atteindre les objectifs poursuivis par cette réorganisation administrative qui est essentielle en raison de l’arrivée des deux nouvelles casernes (Breakeyville et Pintendre) et par le fait même de l’embauche d’une quarantaine de nouveaux pompiers. Rappelons que le budget total du premier Schéma de couverture de risques de la Ville est d’un montant de 13M$ répartis sur cinq ans ainsi que 5M$ récurrents.

« La mise en Å“uvre du schéma implique des embauches importantes, dont 24 nouveaux pompiers à temps plein en 2011, explique Yves Després, directeur du Service de la sécurité incendie de Lévis. Pour soutenir les développements qui s’en viennent au courant des prochaines années, il est primordial que l’on revoit notre structure afin de s’assurer que nous serons capables de rencontrer notre mandat. Voilà pourquoi une réorganisation administrative est très importante. »

Plus précisément, les coûts estimés pour la réorganisation au sein de la direction sont de l’ordre de 335 000 $ en 2011, de 130 000 $ en 2012 et de 100 000 $ en 2013. « Au final, la réorganisation administrative de la Direction du service de la sécurité incendie permettra de faire face à nos obligations et de maximiser les investissements prévus dans le schéma de couverture de risque, a souligné la mairesse Danielle Roy-Marinelli. Ceci grâce à un développement planifié et organisé des ressources consacrées à l’encadrement et au soutien administratif. »


Catégorie(s) : Non classé

Publié le mercredi 19 janvier 2011 à 19:49
Modifié le mercredi 19 janvier 2011 à 23:19

18
Jan
2011

Lévis doit investir dans sa police antiémeute

  

Source : Le Soleil

La paisible Ville de Lévis doit investir dans le contrôle de foule.

Obligée depuis la fusion municipale en 2002 de fournir un service de police plus complet, communément appelé niveau 2, la Ville de Lévis admet, dans un document soumis hier au conseil municipal, que son équipement et sa formation en matière de maintien et de rétablissement de l’ordre ne sont pas conformes aux exigences.

Ce constat survient après des enquêtes et une inspection du ministère de la Sécurité publique, chargé de faire respecter le règlement sur les niveaux de compétence. « Avec l’implantation d’un Centre des congrès sur son territoire, la ville de Lévis est de plus en plus susceptible de recevoir des événements pouvant générer des manifestations plus ou moins pacifiques, écrit le service de police de Lévis. Nous devons donc vêtir et équiper des policiers pour mener à bien cette exigence. »

La Ville de Lévis doit acquérir des équipements pour un peloton de 22 policiers, dont 18 patrouilleurs, trois sergents et un capitaine. Elle doit notamment acheter des casques de contrôle de foule avec visière, des masques pour les irritants chimiques avec filtres et sac de transport, des sifflets, des gants et des bâtons de 26 pouces. La dépense est évaluée à un peu plus de 33 000 $.

Ces achats permettront à la Ville de Lévis de mieux arrimer ses interventions avec celles de la Sûreté du Québec, qui, de par son niveau de compétence, est chargée de contenir une foule agressive.


Article reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le mardi 18 janvier 2011 à 22:04
Modifié le mardi 18 janvier 2011 à 23:13

17
Jan
2011

Célébrations 2011: des Lévisiens enthousiastes

  

Source : Le Soleil

Si l’année du 400e anniversaire de Québec a galvanisé les citoyens de la ville, les célébrations entourant le 375e anniversaire de la seigneurie de Lauzon et le 150e de la fondation de Lévis peuvent en faire autant pour les résidants de la Rive-Sud.

C’est ce que croyaient à l’unanimité les gens rencontrés hier, lors de la grande journée d’activités extérieures au parc de la Paix de Lévis, au lendemain du coup d’envoi de Célébrations Lévis 2011. Emballés par le début de la programmation, ils en demandent plus.

La journée en plein air d’hier avait des airs de mini-Carnaval de Québec, deux semaines avant le temps. Sculptures sur glace, petite ferme, courses de traîneaux à chiens et de chevaux attelés sur neige… Les activités ont distrait les quelques milliers de personnes qui ont défilé sur le vaste site, d’où la vue est imprenable sur Québec.

« Nous aussi on existe à Lévis! » a lancé Lise, une résidante de l’endroit. « C’est à notre tour de fêter et de faire du bruit. On a tout ce qu’il faut pour organiser des activités qui vont donner une fierté aux gens de Lévis. On le voit aujourd’hui [hier] ».

