27
Avr
2017

Avis aux lecteurs de Lévis Urbain

  

Lévis Urbain.ca a été la victime au cours du mois de février d’un virus qui a grandement affecté son fonctionnement. Nous avons dû nous résoudre à mettre hors service le blogue et à le reconstruire à partir de sauvegardes.

Nous sommes à restaurer le blogue petit à petit et cela explique pourquoi le contenu est y est peu abondant en ce moment. Il pourra arriver à l’occasion que des liens menent vers des pages inexistantes. Nous nous excusons pour ce désagrément.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le jeudi 27 avril 2017 à 22:35
Modifié le vendredi 28 avril 2017 à 6:42

30
Avr
2017

Les travaux d’embellissement sont lancés à Breakeyville

  

Article de Vincent Breton. Le Peuple Lévis

Les anciens moulins à bois de la famille Breakey seront mis en valeur cet été.
Photo TC Media – Vincent Breton

Même si la température n’invite pas encore à une promenade en bordure de la rivière Chaudière, la Ville de Lévis a lancé ce matin les travaux de mise en valeur des anciens moulins de Breakey.

La Ville a déjà investi 150 000 $ dans ce projet, annoncé l’an dernier, mais compte bien dépenser encore pour 850 000 $ cet été. En tout, le projet d’embellissement coûtera un million de dollars.

Un peu moins de la moitié de cette somme sera affectée au pavage d’une bande cyclable large de quatre mètres et longue de 1,8 km. Une piste cyclable régulière a une largeur de trois mètres. Le maire Gilles Lehouillier estime que cette amélioration assurera un espace plus convivial dans le secteur des anciens moulins à bois de la famille Breakey. L’autre partie de l’investissement à l’aménagement à proprement parler du site.

M. Lehouillier semblait particulière fier d’annoncer que ce projet allait permettre de relier d’autres parcs linéaires de la ville. «Ça va permettre de connecter Saint-Jean-Chrysostome, Charny et Breakeyville dès cette année», a-t-il illustré.

Le projet initié par la Société d’histoire de Sainte-Hélène-de-Breakeyville en 2011 permettra, selon le conseiller de ce secteur Michel Turner, de développer un fort «élément identitaire et rassembleur pour les gens du coin».

Par ailleurs, le maire de Lévis a profité de la conférence de presse pour annoncer que l’ancienne caserne de pompiers du secteur Sainte-Hélène-de-Breakeyville sera elle aussi mise en valeur. Le site pourra donc servir de salle d’exposition.


Article reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le dimanche 30 avril 2017 à 7:17
Modifié le dimanche 30 avril 2017 à 7:17

27
Avr
2017

Lévis dernière de classe

  

Chronique de François Bourques. Le Soleil.

(Québec) CHRONIQUE / Lévis traîne parmi les dernières de classe des neuf grandes villes du Québec pour le transport en commun.

En proportion de sa population et de sa richesse foncière, Lévis a par exemple dépensé la moitié moins que Québec en 2015 pour le transport en commun.

Les rapports financiers du ministère des Affaires municipales montrent que de façon générale, Lévis est parmi les grandes villes qui dépensent le moins pour le transport en commun et pour les services à la population.

=> Lire la suite sur lesoleil.com.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le jeudi 27 avril 2017 à 11:28
Modifié le jeudi 27 avril 2017 à 11:28

27
Avr
2017

Nouvelle signature de la Ville de Lévis: 2,5 M$ dans les grands parcs urbains en 2017

  

Communiqué de la Ville de Lévis.

Le maire de Lévis, monsieur Gilles Lehouillier, en compagnie de monsieur Guy Dumoulin, conseiller municipal et membre du comité exécutif, ont présenté aujourd’hui les investissements prévus en 2017 pour quatre grands parcs urbains sur le territoire de Lévis.

« L’annonce d’aujourd’hui représente une fois de plus un accomplissement majeur dans la réalisation de la nouvelle signature de la Ville de Lévis visant notamment à utiliser le fleuve et ses affluents pour son volet qualité de vie, particulièrement par le développement de 10 grands parcs urbains et l’interconnexion de son réseau cyclable », a mentionné d’entrée de jeu monsieur Lehouillier.

