22
Mar
2018

Avis aux lecteurs de Lévis Urbain

  

Lévis Urbain.ca a été victime d’une problématique technique qui a grandement affecté son fonctionnement. Nous avons dû nous résoudre à mettre hors service le blogue et à le reconstruire à partir de sauvegardes.

Nous sommes à restaurer le blogue petit à petit et cela explique pourquoi le contenu y est moins abondant en ce moment. Il pourra arriver à l’occasion que des liens menent vers des pages inexistantes. Nous nous excusons pour ce désagrément.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le jeudi 22 mars 2018 à 22:35
Modifié le jeudi 22 mars 2018 à 23:04

13
Juil
2019

Barbies ouvre ses portes à Lévis

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

© Crédit photo: Aude Malaret

La chaîne québécoise de restaurants Barbies a ouvert son deuxième restaurant dans la région de Québec le 18 juin, à peine un an après l’ouverture du premier sur la Rive-Nord. À Lévis, la bannière s’est installée sur la route du Président-Kennedy.

Les amateurs de grillades trouveront un nouveau restaurant avec l’arrivée de la chaîne Barbies à Lévis. Les 5 250 pieds carrés accueillent 180 places assises et 80 de plus sont installées sur la terrasse. La bannière se trouve dans un bâtiment neuf de la société lévisienne Imafa.

C’est le deuxième Barbies ouvert dans la région par Jonathan Bélanger, le promoteur qui est aussi derrière le restaurant de Lebourgneuf créé en mars 2018.

«J’avais en tête d’ouvrir un premier restaurant et de me donner quelques années pour bien m’établir avant d’en ouvrir un deuxième», explique-t-il dans un communiqué. Mais «les choses ont si bien été» qu’il s’est lancé dans cette nouvelle aventure plus rapidement que prévu. «Je regarde déjà pour le … ou les prochains», annonce-t-il.

Fondé en 1992, la chaîne compte maintenant 11 restaurants, ainsi qu’une cuisine centrale et son siège social à Brossard. Barbies propose des grillades sur barbecue et autres plats, «préparés à partir de produits frais, servis avec attention et courtoisie, dans un environnement chaleureux et décontracté».

Le Groupe prévoit ouvrir quatre restaurants dans les prochains 18 mois, dont deux dans la région de Québec. D’ici 2024, la chaîne passera de 11 à 25 restaurants.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Commerce - Économie

Publié le samedi 13 juillet 2019 à 7:37
Modifié le samedi 13 juillet 2019 à 7:37

11
Juil
2019

Lehouillier s’inspire du pont de Normandie pour justifier la construction du 3e lien

  

Article de Jean-Luc Lavallée. Le Journal de Québec.

Soucieux de « rétablir les faits » et d’alimenter le débat public sur la pertinence du troisième lien pour « rééquilibrer » le trafic dans la région de Québec, le maire de Lévis a vanté, jeudi, l’expérience de la France avec le pont de Normandie.

Gilles Lehouillier avait convoqué la presse pour lui faire part de ses observations lors de sa récente mission dans l’Hexagone.

Il a évoqué les nombreuses « similitudes » entre le projet de 3e lien et le pont à haubans de Normandie qui enjambe l’estuaire de la Seine, au Havre, et qui a été construit en 1995 afin de décongestionner le pont existant de Tancarville.

=> La suite sur journaldequebec.com.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le jeudi 11 juillet 2019 à 21:45
Modifié le jeudi 11 juillet 2019 à 21:45

4
Juil
2019

3e lien : l’étalement urbain va être « très limité » selon le maire de Lévis

  

Article de Jean-Luc Lavallée. Le Journal de Québec.

La construction du troisième lien n’entraînera qu’un étalement urbain «très limité» sur la Rive-Sud, selon le maire de Lévis, qui associe même ce phénomène redouté par les environnementalistes à un « mythe » en territoire lévisien.

De retour d’une mission en France, pour souligner les 50 ans du jumelage entre la ville de Lévis et Grand Quevilly en Normandie, le maire a réagi pour la première fois, ce jeudi, à l’annonce du choix d’un tunnel sous-fluvial par le ministre des Transports François Bonnardel.

