Articles dans la catégorie « Industriel »

14
Juil
2021

QScale : un immense projet de traitement informatique de 867 M$ à Lévis

  

Article de Alexandre Bellemare.Le Journal de Lévis.

Maquette du projet à terme (photo 1) – © Courtoisie et  Alexandre Bellemare.

Le président de QScale, Martin Bouchard, accompagné du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, du ministre de l’Économie et de l’Innovation, Éric Girard, de la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, du ministre responsable des régions du Centre-du-Québec et de la Chaudière-Appalaches ainsi que ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, du député des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, et du premier vice-président service aux entreprises du Mouvement Desjardins, Jean-Yves Bourgeois, a dévoilé, le 13 juillet, l’ampleur du projet de son entreprise en traitement informatique en intelligence artificielle qui s’étirera sur huit phases à hauteur de 867 M$ qui arriveront à terme dans les sept prochaines années.

D’emblée, les représentants du gouvernement du Québec présents lors de la conférence de presse ont annoncé un investissement de 90 M$, dont 60 M$ en prêts et 30 M$ en parts de société en commandite au sein de l’entreprise, pour la première phase du projet qui s’élève à 195 M$ et qui devrait être complétée à la fin 2022. Ajoutons que Desjardins Capital a investi 60 M$ supplémentaires dans le projet et que les 45 M$ restants ont été investis par des investisseurs privés.

« Nous amorçons cette grande aventure avec la volonté de hisser le Québec comme chef de file mondial en matière de traitement de données (à haute densité) », a lancé Martin Bouchard.

Le projet QScale, qui verra le jour dans le parc industriel Bernières dans le secteur Saint-Nicolas, consistera à un centre de traitement informatique à récupération d’énergie, c’est-à-dire que l’importante énergie qui sera produite par les ordinateurs de haute performance sera réutilisée, notamment dans un projet de serres agricoles.


Publié le mercredi 14 juillet 2021 à 15:38
Modifié le lundi 9 août 2021 à 15:57

27
Mai
2021

Une entreprise spécialisée en intelligence artificielle au Dataparc de Lévis

  

Article de Manuel Cardenas. Le Journal de Lévis.

Un premier bâtiment dédié à l’intelligence artificielle de la compagnie SmartMill sera construit dans les prochains mois au Dataparc, situé dans le parc industriel Bernières. Développement économique Lévis (DEL) a octroyé 200 000 $ en prêt conventionnel pour réaliser le projet évalué à 5,5M $.

L’entreprise SmartSmill se spécialise dans l’intelligence artificielle pour le secteur manufacturier.

« C’est avec joie que nous accueillons l’installation de SmartMill dans le Dataparc. SmartMill est une entreprise spécialisée en foresterie qui mise sur l’intelligence artificielle pour automatiser les systèmes de transformation du bois. Ce projet novateur (…) s’inscrit parfaitement dans notre plan pour développer des créneaux porteurs d’avenir et créer des emplois à valeur ajoutée à Lévis », s’est réjoui le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Par ailleurs, une collaboration entre l’entreprise lévisienne et le Centre de robotique et de vision industrielles (CRVI) est également prévue pour contribuer aux projets de recherche en robotique avancée.

« Nous attendrons avec impatience que d’autres entreprises se joignent à SmartMill pour participer à l’avancement des technologies d’intelligence artificielle dont bénéficiera l’ensemble de la région », a fait valoir le président de SmartMill, Jean Bérubé.

Le vice-président de l’entreprise, Danick Dupont, estime que le bâtiment industriel devrait être fonctionnel en octobre 2021 si l’échéancier du projet est respecté.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Industriel

Publié le jeudi 27 mai 2021 à 23:36
Modifié le jeudi 27 mai 2021 à 23:36

14
Mai
2021

Vigoureux plan d’action de 7 M$ pour appuyer la réouverture des commerces de proximité

  

Communiqué de la Ville de Lévis

La Ville de Lévis présente aujourd’hui un plan d’action de plus de 7 M$ afin de favoriser la réouverture progressive des commerces de proximité jugés non essentiels par les autorités de la Santé publique du Québec. Jusqu’à maintenant, en collaboration avec le gouvernement du Québec, la Ville de Lévis a accordé des prêts totalisant 8,5 M$ à 264 entreprises de son territoire incluant 62 restaurants.