Parc de la Pointe-de-la-Martinière : un lieu d’une grande richesse
En 2017, des investissements de 822 000 $ permettront la construction d’un bâtiment d’accueil intégré au site, la mise en place d’une guérite pour assurer le contrôle de la circulation véhiculaire dans le parc et l’amélioration, la sécurisation et la hiérarchisation du réseau de sentiers du secteur nord-ouest du parc, incluant la mise en place d’une passerelle traversant le ruisseau Lecours. Cette somme s’ajoute aux 300 000 $ injectés l’an dernier pour l’implantation et la construction d’un tronçon de la piste cyclable multifonctionnelle de près de 1 km qui favorisera la découverte de ce parc de 125 hectares, soit l’équivalent d’une fois et demie les plaines d’Abraham. Depuis 2014, des investissements de près de 450 000 $ ont été consacrés aux premières phases d’aménagement du site.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le jeudi 27 avril 2017 à 6:09
Modifié le jeudi 27 avril 2017 à 22:41

25
Avr
2017

L’argent du bureau d’études du SRB va à Québec, tranche Lessard

  

Article de Annie Morin. Le Soleil.

L’argent qui reste dans les coffres du bureau d’études du service rapide par bus (SRB) servira à la Ville de Québec pour planifier son futur réseau de transport en commun, tranche le ministre des Transports, Laurent Lessard. Les projets de voies réservées et d’achat d’autobus de Lévis seront financés quand ils seront prêts.

M. Lessard a mis fin mardi au bras de fer entre les maires de Québec et de Lévis quant à l’utilisation des sommes résiduelles du budget de 12,5 millions $ accordé pour la planification du projet de SRB sur les deux rives du fleuve Saint-Laurent.

=> La suite sur lesoleil.com.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le mardi 25 avril 2017 à 12:56
Modifié le jeudi 27 avril 2017 à 22:40

24
Avr
2017

Lévis met en place un comité pour l’amélioration du transport en commun

  

Article de Raphaël Lavoie. Le Journal de Lévis.

Un peu moins d’une semaine après avoir abandonné le projet de SRB, la Ville de Lévis a officialisé ce soir la mise en place d’un comité qui se penchera sur l’amélioration du transport en commun sur son territoire au cours de la prochaine année.

« On n’a pas l’intention de rester les bras croisés. On est convaincu qu’il faut quand même améliorer le transport en commun, mais on va y aller de façon beaucoup plus modeste », a expliqué en marge de la séance du conseil municipal le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Ce faisant, le comité, formé notamment du président de la Société de transport de Lévis (STLévis), Michel Patry, de membres du conseil et du directeur général de la Ville, Simon Rousseau, aura pour but de « finaliser et d’accélérer » des projets de transport en commun qui pourront « décongestionner le réseau routier de Lévis à court terme ».

Le groupe devra par ailleurs également veiller à ce que Lévis obtienne sa « juste part » en matière d’investissements gouvernementaux pour le transport collectif.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le lundi 24 avril 2017 à 22:38
Modifié le mardi 25 avril 2017 à 12:58

24
Avr
2017

Sans SRB, Lehouillier veut sa part du financement

  

Article de Annie Morin. Avec Valérie Gaudreau. Le Soleil.

(Québec) Le maire de Lévis Gilles Lehouillier demande des « éclaircissements » sur la mort – ou non – du Service rapide par bus (SRB). Il n’a pas de problème à ce que le maire Régis Labeaume continue de travailler sur un SRB sur son territoire, mais si la Ville de Québec travaille sur autre chose, il va «lever la main» et demander lui aussi de toucher sa part du financement gouvernemental.

En point de presse avant le conseil municipal lundi soir, le maire Lehouillier a demandé au ministre des Transports Laurent Lessard de clarifier publiquement la situation du bureau de projet sur le SRB, qui détient un budget de 12 millions $. « Le gouvernement devra préciser ses intentions. Est-ce qu’il doit rappeler la somme restante du 12 millions $ ? Parce que nous, si on nous dit, ben là, il [l’argent] peut servir à autre chose à Québec que pour le SRB, je vais commencer à lever la main. »

=> La suite sur lesoleil.com.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le lundi 24 avril 2017 à 22:31
Modifié le mardi 25 avril 2017 à 12:58

19
Avr
2017

L’abandon du SRB à Lévis, pas juste une question d’argent

  

Article de Annie Morin. Le Soleil.

