Articles dans la catégorie « Habitation »

11
Juin
2019

Des patients hébergés à proximité de l’Hôtel-Dieu dès 2020

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

Le nouveau bâtiment accueillera 30 chambres. Crédit : Anne Carrier Architecture.

La construction d’une hôtellerie hospitalière sur la rue Wolfe à Lévis a commencé début juin. Les trente chambres devraient accueillir leurs premiers locataires, des patients suivis en radiothérapie ou d’autres traitements répétés qui impliquent des déplacements fréquents, en février ou mars prochain.

Les travaux préparatoires à la construction du nouvel édifice, qui accueillera dès 2020 une hôtellerie hospitalière, sont actuellement en cours au coin des rues Wolfe, Charles-Édouard et Montcalm, face à l’Hôtel-Dieu de Lévis.

Le projet prévoit la construction de trente chambres équipées de deux lits chacune, sur deux étages, pour les patients qui subissent des traitements répétés ne nécessitant pas d’hospitalisation en radiothérapie, ainsi que pour les patients suivis en médecine hyperbare, en dialyse et pour les parents des enfants suivis en pédopsychiatrie et en néonatalogie. L’hébergement sera doté d’une cuisine collective ainsi que d’aires communes pour des activités.


Catégorie(s) : Habitation,  Transports

Publié le mardi 11 juin 2019 à 13:23
Modifié le jeudi 27 juin 2019 à 12:50

11
Juin
2019

Umano : 900 M$ pour un nouveau milieu de vie à Lévis

  

Article de Émilie Pelletier. Le Journal de Lévis.

Le dévoilement du projet Umano, évalué à 900 M$, a eu lieu lundi, en la présence d’élus et de plusieurs partenaires. Le promoteur et président du Groupe CSB, Stephen Boutin, a présenté sa vision immobilière inspirée du « Live, work, shop and play » dont les sept phases, comportant plus de 2 000 unités d’habitation, devraient s’échelonner sur la prochaine décennie.

« Beaucoup plus qu’un projet immobilier, Umano c’est une nouvelle conception de l’occupation du territoire, avec une trame urbaine et architecturale moderne dans un secteur recherché », a d’emblée lancé Stephen Boutin, dont l’équipe planche depuis plusieurs années sur ce milieu où il sera possible de vivre, de travailler, de s’amuser et de faire des emplettes.

Ce dernier s’est d’ailleurs entouré d’une trentaine de partenaires, comme Les Habitations du Golf, Groupe immobilier Brochu, D.S.B.D inc., Logis SLM inc. et Groupe Château Bellevue. Il est prévu, pour favoriser la mixité des usages et des clientèles, que chacun construise un ou des bâtiments à vocation particulière et offrant différents niveaux de services.

Appartements, coopératives, condominiums, maisons de ville et même une résidence de type évolutive pour aînés autonomes et en perte d’autonomie verront le jour. « En termes de gabarit et de gamme de prix, il y en aura pour tous les goûts, pour tous les âges, pour toutes les bourses », a précisé M. Boutin.


Catégorie(s) : Commerce - Économie,  Habitation

Publié le mardi 11 juin 2019 à 12:49
Modifié le mardi 11 juin 2019 à 13:16

9
Mai
2019

Quai Paquet : un complexe hôtelier plus imposant que prévu

  

Article de Marc-Antoine Lavoie. Ici Radio-Canada.ca – Région de Québec.

Selon le PPU du Vieux-Lévis, le bâtiment à vocation hôtelière doit avoir un maximum de 7 étages. Photo: Radio-Canada

La dernière mouture du projet de complexe hôtelier dans le secteur de la traverse comprend plus de chambres que prévu et l’ajout de condos locatifs, fait savoir le maire de Lévis. Gilles Lehouillier ouvre même la porte à déroger des règles d’urbanisme pour permettre un bâtiment de huit étages.