« Dans le cadre des nouveaux pouvoirs accordés par le gouvernement du Québec aux municipalités et aux MRC, la Ville de Lévis annonce une série de nouvelles mesures visant à appuyer, par des subventions directes, les commerces de proximité jugés non essentiels qui ont le plus souffert de la pandémie et qui auront besoin d’un coup de pouce pour faciliter leur réouverture », a déclaré le maire de Lévis, monsieur Gilles Lehouillier.

=> La suite sur Ville de Lévis.


Publié le vendredi 14 mai 2021 à 11:14
Modifié le vendredi 14 mai 2021 à 11:14

20
Avr
2021

Un « incontournable du patrimoine industriel » en voie d’être démoli à Lévis

  

Article de Marc-Antoine Lavoie. Ici-Radio-Canada.ca – Section Québec.

L’édifice de Scies Mercier dans le Vieux-Lévis pourrait laisser place à des condos.

Le comité de démolition de la Ville vient de donner un avis favorable à sa démolition, et ce, même si la scierie construite à la fin du XIXe siècle figure parmi les « incontournables du patrimoine industriel » du Québec.

L’ancienne scierie qui surplombe le secteur de la traverse à Lévis est inoccupée depuis plus de 10 ans.

Depuis 2011, l’édifice Figue à l’Inventaire des sites et des bâtiments incontournables du patrimoine industriel du ministère de la Culture.

=> La suite sur Ici-Radio-Canada.ca -Section Québec.


Catégorie(s) : Environnement,  Habitation,  Industriel,  Patrimoine

Publié le mardi 20 avril 2021 à 7:30
Modifié le mardi 20 avril 2021 à 15:28

17
Mar
2021

Lévis va de l’avant avec le 311 et améliore l’accès à son site Internet. Dorénavant un seul numéro à composer pour avoir accès aux services

  

Communiqué de la Ville de Lévis.

Dans le but de faciliter l’accès aux services de la Ville, le maire de Lévis, monsieur Gilles Lehouillier, a annoncé la mise en place à compter d’aujourd’hui du numéro 311 ainsi qu’une navigation optimisée pour son site Internet.

« Cette initiative vient simplifier la relation entre la Ville et le citoyen. Dorénavant, les Lévisiennes et Lévisiens n’auront qu’à composer un numéro à trois chiffres pour accéder aux différents services municipaux offerts. En adoptant le 311, Lévis se met au diapason des grandes villes québécoises et confirme sa volonté de faciliter l’accès aux services de la Ville », a déclaré monsieur Gilles Lehouillier, maire de Lévis.

Améliorer l’accessibilité et simplifier le contact citoyen grâce au 311
Le centre de service à la clientèle devient le 311 Lévis. Désormais, le seul numéro de téléphone à retenir pour les demandes non urgentes est le 311. Le numéro 311 fonctionne pour les appels en provenance du territoire, que ce soit avec un téléphone fixe ou un téléphone cellulaire.

En éliminant les quelque 20 numéros à dix chiffres anciennement utilisés pour joindre les différents services, les citoyennes et citoyens n’ont plus à chercher le bon numéro pour joindre la Ville de Lévis. La centralisation des appels vers le 311 Lévis simplifie les démarches pour la population lévisienne et lui assure de toujours téléphoner au bon endroit, peu importe son besoin.


Publié le mercredi 17 mars 2021 à 10:41
Modifié le mercredi 17 mars 2021 à 11:17

27
Nov
2019

Un investissement de 41,5 M$ « sans précédent » pour le développement industriel

  

Article de Alexandre Bellemare. Le Journal de Lévis.

La Ville de Lévis a annoncé, le 27 novembre, qu’elle investira massivement dans le développement industriel et l’innovation de la région. Ce montant d’élèvera à 41,5 M$.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis, accompagné de Steve Dorval, conseiller municipal et président du comité consultatif sur l’innovation et le développement industriel, a dévoilé le plan d’action du comité pour les trois prochaines années. De ce 41,5 M$, 35,5 M$ seront réservés à l’acquisition et la viabilisation de nouveaux terrains industriels et les 6 M$ restants pour la mise à niveau d’infrastructures existantes et l’entretien des terrains municipaux dans les parcs industriels du territoire.