Le maire de Lévis a abandonné le projet de service rapide par bus (SRB) en raison du calcul coûts-bénéfices, mais également parce qu’il craignait que les usagers du transport en commun de Lévis soient contraints à plusieurs transferts pour joindre la rive nord. Gilles Lehouillier se met donc à la recherche d’« interconnexion » et évoque même la possibilité que les bus de Lévis roulent sans entraves dans les rues de Québec.

Le nombre de transferts fait partie des « questions sans réponse » au même titre que le financement du SRB, a spécifié M. Lehouillier mercredi, lors d’une mêlée de presse à l’hôtel de ville.

Le maire a expliqué qu’un scénario de moins grande envergure concernant le secteur de la tête des ponts aurait nécessité des investissements de 55 millions $ et compté pour 9 % de l’achalandage total du SRB. Mais il aurait alors fallu que les passagers de l’est de Lévis changent de véhicule au pôle d’échange de Saint-Romuald.

=> La suite sur lesoleil.com.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le mercredi 19 avril 2017 à 12:24
Modifié le samedi 22 avril 2017 à 9:52

19
Avr
2017

Revitalisation du secteur de la traverse : Une nouvelle rue Saint-Laurent métamorphosée et des aménagements au Quai Paquet

  

Communiqué de la Ville de Lévis

(Pour voir le plan d’aménagement, c’est ici)

Le maire de Lévis, monsieur Gilles Lehouillier, en compagnie du conseiller municipal du district, monsieur Pierre Lainesse, a annoncé le phasage de la réalisation des travaux de la rue Saint-Laurent dont les coûts sont évalués à 15 M$.

Le maire a profité de l’occasion pour annoncer la mise en place des aménagements temporaires ainsi que des améliorations permanentes qui seront faits cet été au Quai Paquet dans le but d’offrir de meilleurs services aux utilisatrices et utilisateurs. Le coût total pour ces travaux en 2017 se chiffre à 400 000 $. De plus, dès 2018, un pavillon permanent sera construit sur le site du Quai Paquet.

« Nous poursuivons nos efforts pour dynamiser le secteur de la traverse afin de faire vivre à la population de Lévis et aux touristes une expérience à la hauteur de la beauté du site. Grâce aux nouveaux équipements qui seront installés dès cet été, nous serons en mesure de répondre à la demande et d’offrir des infrastructures adaptées à la nouvelle vocation du Quai Paquet. Je suis très fier puisque nous avons créé une signature axée sur la mise en valeur du fleuve Saint-Laurent et de ses affluents », a fièrement affirmé le maire de Lévis, monsieur Gilles Lehouillier.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le mercredi 19 avril 2017 à 12:19
Modifié le vendredi 21 avril 2017 à 23:34

19
Avr
2017

SRB : Lévis quitte le navire

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

Après deux ans d’étude où les rebondissements ont été nombreux, la Ville de Lévis se retire du projet d’implantation d’un Service rapide par bus (SRB) entre les deux rives. Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, en a fait l’annonce en fin d’après-midi entouré des membres du conseil municipal.

« Le conseil municipal s’est réuni en comité plénier spécial (cet après-midi) et, effectivement, nous avons pris une décision. Nous nous retirons du projet du SRB. C’est unanimement que les membres du conseil en ont décidé », a d’emblée déclaré le premier magistrat lors d’un point de presse à l’hôtel de ville.

Pour justifier cette décision, Gilles Lehouillier a principalement invoqué deux raisons.
D’abord, après avoir étudié les scénarios de plus en plus étoffés présentés depuis le début de l’année, son administration a jugé que les gains en termes de coûts/bénéfices n’étaient pas au rendez-vous pour Lévis.

De plus, le conseil municipal ne sentait pas une forte adhésion de la population lévisienne, autant en tant que contribuable municipale ou en tant que contribuable provinciale et fédérale, pour ce projet de transport collectif.

« Selon les études qu’on a eus, on améliore notre performance (d’utilisation du transport collectif) de 2 %. Est-ce que ça vaut la peine d’investir 660 M$ (scénario le plus important) pour aller chercher 2 %? Je pense que poser la question, c’est y répondre. On est obligé de dire qu’à ce prix-là et avec le pourcentage d’augmentation (prévu), c’est beaucoup trop cher. (…) Dans chacun de nos quartiers, l’acceptabilité sociale pour le projet, elle n’est pas là », a expliqué le maire tout en se défendant de faire un calcul électoraliste en se retirant du projet.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le mercredi 19 avril 2017 à 6:31
Modifié le lundi 24 avril 2017 à 22:37

Pages :1234567...36»