Articles dans la catégorie « Développement du territoire »

2
Sep
2021

Un premier parc canin dans l’est de la ville

  

Article de Josyanne Prescott. Le Journal de Lévis.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a inauguré le 24 août, accompagné de Stephen Boutin président du Groupe CSB et des élus municipaux, le second parc canin lévisien. Celui-ci est situé à l’est de la ville dans le nouveau quartier UMANO, à l’arrière du campus de l’UQAR à Lévis.

« Je me souviens lorsque je suis arrivé dans mon quartier. Dans ma rue, il n’y avait pratiquement aucun chien. Alors que présentement, il n’y a peut-être qu’un seul domicile qui n’en possède pas. Lévis compte maintenant près de 25 000 chiens ce qui est énorme et avec le partenariat de la SPA Beauce-Etchemins, il sera possible de connaître le nombre exact de chiens à Lévis », a indiqué Gilles Lehouillier.

Le parc canin est le premier espace vert du quartier UMANO, un projet immobilier du Groupe CSB. Celui-ci sera accessible pour l’ensemble de la population lévisienne. De plus, le maire a annoncé que la ville aura non seulement trois, mais bien quatre parcs à chien.

« Nous annonçons aussi la création de non un, mais deux parcs à chien dans l’est de la ville », a affirmé Gilles Lehouillier.

Une nouvelle qui devrait plaire aux propriétaires, alors que bien avant l’inauguration officiel du parc, plusieurs maîtres et leurs amis à quatre pattes étaient déjà allé profiter des installations. Des citoyens ont même créé une page Facebook parc canin Lévis (Desjardins) qui compte actuellement plus de 250 abonnés.

Dans un autre ordre d’idée, on retrouve au parc canin Desjardins des arbres matures qui procurent de l’ombre aux utilisateurs, une section pour les grands chiens et une autre pour les plus petits ainsi que des installations d’agilité canine comme des tunnels ou une passerelle par exemple.

Rappelons que le projet UMANO est un quartier qui sera composé de 3 900 unités d’habitation, de 950 000 pieds carrés d’espaces commerciaux, à bureaux et institutionnels ainsi que de 11 kilomètres de trottoir et de sentier. Il y aura aussi notamment différents espaces de loisirs et de sports.

Le nouveau parc à chien est accessible par le chemin des Forts, à partir de la rue Saint-Omer.


Reproduit avec autorisation.


Publié le jeudi 2 septembre 2021 à 15:21
Modifié le dimanche 5 septembre 2021 à 23:42

19
Août
2021

Nouvelle interconnexion des réseaux cyclables Les travaux du lien cyclable de 4,2 M$ entre Breakeyville et Saint-Jean-Chrysostome complétés dès cet automne

  

Communiqué de la Ville de Lévis.

© Photo: Ville de Lévis.

Une nouvelle interconnexion des grands réseaux cyclables de la ville de Lévis sera complétée d’ici la fin de l’automne. Ce nouveau lien reliera les secteurs de Saint-Jean-Chrysostome et Sainte-Hélène-de-Breakeyville dans une nouvelle piste multifonctionnelle entièrement dédiée et sécurisée. Le nouveau tronçon reliera les deux secteurs afin d’éviter au maximum aux cyclistes la circulation sur des voies partagées et ainsi améliorer la sécurité des usagers.

« En plus de relier les quartiers entre eux et de créer des liens d’appartenance à notre ville, notre réseau d’interconnexion des pistes cyclables aura un effet levier de mise en valeur de nos noyaux intentionnels et de nos centres-villes historiques au sein de la grande ville. Nous créons ainsi un réseau intégré, adapté, fonctionnel et sécuritaire générant un milieu de vie attractif pour les familles et la population lévisienne. Ce grand projet d’interconnexion s’inscrit dans notre nouvelle signature visant notamment à mettre en valeur le fleuve et ses affluents et à développer 10 grands parcs urbains », a déclaré le maire de Lévis, monsieur Gilles Lehouillier.

Le tracé est d’une longueur totale de 2,7 km et traverse 2 lots. Un premier lot (A), au nord de la rue Pierre-Beaumont, était en majeure partie une propriété privée et le second lot (B), au sud, est une ancienne emprise ferroviaire appartenant au ministère des Transports du Québec (MTQ). Il a fallu 3 ans pour réaliser toutes les étapes préparatoires à l’exécution de ces travaux notamment l’acquisition du terrain, la demande d’autorisation environnementale et la conclusion d’une entente avec le MTQ pour l’usage de l’emprise comme piste cyclable.

Une première phase des travaux de construction, amorcée à l’automne 2020, consistait à achever la construction du tracé sur le lot A. La pose du revêtement de la chaussée cyclable et quelques autres travaux mineurs seront réalisés au cours du mois de septembre 2021. Cette seconde phase de travaux permettra la construction du tracé sur le lot B d’ici la fin de l’automne 2021.