Afin d’élaborer ce plan d’action prévu depuis novembre 2018, la Ville a procédé à la rencontre de presque toutes les entreprises des 14 parcs industriels, c’est-à-dire 750 entreprises. De ces rencontres s’en sont dégagées sept enjeux principaux dont le cadre réglementaire trop rigide de la Ville, les infrastructures municipales qui ne sont pas toutes adaptées aux besoins des entreprises, la qualité de vie, la sécurité, l’aide à l’entreprise, le transport en commun et la main-d’œuvre.

Le plan d’action du comité se définira donc selon 6 axes de développement notamment la création d’un comité permanent sur l’innovation et le développement industriel, Steve Dorval a mentionné que la Ville avait procédé à l’embauche d’une ressource afin de soutenir le comité, l’optimisation du potentiel d’occupation des espaces industriels existants, le développement de nouveaux espaces en mesure de répondre à la demande, la révision et l’amélioration, le cas échéant, de la réglementation et du processus d’accompagnement, le développement de l’accompagnement des entreprises concernant le recrutement et la formation de la main-d’œuvre ainsi que le développement de la notoriété de Lévis comme pôle de développement industriel et technologique.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Industriel

Publié le mercredi 27 novembre 2019 à 15:06
Modifié le lundi 2 décembre 2019 à 12:59

20
Juin
2019

Ottawa octroie le contrat de traversiers à Davie

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis.

Devant plusieurs travailleurs de Davie, Jean-Yves Duclos a confirmé qu’Ottawa faisait confiance au chantier maritime lévisien pour construire deux traversiers. Crédit photo : Érick Deschenes.

Le gouvernement fédéral a confirmé, le 19 juin, qu’il accorde le contrat pour construire deux traversiers qui assureront des liaisons dans l’est du pays au Chantier Davie.

Alors que le ministre fédéral des Transports en faisait l’annonce aux Îles-de-la-Madeleine, c’est Jean-Yves Duclos, député de Québec et ministre fédéral de la Famille, qui a confirmé la bonne nouvelle aux employés du chantier maritime lévisien.

« En confirmant que la construction de deux nouveaux traversiers se fera au Chantier Davie, une première construction depuis la relance du chantier en 2012, l’annonce d’aujourd’hui réaffirme l’importance de la Davie au sein de l’industrie de construction navale canadienne. […] Ce sont des gens comme vous qui aller continuer non seulement de faire la force du Canada, mais aussi la fierté de la région de Québec. Je suis ici pour vous dire merci », a déclaré M. Duclos lors d’une visite à la Davie.

Rappelons que le 17 mai dernier, Marc Garneau, Jean-Yves Duclos et Joël Lightbound, député de Louis-Hébert (circonscription de la ville de Québec), ont annoncé qu’Ottawa allait publié un avis de préavis d’adjudication de contrat (PAC) dans lequel il exprimait son intention de conclure un contrat avec Davie pour la construction de deux traversiers.

À la suite de la période de 15 jours civils où d’autres fournisseurs pouvaient indiquer au gouvernement fédéral qu’ils avaient la capacité de réaliser ce contrat, aucun énoncé n’a été reçu. Donc, Ottawa a pu confirmer l’octroi du contrat à Davie.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Industriel

Publié le jeudi 20 juin 2019 à 8:21
Modifié le jeudi 27 juin 2019 à 12:47

29
Nov
2018

Parcs industriels : Lévis souhaite se mettre sur son 31

  

Article de Jean-Michel Genois Gagnon. Le Soleil.

Alors que les lopins de terre disponibles pour les entreprises se font de plus en plus rares à Québec, Lévis souhaite se mettre sur son 31 pour attirer de nouveaux visages sur son territoire. La Ville injectera 45,5 millions $ dans le développement de ses 14 parcs et zones industriels.

« Notre objectif est clair dans l’accélération du développement de nos parcs industriels : nous souhaitons devenir la plaque tournante de l’innovation et du développement industriel au cœur des régions de la Capitale Nationale et de la Chaudière-Appalaches », a indiqué le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Au cours des derniers mois, son administration a consulté environ 750 patrons d’entreprises de la rive sud du fleuve Sainte-Laurent afin de mieux cerner leurs besoins et les enjeux pour les années à venir.