=> La suite sur journaldequebec.com.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le jeudi 4 juillet 2019 à 21:16
Modifié le jeudi 4 juillet 2019 à 21:16

4
Juil
2019

15,6 M$ pour les routes de Lévis

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis.

En pleine saison des travaux routiers, la Ville de Lévis a présenté, le 4 juillet, son plan de match détaillé pour la réfection de rues en 2019. Comme déjà annoncé, la municipalité consentira un investissement record de 15,6 M$, dans le cadre de la première année d’existence de son plan quinquennal pour s’attaquer à la dégradation rapide de ses infrastructures routières.

Concrètement, la Ville dépensera 10,11 M$ cette année pour des travaux d’asphaltage, de bordures et de trottoirs de routes urbaines locales, 3,70 M$ pour les travaux d’asphaltage pour les rues collectrices et les artères majeures ainsi que 1,85 M$ pour les travaux d’asphaltage de routes rurales. Ces investissements permettront la réfection de près de 25 kilomètres de rues, de trottoirs et de bordures.

C’est l’arrondissement Desjardins qui savourera la plus grosse part du gâteau. Près de 49 % des travaux d’asphaltage prévus en 2019 (7,7 M$) seront réalisés dans l’est de la ville. Pour leur part, les deux autres arrondissements lévisiens, Chutes-de-la-Chaudière-Est (27 % – 4,23 M$) et Chutes-de-la-Chaudière-Ouest (24 % – 3,75 M$), se partageront l’autre moitié des investissements.

Notons qu’en plus de consentir un investissement record pour les travaux de réfection de rues, la Ville misera sur une nouvelle stratégie établie dans le cadre de son plan directeur sur cet enjeu. Pour 2019, 10 % des travaux prévus consisteront en des travaux d’entretien préventif de la chaussée. Le tout permettra à la municipalité de prendre soin d’artères avant qu’elles soient dans un état de décrépitude qui nécessite des travaux plus importants.

Puisque le réseau routier municipal de Lévis se dégrade rapidement, l’administration Lehouillier entend faire passer d’ici 2023 ce taux d’entretien préventif à 30 % des investissements annuels consentis pour la réfection de rue. Actuellement, la municipalité estime que près de 300 kilomètres de rues sont en mauvais état sur les quelque 900 kilomètres d’artères gérées par la municipalité.

« La situation n’est pas catastrophique, mais il faut faire un virage avant de tomber dans des retards problématiques. Pour les prochaines années, le 15 M$ d’investissements sera le seuil minimal d’investissements. Il faut intervenir avant de prendre une pente qui nous amènera dans une situation où l’on devra investir 25 M$ ou 30 M$ par année. L’état des chaussées est l’une des préoccupations majeures des citoyens et nous entendons y répondre », a soutenu Gilles Lehouillier, le maire de Lévis.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le jeudi 4 juillet 2019 à 14:27
Modifié le jeudi 4 juillet 2019 à 21:11

28
Juin
2019

Tunnel Québec – Lévis : cris de joie dans la région

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis.

La décision du gouvernement provincial d’opter pour le scénario d’un tunnel sans transit par l’île d’Orléans entre Lévis et Québec à l’est pour le projet de troisième lien routier interrives a été bien accueillie par plusieurs intervenants du Grand Lévis.

D’abord, la Chambre de commerce de Lévis (CCL), un ardent promoteur du projet depuis plusieurs années, s’est dite « plus que favorable » à l’annonce faite le 27 juin par le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel.

« La CCL a toujours appuyé la réalisation d’un tunnel entre les rives sud et nord du fleuve, et ce, à l’est de la ville. Le tracé proposé répond à nos attentes et permettra une meilleure fluidité du transport sur l’ensemble du territoire. En plus, nous saluons la rapidité avec laquelle le gouvernement souhaite réaliser une première pelletée de terre », a déclaré Marie-Josée Morency, vice-présidente exécutive et directrice générale de l’organisation.