Publié le jeudi 19 août 2021 à 10:29
Modifié le jeudi 26 août 2021 à 15:20

14
Mai
2021

Vigoureux plan d’action de 7 M$ pour appuyer la réouverture des commerces de proximité

  

Communiqué de la Ville de Lévis

La Ville de Lévis présente aujourd’hui un plan d’action de plus de 7 M$ afin de favoriser la réouverture progressive des commerces de proximité jugés non essentiels par les autorités de la Santé publique du Québec. Jusqu’à maintenant, en collaboration avec le gouvernement du Québec, la Ville de Lévis a accordé des prêts totalisant 8,5 M$ à 264 entreprises de son territoire incluant 62 restaurants.

« Dans le cadre des nouveaux pouvoirs accordés par le gouvernement du Québec aux municipalités et aux MRC, la Ville de Lévis annonce une série de nouvelles mesures visant à appuyer, par des subventions directes, les commerces de proximité jugés non essentiels qui ont le plus souffert de la pandémie et qui auront besoin d’un coup de pouce pour faciliter leur réouverture », a déclaré le maire de Lévis, monsieur Gilles Lehouillier.

=> La suite sur Ville de Lévis.


Publié le vendredi 14 mai 2021 à 11:14
Modifié le vendredi 14 mai 2021 à 11:14

6
Mai
2021

Les résidents du quartier de l’Aquifère mécontents

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

Les résidents demandent un second accès face à l’augmentation des véhicules. Crédit : Courtoisie.

Face au développement immobilier, le Quartier Élévation, à Saint-Nicolas, les résidents de la rue de l’Aquifère et des voies alentours se mobilisent pour que le projet de 6 immeubles de 6 à 14 étages soit revu afin de mieux s’intégrer à ce secteur unifamilial.

C’est avec beaucoup d’inquiétudes que les habitants du quartier voient se dessiner un projet résidentiel de plus de 400 unités locatives au bout des 400 mètres de la rue de l’Aquifère.

Après avoir signifié leurs craintes dès 2019 à la Ville de Lévis, les résidents sont intervenus à plusieurs reprises lors des conseils municipaux ces derniers mois, ont formé un comité, ont fait circuler une pétition qui a recueilli 446 signatures et s’apprêtent désormais à recourir aux services d’un avocat afin de s’assurer que les lois et les règlementations en vigueur ont été respectées

En réponse à leurs sollicitations, la municipalité a tenu une séance d’information le 15 avril dernier à laquelle les résidents du quartier seulement pouvaient participer. Malgré cette rencontre, les citoyens impactés par ce projet affirment ne pas avoir été entendus et déplorent que leurs demandes restent sans réponse.

« On demandait une séance de consultation où on allait pouvoir apporter des solutions collaboratives », regrette Jean Laflamme, porte-parole du comité citoyen et résident de la rue de l’Aquifère.


Publié le jeudi 6 mai 2021 à 12:19
Modifié le jeudi 27 mai 2021 à 23:31

29
Avr
2021

Le projet immobilier du Groupe Dallaire au centre de Lévis lancé

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

© Crédit photo: Courtoisie

Par voie de communiqué, le Groupe Dallaire a annoncé, le 28 avril, le lancement de la première phase de son ensemble résidentiel entre Charny et Saint-Jean-Chrysostome, le Quartier des Pionniers.

Rappelons que le promoteur immobilier de Québec avait depuis plusieurs années comme objectif de développer son terrain de 45 millions de pieds carrés situé le long de l’autoroute 20, entre les deux quartiers de l’arrondissement Chutes-de-la-Chaudière-Est.

D’ici les 20 prochaines années, le Groupe Dallaire veut ériger dans le Quartier des Pionniers 8 000 résidences. Désirant créer un quartier «intergénérationnel et sécuritaire» à proximité de la tête des ponts, le développement accueillera des jumelés, des maisons de style cottage, des plex et des complexes multilocatifs.

Notons que la construction des résidences sera confiée à SMB Dallaire, partenaire en construction résidentielle du Groupe, tandis que la construction et la gestion des complexes multi locatifs seront gérées par Groupe Dallaire.


Publié le jeudi 29 avril 2021 à 13:03
Modifié le jeudi 29 avril 2021 à 13:03

29
Avr
2021

Les Loges Saint-Nicolas terminent la phase 4 et entament la 5e

  

Article de Alexandre Bellemare. Le Journal de Lévis.

© Crédit photo: Gilles Boutin

Dès septembre prochain, Immostar, l’entreprise derrière le projet de construction de condos locatifs Loges Saint-Nicolas, complètera la phase 4 de son projet prévu en huit étapes et livrera le 550 qui contiendra 76 condos locatifs haut de gamme. Également, la conclusion de la phase 5 est prévue pour juillet 2022 et offrira sensiblement la même quantité d’unités locatives.