« Il y aura au minimum 100 chambres. On prévoit un bâtiment de 7 à 8 étages », a affirmé M. Lehouillier, lors d’une entrevue accordée à Radio-Canada.

L’appel de propositions lancé en avril 2018 indique pourtant que le bâtiment doit comprendre au minimum 80 chambres et suites. Il doit aussi respecter le Programme particulier d’urbanisme (PPU) du Vieux-Lévis. Celui-ci limite à 7 étages, soit 22 mètres, la hauteur du complexe hôtelier.

=> La suite sur Ici Radio-Canada.ca.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Habitation

Publié le jeudi 9 mai 2019 à 7:12
Modifié le jeudi 9 mai 2019 à 7:12

4
Avr
2019

Anne Carrier architecture reçoit un prestigieux prix international

  

Article de Érick Deschesnes. Le Journal de Lévis.

Anne Carrier, présidente d’Anne Carrier architecture, et Robert Boily, associé et concepteur.

La firme Anne Carrier architecture continue de voir son travail être salué par de prestigieux honneurs. Récemment, l’entreprise lévisienne a obtenu le prix international Architecture MasterPrize 2018, dans la catégorie Recreational Architecture, pour son travail dans le projet du Centre de services Le Bonnallie.

Le Centre de services Le Bonnallie a séduit le jury des Architecture MasterPrize. CRÉDIT PHOTO : STÉPHANE GROLEAU

« Nous sommes fiers de recevoir cet honneur. Nous avons reçu des prix au niveau provincial, avec l’Ordre des architectes, et national, avec la Médaille du gouverneur général, mais c’est gratifiant d’être reconnu à travers plusieurs candidatures par ce prix international, d’autant plus que c’est un petit projet. Également, cela apporte une visibilité additionnelle pour Lévis. Nous croyons que c’est un plus pour notre ville. […] Après 25 ans, nous sommes contents puisque nos projets sont reconnus, des projets que nous avons toujours menés à notre façon, avec notre ligne artistique », ont d’emblée partagé Anne Carrier, la présidente de la firme, et Robert Boily, associé et concepteur, lors d’une entrevue le 28 mars.

Rappelons que le projet du Centre de services Le Bonnallie est l’un des nouveaux bâtiments d’accueil du Parc national du Mont-Orford. Pour ce projet, la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ) a fait confiance à Anne Carrier architecture pour concevoir l’architecture des nouveaux pavillons.

Et le concept de la firme lévisienne a littéralement séduit le jury des Architecture MasterPrize. « Ce bâtiment se caractérise par son superbe jeu d’opacité et de transparence et entre intérieur et extérieur. Il est très soigneusement intégré dans son environnement, en suivant si fidèlement la topographie du site que le bâtiment semble être sculpté dans le paysage lui-même. Le mélange de matériaux et de couleurs lui donne du caractère, tout en créant des limites claires entre différents espaces », a-t-il décrit dans son évaluation.


Catégorie(s) : Commerce - Économie,  Habitation

Publié le jeudi 4 avril 2019 à 15:33
Modifié le mardi 16 avril 2019 à 13:04

24
Jan
2019

De nouveaux investissements dans la région pour Logisco

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

Grâce à un investissement de 13 M$, Logisco pourra construire son complexe Amalgam sur le cap surplombant la rivière Chaudière à Saint-Romuald. © Crédit photo: LOGISCO.

Le groupe immobilier Logisco a a annoncé, le 23 janvier, une série d’investissements totalisant 45 M$ à Québec et Lévis. Un des nouveaux projets du promoteur lévisien sortira de terre à Saint-Romuald.

C’est sur un cap surplombant la rivière Chaudière à Saint-Romuald que Logisco réalisera son projet Amalgam grâce à un investissement de 13 M$.

Le complexe multigénérationnel proposera 70 appartements conçus «pour répondre autant aux besoins spécifiques des jeunes familles que ceux des retraités».