Selon la Chambre, l’accessibilité à l’est de la ville et l’amélioration de l’interconnexion entre les deux rives « facilitera son développement et permettra également de belles opportunités pour les entreprises du secteur qui souffrent, entre autres, d’une pénurie de main-d’œuvre importante ».

Dans Bellechasse, la décision a aussi été saluée.

Pour le préfet de la MRC de Bellechasse, Clément Fillion, l’important était le choix de l’emplacement d’un éventuel troisième lien. « Ce que l’on comprend, c’est exactement le tracé prévu depuis belle lurette, même lors des travaux du comité que l’on avait mis sur pied à l’époque. »


Publié le vendredi 28 juin 2019 à 12:53
Modifié le vendredi 28 juin 2019 à 12:57

28
Juin
2019

Troisième lien : Québec opte pour le tunnel

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis.

Pour le troisième lien qu’il a tant promis, le gouvernement caquiste opte pour un tunnel à l’est. CRÉDIT : MINISTÈRE DES TRANSPORTS DU QUÉBEC

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a indiqué, le 27 juin, que le gouvernement provincial a choisi la solution du tunnel pour le troisième lien routier interrives qu’il désire construire entre Québec et Lévis.

« Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’annoncer qu’une nouvelle étape est franchie pour la réalisation du troisième lien. Je confirme que le troisième lien prendra la forme d’un tunnel entre Québec et Lévis », a déclaré M. Bonnardel lors d’un point de presse à Québec.

Concrètement, le tracé présentement privilégié permettrait de relier directement par un tunnel l’autoroute 20 sur la Rive-Sud, dans le secteur de la route Lallemand à Lauzon, au prolongement de l’autoroute 40 sur la Rive-Nord, dans le secteur Beauport.

Incluant les approches vers l’infrastructure désirée, le traçé actuellement retenu pour le tunnel (d’une longueur de six kilomètres) aurait une longueur de neuf kilomètres et ne transiterait pas par l’île d’Orléans, comme envisagé précédemment. En contrepartie, le gouvernement poursuivra donc les travaux qui permettront la construction d’un nouveau pont à haubans entre la Rive-Nord et l’île d’Orléans. Cette nouvelle infrastructure se situera légèrement à l’ouest du pont actuel, qui devra bientôt être fermé en raison de son âge.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le vendredi 28 juin 2019 à 12:49
Modifié le dimanche 30 juin 2019 à 8:56

27
Juin
2019

Un tunnel sous l’île d’Orléans comme 3e lien

  

Article de Jean-Francois Néron. Le Soleil

Le troisième lien Québec-Lévis prendra la forme d’un tunnel de 6,5 de kilomètres qui passera sous la pointe ouest de l’île d’Orléans. À quel coût ? Et pour quand ? Trop tôt pour le dire.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, a finalement fait connaître jeudi le tracé privilégié par le gouvernement de la CAQ pour la construction d’un troisième lien.

=> La suite sur lesoleil.com.


Catégorie(s) : Environnement,  Gouvernement,  Transports

Publié le jeudi 27 juin 2019 à 10:19
Modifié le jeudi 27 juin 2019 à 12:44

20
Juin
2019

Ottawa octroie le contrat de traversiers à Davie

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis.

Devant plusieurs travailleurs de Davie, Jean-Yves Duclos a confirmé qu’Ottawa faisait confiance au chantier maritime lévisien pour construire deux traversiers. Crédit photo : Érick Deschenes.

Le gouvernement fédéral a confirmé, le 19 juin, qu’il accorde le contrat pour construire deux traversiers qui assureront des liaisons dans l’est du pays au Chantier Davie.

Alors que le ministre fédéral des Transports en faisait l’annonce aux Îles-de-la-Madeleine, c’est Jean-Yves Duclos, député de Québec et ministre fédéral de la Famille, qui a confirmé la bonne nouvelle aux employés du chantier maritime lévisien.

