22
Juil
2016

Lévis décontaminera des terrains dans le secteur de la traverse

  

Article de Mélanie Labrecque. Le Peuple Lévis.

Le terrain du Garage Anctil sera décontaminé. ©TC Media - Mélanie Labrecque

Le terrain du Garage Anctil sera décontaminé.© TC Media – Mélanie Labrecque.

La Ville de Lévis a confirmé, hier soir, qu’elle entreprendra la décontamination de quatre terrains de la rue Saint-Laurent. Les travaux sur celui des anciennes Industries Samson devraient coûter à eux seuls plus de 350 000$.

Ils devraient débuter en octobre 2017. La réhabilitation du sol à cet endroit permettra l’érection d’un stationnement. « C’est un prélude à ce qu’on va annoncer. Nous allons refaire la rue Saint-Laurent au complet. C’est important qu’ils soient décontaminés », a indiqué le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Trois autres sites sont aussi inscrits sur la liste de la Ville de Lévis, dont celui de l’ancien Garage Anctil. En tout, il en coûtera entre 500 000 et 600 000$ pour les quatre endroits ciblés.

Par ailleurs, l’étude concernant le lien mécanique reliant le secteur de la traverse au Vieux-Lévis est en cours. La firme SNC-Lavalin est chargée d’analyser différentes options autant au niveau de la technologie que du site.

Ce sont 12 M$ qui seront injectés sur la rue Saint-Laurent pour mettre en valeur ce secteur de Lévis.


Catégorie(s) : Environnement

Publié le vendredi 22 juillet 2016 à 19:23
Modifié le samedi 23 juillet 2016 à 16:24

22
Juil
2016

Lévis financera une étude sur la salinité de l’eau

  

Article de Mélanie Labrecque. Le Peuple Lévis.

Le fleuve Saint-Laurent ©TC Media - Archives

Le fleuve Saint-Laurent ©TC Media – Archives.

La Ville de Lévis contribuera à hauteur de 100 000$ pour la réalisation d’une étude sur la salinité de l’eau. Le conseil municipal a confirmé la dépense, hier soir, lors d’une séance ordinaire.

Elle sera faite à la suite d’une demande de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ). Actuellement, la présence d’eau salée se fait sentir en aval de Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans.

« Il s’agit de voir d’où vient cette source de sel et si elle est sporadique ou permanente. Si elle provient de la mer, il faut savoir quel est le rythme d’avancée et quelles sont les mesures d’atténuation à prendre », a expliqué le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Les résultats ont une grande importance pour l’administration municipale puisque la ville puise son eau à même le fleuve Saint-Laurent. Plus de 100 000 personnes, à Lévis, sont dépendantes de ces deux prises d’eau. « Si elles ne fonctionnent plus, mon économie est foutue. »


Catégorie(s) : Environnement

Publié le vendredi 22 juillet 2016 à 19:13
Modifié le samedi 23 juillet 2016 à 16:27

22
Juil
2016

Pont de Québec – Une date pour la rencontre

  

Article de Mélanie Labrecque. Le Peuple Lévis.

Les intervenants au dossier devraient se rencontrer d'ici septembre. ©TC Media - Archives

Les intervenants au dossier devraient se rencontrer d’ici septembre. ©TC Media – Archives.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a confirmé que la seconde rencontre sur le pont de Québec aurait lieu avant le mois de septembre. Cependant, il ne sait toujours pas qui sera réuni autour de la table.

« Mon souhait, c’est que ce soit les mêmes joueurs qui étaient présents à la première rencontre », a-t-il affirmé. À l’époque, la rencontre avait mis en scène les gouvernements fédéral et provincial, les villes de Québec et Lévis et le Canadien National.

Monsieur Lehouillier espère qu’au terme de cette réunion, les intervenants au dossier se seront entendus sur une solution à apporter. « On va voir s’il y a moyen de faire évoluer tout ça à l’intérieur d’un scénario que j’ai toujours mis de l’avant. C’est-à-dire de prendre conscience que l’entretien d’un pont, ça se fait sur plusieurs année s», a-t-il argumenté. Pour lui, il n’est pas essentiel d’avoir les 400 M$ nécessaires dès le départ.

Ce rendez-vous coïnciderait également avec la visite de l’ingénieur français, Michel Virlogeux, invité par le maire de Québec, Régis Labeaume à venir voir l’infrastructure. M. Lehouillier ne sait pas s’il pouvait être convié à la rencontre. « Il faudrait poser la question à Régis », a-t-il simplement dit.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Gouvernements,  Patrimoine,  Transports

Publié le vendredi 22 juillet 2016 à 12:45
Modifié le samedi 23 juillet 2016 à 16:29

22
Juil
2016

Des couleurs et saveurs bien de chez nous

  

Article de Raphaël Lavoie. Le Journal de Lévis.

journee_fraicheur_jdlevis_22072016

De retour pour une cinquième année consécutive, les Journées Couleurs et Saveurs Desjardins de Chaudière-Appalaches permettront une fois de plus à la population de découvrir et, surtout, de goûter aux différents produits agroalimentaires de la région grâce à deux journées d’activités spéciales les 20 et 21 août prochain.