=> La suite sur lesoleil.com.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Industriel

Publié le jeudi 29 novembre 2018 à 8:13
Modifié le samedi 1 décembre 2018 à 14:16

17
Nov
2018

7 M$ pour six entreprises manufacturières de la région

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

La tournée de l’Initiative manufacturière Investissement Québec s’est arrêtée à Lévis ce 16 novembre pour annoncer des contributions financières totalisant 7 012 300 $ à six entreprises de la région, dont Cuisine Moris Collection, de Saint-Romuald, Moulexpert et Précinov, de Lévis, afin de les soutenir dans leurs projets d’innovation.

En Chaudière-Appalaches, le secteur manufacturier représente 1 000 entreprises, 39 000 emplois et 24 % du PIB régional. Pour l’ensemble de la province, le secteur génère 14 % du PIB et 88 G$ en exportation, 827 000 emplois directs et indirects, et compte plus de 13 000 entreprises.

« La région de la Chaudière-Appalaches peut compter sur une industrie manufacturière très active, dont les retombées sont importantes pour les gens d’ici. Nous croyons à l’expertise des entrepreneurs, qui sont le moteur du développement économique des régions, et nous serons leur partenaire pour les aider à s’adapter aux nouvelles réalités », a soutenu Marie Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, de la région du Bas-Saint-Laurent et de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.


Catégorie(s) : Industriel

Publié le samedi 17 novembre 2018 à 7:18
Modifié le jeudi 22 novembre 2018 à 13:03

1
Nov
2018

Davie obtient une part d’un important contrat fédéral

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

Services publics et Approvisionnement Canada a émis le 1er novembre, au nom du ministère de la Défense nationale, des préavis d’adjudication de contrats (PAC) indiquant son intention de confier la prestation de services de soutien à la maintenance des 12 frégates de la classe Halifax du Canada au chantier maritime lévisien Davie, à Irving Shipyards d’Halifax et à Seaspan de Victoria. Les trois contrats totaliseront une valeur d’environ 7 G$.

Selon Radio-Canada, Seaspan devrait moderniser cinq frégates alors que Davie et Irving Shipbuilding se partageraient le reste à part égales, en alternance.

Ces contrats ont attribués dans le cadre du volet des projets de réparation, de radoub et de maintenance de navires. Les 12 frégates de la classe Halifax pourront ainsi continuer de faire l’objet de travaux de maintenance et d’ingénierie jusqu’à la livraison des nouveaux navires de combat canadiens.

À la suite d’une consultation auprès de l’industrie lancée en décembre 2016, Ottawa estime que les trois chantiers navals canadiens présélectionnés possèdent les effectifs et l’infrastructure nécessaires pour exécuter les travaux demandés.

Notons toutefois que les autres fournisseurs intéressés à soumissionner l’un de ces contrats disposent de 15 jours civils pour signaler leur intérêt en soumettant un « énoncé de capacités » qui satisfait aux exigences décrites dans les PAC.

« Notre gouvernement, qui s’est engagé à long terme à maintenir une force navale agile et réactive, fournira à la Marine et à ses marins les navires fiables dont ils ont besoin pour faire leur travail, et ce, tout en protégeant les intérêts de toute la population canadienn e», a déclaré Carla Qualtrough, ministre fédérale des Services publics et de l’Approvisionnement et de l’Accessibilité.

Des centaines de travailleurs…en 2021
Si l’annonce d’Ottawa est une bonne nouvelle pour Davie à la suite des vagues de licenciements des derniers mois, les centaines d’employés embauchés qui seront appelés à oeuvrer à Lauzon sur les navires militaires devront prendre leur mal en patience.

En effet, les travaux ne débuteront qu’en 2021, comme le rapporte Radio-Canada. La réalisation du contrat serait cependant étalé sur 15 ans, soit jusqu’à la fin de la durée de vie des frégates de classe Halifax.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Industriel

Publié le jeudi 1 novembre 2018 à 10:03
Modifié le vendredi 2 novembre 2018 à 12:50

Pages :1234567...25»