« En confirmant que la construction de deux nouveaux traversiers se fera au Chantier Davie, une première construction depuis la relance du chantier en 2012, l’annonce d’aujourd’hui réaffirme l’importance de la Davie au sein de l’industrie de construction navale canadienne. […] Ce sont des gens comme vous qui aller continuer non seulement de faire la force du Canada, mais aussi la fierté de la région de Québec. Je suis ici pour vous dire merci », a déclaré M. Duclos lors d’une visite à la Davie.

Rappelons que le 17 mai dernier, Marc Garneau, Jean-Yves Duclos et Joël Lightbound, député de Louis-Hébert (circonscription de la ville de Québec), ont annoncé qu’Ottawa allait publié un avis de préavis d’adjudication de contrat (PAC) dans lequel il exprimait son intention de conclure un contrat avec Davie pour la construction de deux traversiers.

À la suite de la période de 15 jours civils où d’autres fournisseurs pouvaient indiquer au gouvernement fédéral qu’ils avaient la capacité de réaliser ce contrat, aucun énoncé n’a été reçu. Donc, Ottawa a pu confirmer l’octroi du contrat à Davie.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Industriel

Publié le jeudi 20 juin 2019 à 8:21
Modifié le jeudi 27 juin 2019 à 12:47

20
Juin
2019

Un steakhouse à Saint-Romuald

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis.

Crédit photo: Courtoisie.

Par voie de communiqué, le Groupe D Resto a annoncé, le 18 juin, l’ouverture au début de 2020 d’une quatrième succursale d’Entre-Côte Riverin, un steakhouse apportez votre vin, au Carrefour Saint-Romuald.

« Depuis l’ouverture du restaurant de Beauport, nous avions une forte demande pour l’arrivée d’un nouvel Entre-Côte Riverin sur la Rive-Sud de Québec. Saint-Romuald s’est avéré une destination toute naturelle pour notre concept unique de steakhouse », a déclaré Pascal Desgagné, copropriétaire et directeur des opérations des Entre-Côte Riverin.

Fondée il y a neuf ans au Saguenay, la chaîne, qui a également des restaurants à Jonquière, Chicoutimi et Beauport, propose des grillades, notamment de boeuf certifié angus (CAB), des côtes levées, des burgers, des poutines, des salades, des pâtes fraîches et des tartares. À Saint-Romuald, le restaurant sera situé dans l’édifice Oslo de Logisco.

C’est grâce à un investissement d’un million de dollars que le projet est rendu possible. Le restaurant disposera de 160 places assisses, 70 places en terrasse et d’une superficie de 4 451 pieds carrés. Son ouverture en février prochain permettra la création d’une cinquantaine d’emplois.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Commerce - Économie

Publié le jeudi 20 juin 2019 à 8:15
Modifié le jeudi 27 juin 2019 à 12:47

11
Juin
2019

Des patients hébergés à proximité de l’Hôtel-Dieu dès 2020

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

Le nouveau bâtiment accueillera 30 chambres. Crédit : Anne Carrier Architecture.

La construction d’une hôtellerie hospitalière sur la rue Wolfe à Lévis a commencé début juin. Les trente chambres devraient accueillir leurs premiers locataires, des patients suivis en radiothérapie ou d’autres traitements répétés qui impliquent des déplacements fréquents, en février ou mars prochain.

Les travaux préparatoires à la construction du nouvel édifice, qui accueillera dès 2020 une hôtellerie hospitalière, sont actuellement en cours au coin des rues Wolfe, Charles-Édouard et Montcalm, face à l’Hôtel-Dieu de Lévis.

Le projet prévoit la construction de trente chambres équipées de deux lits chacune, sur deux étages, pour les patients qui subissent des traitements répétés ne nécessitant pas d’hospitalisation en radiothérapie, ainsi que pour les patients suivis en médecine hyperbare, en dialyse et pour les parents des enfants suivis en pédopsychiatrie et en néonatalogie. L’hébergement sera doté d’une cuisine collective ainsi que d’aires communes pour des activités.


Catégorie(s) : Habitation,  Transports

Publié le mardi 11 juin 2019 à 13:23
Modifié le jeudi 27 juin 2019 à 12:50

Pages :1234567...108»