Pour les jeunes familles, des espaces locatifs de type maison de ville, aux portes individuelles, dont certains modèles sur deux étages, seront érigés. Les appartements situés aux étages supérieurs de l’immeuble seront davantage destinés aux générations précédentes.

Également, Logisco aménagera des sentiers pédestres sur le site boisé et installera des modules pour enfants et des jeux d’eau privés.

« Nous allons proposer un environnement locatif exceptionnel, qui se distinguera assurément de l’offre actuelle dans la grande région Québec », s’est réjoui Michel Parent, le président de Logisco.


Catégorie(s) : Habitation

Publié le jeudi 24 janvier 2019 à 10:19
Modifié le jeudi 24 janvier 2019 à 12:22

5
Déc
2018

Nouvelle configuration d’accès à la route Marie-Victorin pour certaines rues à l’ouest du quartier Roc-Pointe

  

Source: Ville de Lévis.

Une nouvelle configuration routière entrera en vigueur le jeudi 6 décembre 2018 dans le quartier Roc-Pointe.

À partir de cette date, la rue du Commodore et la rue de la Voilerie ne seront plus accessible par la rue de la Corniche. La rue de la Voilerie sera dorénavant directement reliée à la rue de l’Estran pour rejoindre la route Marie-Victorin.D’autres travaux doivent être complétés afin que la rue de la Corniche soit également reliée à la rue de l’Estran. Ces travaux seront finalisés au cours des prochaines semaines.


Catégorie(s) : Habitation,  Transports

Publié le mercredi 5 décembre 2018 à 17:25
Modifié le vendredi 14 décembre 2018 à 12:53

1
Déc
2018

Quartier des Constellations : Entente de principe conclue en médiation

  

Source : Ville de Lévis

La Ville de Lévis et le Regroupement des citoyens du secteur des Constellations ont aujourd’hui conclu une entente de principe qui permettra de mettre un terme à l’action collective qui concernait le développement du quartier des Constellations, secteur Saint-Jean-Chrysostome. Tous les acteurs signataires de cette entente se disent satisfaits de l’issue de la médiation effectuée et du dénouement du dossier.

Suivant cette médiation, les avocats procéderont à la rédaction finale de cette entente de règlement hors Cour. Par la suite, ceux-ci verront à demander l’approbation de cette entente de règlement par la Cour. Enfin, s’ensuivra la mise en œuvre du règlement. Cette dernière étape du processus est prévue, selon les délais raisonnables, à l’été 2019.

Les parties impliquées verront à dévoiler les termes de l’entente en temps opportun et aucun autre commentaire ne sera émis par les parties.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Habitation

Publié le samedi 1 décembre 2018 à 8:43
Modifié le samedi 1 décembre 2018 à 14:16

14
Nov
2018

Le dossier de l’aérodrome de Pintendre en Cour suprême

  

Article de Alexandre Bellemare. Le Journal de Lévis.

Crédit : Gilles Boutin – Archives.

La Ville de Lévis a décidé de porter en Cour suprême le litige l’opposant à la propriétaire de l’aérodrome de Pintendre, Albertine Leclerc. En effet, la Ville souhaite interdire les activités de parachutisme de l’aérodrome. Cette décision a été adoptée par le conseil municipal lors de la séance ordinaire du 12 novembre.

À la suite de son passage en Cour d’appel, la réglementation municipale de la Ville de Lévis avait été jugée inapplicable en ce qui a trait au parachutisme. Par contre, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier se réjouissait d’une victoire qu’il juge importante. « En Cour d’appel, on a gagné quelque chose qui n’a peut-être pas l’air de grand-chose, mais maintenant quand on ouvre un aérodrome, on est obligé de demander un permis à la Ville », a rappelé le maire.