Situé sur l’ancien site du ciné-parc de Saint-Nicolas, le projet immobilier, qui prévoit 1 000 unités de condos locatifs d’ici 2027, a démarré en 2016 et livrera en septembre sa 465e unité. La phase 2 du projet s’est conclue en 2018 et la troisième en 2020, tandis que la quatrième et la cinquième sont respectivement prévues pour 2021 et 2022. C’est à ce même rythme qu’Immostar souhaite livrer les trois dernières étapes de son projet. Même qu’au courant de l’année 2022, une résidence du Groupe Château Bellevue s’ajoutera sur le site.

La quatrième et cinquième phase des Loges Saint-Nicolas représentent un investissement d’environ 20 M$ chacune. Notons qu’Immostar prévoit un investissement total de près de 250 M$ lorsque le projet arrivera à terme.

En plus d’offrir 76 condos locatifs du 3 ½ au 5 ½, un troisième gym se trouvera entre les murs du 550 ainsi qu’une piscine. «On veut continuer sur la même lignée qu’on a, on souhaite offrir des aires communes exceptionnelles, beaucoup d’espaces verts et des jardins communautaires», explique François Pelchat, vice-président location et marketing chez Immostar.


Publié le jeudi 29 avril 2021 à 12:55
Modifié le jeudi 29 avril 2021 à 12:55

17
Mar
2021

Lévis va de l’avant avec le 311 et améliore l’accès à son site Internet. Dorénavant un seul numéro à composer pour avoir accès aux services

  

Communiqué de la Ville de Lévis.

Dans le but de faciliter l’accès aux services de la Ville, le maire de Lévis, monsieur Gilles Lehouillier, a annoncé la mise en place à compter d’aujourd’hui du numéro 311 ainsi qu’une navigation optimisée pour son site Internet.

« Cette initiative vient simplifier la relation entre la Ville et le citoyen. Dorénavant, les Lévisiennes et Lévisiens n’auront qu’à composer un numéro à trois chiffres pour accéder aux différents services municipaux offerts. En adoptant le 311, Lévis se met au diapason des grandes villes québécoises et confirme sa volonté de faciliter l’accès aux services de la Ville », a déclaré monsieur Gilles Lehouillier, maire de Lévis.

Améliorer l’accessibilité et simplifier le contact citoyen grâce au 311
Le centre de service à la clientèle devient le 311 Lévis. Désormais, le seul numéro de téléphone à retenir pour les demandes non urgentes est le 311. Le numéro 311 fonctionne pour les appels en provenance du territoire, que ce soit avec un téléphone fixe ou un téléphone cellulaire.

En éliminant les quelque 20 numéros à dix chiffres anciennement utilisés pour joindre les différents services, les citoyennes et citoyens n’ont plus à chercher le bon numéro pour joindre la Ville de Lévis. La centralisation des appels vers le 311 Lévis simplifie les démarches pour la population lévisienne et lui assure de toujours téléphoner au bon endroit, peu importe son besoin.


Publié le mercredi 17 mars 2021 à 10:41
Modifié le mercredi 17 mars 2021 à 11:17

10
Fév
2021

Fermeture d’une partie du chemin du Fleuve : la Ville fait marche arrière

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis.

Les automobilistes pourront continuer de circuler sur le chemin du Fleuve, qui se trouvent à proximité du futur parc de la Pointe-Benson. Crédit : Ville de Lévis.

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 10 février, que des modifications au concept d’aménagement du nouveau parc de la Pointe-Benson, à Saint-Romuald, seront apportés. Ces dernières permettront de laisser le chemin du Fleuve ouvert à la circulation automobile.

Les modifications au concept d’aménagement permettront cependant de conserver la « rue modulable ». Cette géométrie routière permettra, entre autres, que la rue devienne piétonnière lors de moments particuliers, tels que les soirées de feux d’artifice ou la tenue d’un théâtre ambulant.

L’administration Lehouillier a décidé de faire marche arrière quant à son intention de fermer le chemin du Fleuve à la circulation automobile dans ce secteur à la suite des trois rencontres d’échange avec la population tenues en décembre dernier et aux soirées actuellement en cours touchant les mesures d’atténuation à mettre de l’avant dans les rues avoisinantes.

Se disant sensible aux revendications des citoyens et souhaitant «un projet consensuel», la Ville de Lévis optera plutôt pour des fermetures sporadiques lorsque nécessaire les fins de semaine ou lors d’événements spéciaux. Ainsi, la circulation automobile sera maintenue dans le secteur du parc de la Pointe-Benson une fois les travaux complétés.