« L’objectif, c’est de faire connaître les produits et les producteurs de la région et favoriser l’achat local. Donc, rapprocher le consommateur des entreprises agroalimentaires et les amener à consommer davantage les produits d’ici », explique Karine Marcoux, agente de développement économique pour la SADC de Lotbinière et membre du comité organisateur.

De ce fait, les Lévisiens et Bellechassois auront plusieurs occasions au cours des deux journées de découvrir des produits locaux qui font la fierté de la région.

D’abord, sur le territoire lévisien, le Marché public de Lévis tiendra deux journées de dégustations et de démonstrations culinaires mettant de l’avant sur les produits des exposants du marché. Le dimanche, un « Grand bouilli du Marché » sera aussi cuisiné à l’aide de produits locaux.


Publié le vendredi 22 juillet 2016 à 12:39
Modifié le samedi 23 juillet 2016 à 16:31

22
Juil
2016

Un premier parcours canotable à Lévis

  

Article de Mélanie Labrecque. Le Peuple Lévis.

Le conseiller du secteur, Mario Fortier, le président du Club Rabaska, André Faubert et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier. ©TC Media - Mélanie Labrecque

Le conseiller du secteur, Mario Fortier, le président du Club Rabaska, André Faubert et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier. ©TC Media – Mélanie Labrecque.

Les amateurs de plein air de Lévis ont maintenant une nouvelle activité à ajouter à leur liste. Lévis a inauguré, ce matin, son premier parcours canotable sur la rivière Beaurivage.

Le départ est situé au parc Ludger-Bastien, dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon. Le circuit de sept kilomètres (14 km aller-retour), en amont, offrira un défi réalisable pour les canotiers débutants et intermédiaires. Pour ceux qui le feront en entier, ils auront une sortie de cinq à six heures.

« On va installer au pont de la rivière une échelle de niveau qui permettra aux gens de voir si le circuit est facile, intermédiaire ou difficile », a expliqué le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

« Elle a un débit relativement faible, ce qui donne l’opportunité aux jeunes familles d’aller faire un tour sur la rivière. Nous voulions que le niveau de dangerosité soit connu pour que ceux qui y vont avec des enfants sachent que c’est sécuritaire », a poursuivi le conseiller du secteur, Mario Fortier.


Publié le vendredi 22 juillet 2016 à 12:30
Modifié le samedi 23 juillet 2016 à 16:38

22
Juil
2016

Terrains industriels : Lévis ouvre de nouveaux espaces pour 2,7 M$

  

Article de Stéphanie Martin. Le Journal de Québec.

Les terrains industriels sont rares à Lévis.

Jeudi, au conseil municipal, les élus ont adopté une résolution pour ouvrir une nouvelle rue, qui portera le nom de rue des Riveurs, dans le parc industriel de Lauzon.

=> La suite sur journaldequebec.com.


Catégorie(s) : Industrie

Publié le vendredi 22 juillet 2016 à 4:44
Modifié le vendredi 22 juillet 2016 à 12:28

22
Juil
2016

La Marina de la Chaudière revampée

  

Article de Raphaël Beaumont-Drouin. Le Peuple Lévis.

©Photo TC Media – Raphaël Beaumont-Drouin

©Photo TC Media – Raphaël Beaumont-Drouin.

Toujours dans « l’optique de redonner le fleuve aux citoyens », la Ville de Lévis a revampé le Parc de la Marina de la Chaudière de Saint-Romuald au coût de 242 000$. L’espace vert a été inauguré ce matin en bordure du fleuve Saint-Laurent.

« Je suis extrêmement contente, on a redonnée ses lettres de noblesse à cette marina, c’est un petit écrin au cœur de Lévis », s’est exprimé la conseillère et instigatrice du projet, Brigitte Duchesnau. Aménagement paysager, ajout de bancs, d’un escalier, déboisement et reboisement; le maire Gilles Lehouillier souhaite que le parc situé à l’embouchure de la rivière Chaudière devienne un incontournable pour les Lévisiens.

Une piste cyclable jusqu’au pont de Québec?
Le maire Lehouillier a évoqué la possibilité de créer une passerelle cyclable en porte-à-faux qui enjamberait la rivière Chaudière afin de permettre aux cyclistes d’accéder directement au pont de Québec. Désirant imiter des villes comme Gatineau qui ont investi massivement dans leur réseau cycloroutier, le maire rêve d’une passerelle installée à l’ancien emplacement du défunt pont Garneau.


Reproduit avec autorisation.


Publié le vendredi 22 juillet 2016 à 4:34
Modifié le vendredi 22 juillet 2016 à 12:41

Pages :1234567...452»