Selon lui, cette avancée est importante pour toutes les municipalités du Québec, mais celui qui s’est vu refuser l’interdiction de réglementer les activités de parachutisme sur le territoire de la Ville a voulu porter la cause plus loin. « C’est une question de principe fondamentale sur le pouvoir des municipalités de déterminer l’usage. La loi sur l’aménagement et l’urbanisme est catégorique, les usages doivent être déterminés par les Villes », s’est-il justifié.

Pour la Ville, les activités de parachutisme sont une nuisance pour les citoyens, car elles engendrent beaucoup de circulation aérienne, « il y a une différence avec un aérodrome qui offre dix départs dans une journée comparé à 35 ou 40 départs un samedi ».

Des frais dits nécessaires
Le premier citoyen de Lévis se dit protecteur de ses citoyens dans ce dossier, mais il souhaite représenter les municipalités du Québec qui suivent ce dossier avec attention. C’est pourquoi il fera une autre demande à l’Union des municipalités du Québec afin d’alléger les coûts entourant cette démarche. « C’est une opération qui aura comme coûts entre 30 000 $ et 40 000 $ avec le 10 000 $ de l’Union des municipalités du Québec, ça devrait tourner autour de 20 000 $ et 30 000 $ », a-t-il spécifié. Cette contribution démontrera l’intérêt et l’appui des différentes municipalités québécoises, selon le maire.

De plus, M. Lehouillier est confiant dans la démarche de la Ville puisqu’elle reçoit le soutien du gouvernement du Québec. « Le gouvernement (provincial), nous a assuré toute sa collaboration dans ce dossier, et ce jusqu’en Cour suprême », a conclu Gilles Lehouillier.


Reproduit avec autorisation.


Publié le mercredi 14 novembre 2018 à 3:04
Modifié le vendredi 16 novembre 2018 à 12:24

31
Oct
2018

La maison Rodophe-Audette en cours de démolition

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

Deux jours après la décision du conseil municipal de Lévis qui autorise la démolition du 6410 de la rue Saint-Laurent, la pelleteuse est entrée en action ce 31 octobre au matin. En milieu de matinée, le premier étage de la résidence qui a surplombé le fleuve pendant plus d’un siècle, gisait déjà au pied des murs encore debout.

Après une décennie d’incertitudes, le sort de l’ancienne résidence d’un président de la Banque Nationale avait été scellé deux jours plus tôt, le 29 octobre, lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal de Lévis. Les élus avaient finalement autorisé la démolition. C’est un citoyen qui avait fait appel de la décision du comité de démolition rendue en juillet dernier, portant pour la seconde fois le dossier devant le conseil de la Ville.

La maison Rodolphe-Audette devrait laisser place à des condos. Le projet devra être approuvée par la Ville. C’est à la fin de ce processus que le projet final sera connu.

Pour voir d’autres photos de la démolition, c’est ici.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Habitation,  Patrimoine

Publié le mercredi 31 octobre 2018 à 12:44
Modifié le mercredi 31 octobre 2018 à 12:44

30
Oct
2018

Pas d’intervention ministérielle pour sauver la Maison Rodolphe-Audette

  

Article de ICI Radio-Canada.ca – Section Québec.

La nouvelle ministre de la Culture, Nathalie Roy, n’a pas l’intention d’empêcher la Ville de Lévis de démolir la maison Rodolphe-Audette.

« C’était de la juridiction de la Ville, cette décision-là », a-t-elle justifié, mardi matin, en entrevue à Première heure.

Cette déclaration survient au lendemain d’une séance extraordinaire du conseil municipal de Lévis qui a scellé le sort de l’immeuble centenaire de la rue Saint-Laurent.

Malgré la décision de la ville, le Comité de mise en valeur de la Maison Rodolphe-Audette espérait éviter la démolition en demandant à la ministre de la Culture de suspendre momentanément la procédure.

=> La suite sur ici.radio-canada.ca.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Habitation,  Patrimoine

Publié le mardi 30 octobre 2018 à 16:08
Modifié le mardi 30 octobre 2018 à 16:10

Pages :1234567...13»