La dame et un couple d’amis, qui ont passé plus d’une heure à déambuler sur les lieux, étaient unanimes sur la première fin de semaine de festivités marquant les 375 ans de la seigneurie de Lauzon : les organisateurs ont remporté leur pari et ont réussi le lancement d’une année de célébrations.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le lundi 17 janvier 2011 à 7:51
Modifié le lundi 17 janvier 2011 à 12:46

17
Jan
2011

Tête des ponts sur la Rive-Sud: travaux majeurs à prévoir

  

Source : Le Soleil

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) prévoit des travaux aux abords du pont de Québec, du côté de Lévis, afin de parer à l’augmentation de la circulation anticipée dans le secteur de Saint-Nicolas, où les nouveaux ensembles résidentiels abondent.

Une étude commune MTQ-Ville de Lévis sera réalisée au cours de la prochaine année afin de repenser l’aménagement de la route du Pont, qui porte le numéro 116, et de la portion de la route 132, ou Marie-Victorin, qui passe sous le vieux pont. Dans les deux cas, il s’agit de routes provinciales.

Une consultation publique est prévue afin de « choisir la solution la plus efficiente et la plus économique », indique Fabien Bilodeau, porte-parole du MTQ dans la Chaudière-Appalaches, précisant d’entrée de jeu que la priorité sera donnée au transport en commun.

Déjà, la route du Pont consacre une de ses deux voies en direction nord au transport en commun. Les autobus ont priorité en tout temps sur cette voie réservée, l’une des rares de la région où les covoitureurs sont aussi les bienvenus à condition d’être au moins trois dans le même véhicule. Une piste cyclable a également été ajoutée ces dernières années.

Les ingrédients de base sont donc réunis, mais il faut revoir la recette pour augmenter la fluidité de la circulation, résume M. Bilodeau. Parmi les options : ajouter des feux de circulation aux intersections plus achalandées. Cela aurait pour effet de régulariser le flot de véhicules et de réduire la circulation de transit dans les quartiers résidentiels aux heures de pointe. Il est aussi question de revoir la largeur et le marquage de la chaussée, voire de faire de la route du Pont un véritable boulevard urbain avec terre-plein.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le lundi 17 janvier 2011 à 7:39
Modifié le mercredi 26 janvier 2011 à 10:19

16
Jan
2011

La Fête est commencée

  

Plein de monde ont convergé sur le site du Fort-Numéro-Un de Lévis où Lévis au Cube a lancé les festivités des Célébrations Lévis 2011. Les navettes ont permis un accès facile au site et dès 19h45 le site était complet. L’histoire de Lévis raconté sur le Cube a duré près 45 minutes suivi d’un feu d’artifices d’environ 6 minutes suivi de la discothèque en plein air. L’ambiance était à la fête. Voici des photos de cette soirée.

<


Catégorie(s) : Non classé

Publié le dimanche 16 janvier 2011 à 9:07
Modifié le dimanche 16 janvier 2011 à 9:07

15
Jan
2011

Son et lumière pour partir le bal à Lévis

  

Source : Le Soleil

La météo est clémente, le son est impeccable et son cube encore plus beau qu’espéré. La metteure en scène Nancy Bernier a bien hâte de dévoiler aux citoyens son spectacle imaginé pour les Célébrations Lévis 2011, ce soir au fort Numéro-Un à Lévis.

« C’est au-delà de mes espérances », a déclaré Nancy Bernier hier, peu de temps avant la répétition générale de Lévis au cube, premier événement majeur pour souligner le 375e anniversaire de la fondation de la seigneurie de Lauzon.

« Ça ressemble pas mal à ce qu’on avait dessiné, mais de voir ça live, c’est magnifique, a poursuivi l’artiste. Ce qui m’impressionne, c’est l’amalgame, avec le multimédia, les images, les éclairages. Hier, je jubilais. Peut-être que je vais créer des attentes trop grandes, mais par rapport à ce que je m’étais fixé comme objectif, je suis très contente. »

Le temps clément des derniers jours a facilité la tâche des organisateurs. « C’est ça qui nous fait peur quand on fait des shows comme ça en janvier, dehors. »

Le spectacle Lévis au cube promet une expérience multimédia 360 degrés, avec des projections sur les facettes d’un cube géant racontant l’histoire de Lévis. La projection gratuite mêlant l’histoire et la fiction sera suivie d’une discothèque à ciel ouvert.

La Société de transport de Lévis a mis en place de nombreuses navettes gratuites pour accéder au fort Numéro-Un.


Article reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le samedi 15 janvier 2011 à 13:23
Modifié le dimanche 16 janvier 2011 à 9:09

Pages :1234567...35»