« À la lumière des soirées d’information avec la population, la décision concernant le maintien de la circulation automobile sur le chemin du Fleuve vient répondre à une demande exprimée par des résidentes et résidents du quartier. Tout en répondant à leur préoccupation, la Ville va de l’avant avec ce magnifique projet de parc qui contribuera à la revitalisation du Vieux Saint-Romuald au bénéfice de l’ensemble de la population », a expliqué la conseillère du district Saint-Romuald, Brigitte Duchesneau.

Du même souffle, l’administration Lehouillier a tenu à assurer que les équipes responsables du dossier travaillent actuellement à un nouveau concept d’aménagement qui permettra d’assurer la sécurité des usagers du futur parc sans mettre en péril les aménagements proposés. De plus, des scénarios seront également étudiés afin d’intégrer de «façon sécuritaire et conviviale» les transports actifs sur le chemin du Fleuve.

Notons finalement que les rencontres d’échange avec les citoyens du secteur se dérouleront comme prévu.


Reproduit avec autorisation.


Publié le mercredi 10 février 2021 à 15:32
Modifié le lundi 22 février 2021 à 21:37

3
Fév
2021

Investissement de 9 M$ au parc de la Pointe-Benson, un autre chaînon essentiel pour favoriser l’accès au fleuve

  

Source: Ville de Lévis

Le maire de Lévis, monsieur Gilles Lehouillier, et la conseillère municipale de Saint-Romuald, madame Brigitte Duchesneau, ont annoncé aujourd’hui que les travaux d’aménagement du parc de la Pointe-Benson débuteront dès ce printemps. Fort d’un consensus obtenu à la suite des 3 rencontres d’information tenues les 1er, 8 et 21 décembre dernier, ce projet représentant un investissement de 9 M$ s’ajoute à l’impressionnante liste des investissements faits pour la bonification de la qualité de vie à Lévis. C’est d’ailleurs dans cet esprit, et pour la sécurité de tous, que la circulation dans le secteur sera modifiée et des mesures d’atténuation sont soigneusement planifiées pour les citoyennes et citoyens riverains. Des rencontres d’échanges sont d’ailleurs prévues avec ces derniers afin de bonifier les mesures proposées.

« Ce projet de grande envergure est rendu possible grâce à la contribution financière de 7 M$ du gouvernement du Québec et de la Commission de la capitale nationale du Québec avec la précieuse collaboration de la ministre responsable de la Capitale-Nationale, madame Geneviève Guilbault. Le développement de ce nouveau parc s’inscrit dans la vision du conseil municipal de bonifier la qualité de vie des Lévisiennes et des Lévisiens. Avec le nouveau parc de la Pointe-Benson, la Ville souhaite redonner l’accès au fleuve et à ses affluents à la population. Cet objectif demeure un puissant levier de développement social et économique », a expliqué le maire de Lévis, monsieur Gilles Lehouillier.

« Ce parc, qui veut mettre en valeur la richesse patrimoniale, historique et archéologique du lieu, contribuera sans aucun doute à la revitalisation du Vieux Saint-Romuald, et ce, en cohérence avec le programme particulier d’urbanisme du secteur », a ajouté la conseillère municipale, madame Brigitte Duchesneau.

(Voir Annexe)


Publié le mercredi 3 février 2021 à 11:43
Modifié le mercredi 3 février 2021 à 12:40

2
Déc
2020

Réaménagement du boulevard Guillaume-Couture : le BAPE tiendra une séance d’information

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis.

Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a annoncé, le 1er décembre, le début de la période d’information publique sur le projet d’implantation de mesures prioritaires pour le transport collectif sur le boulevard Guillaume-Couture, à Lévis et à Saint-Romuald.

Rappelons que comme le projet désiré par la Ville de Lévis provoquera l’élargissement du boulevard Guillaume-Couture sur plus de deux kilomètres, ce dernier est soumis à la Loi sur la qualité de l’environnement (LQE). C’est pour cela que le BAPE a reçu le mandat du ministre de l’Environnement, Benoît Charette, de tenir une séance d’information publique sur le projet.

En raison de la situation pandémique, la séance d’information publique qui se tiendra dans le cadre de la période d’information publique se tiendra uniquement par des modes numériques. Une séance sera diffusée en direct sur le site Web du BAPE et sur sa page Facebook, le 10 décembre dès 19h30.

À la suite des présentations du BAPE et de la Ville de Lévis, toute personne intéressée pourra poser ses questions en direct. Il sera possible de le faire en les soumettant à boulevard-guillaume-couture@bape.gouv.qc.ca, en les formulant directement sur la plateforme Facebook, ou encore par téléphone (1 800 463-4732). Jusqu’au mardi 5 janvier, dernière journée de la période d’information publique, les citoyens peuvent communiquer avec le BAPE pour obtenir plus d’informations.


Publié le mercredi 2 décembre 2020 à 16:41
Modifié le mercredi 2 décembre 2020 à 16:42

Pages :12»