Articles dans la catégorie « Gouvernement »

26
Sep
2023

Rabaska : l’achat des terres par le gouvernement est « le meilleur des deux mondes », selon Lehouillier

  

Le maire de Lévis estime qu’une partie pourrait demeurer agricole

Article de Stéphanie Martin. Le Journal de Québec.

Pour le maire de Lévis, l’achat des terres de Rabaska par le gouvernement du Québec est « le meilleur des deux mondes » et pourrait même permettre de conserver une partie des lots en culture agricole.

Gilles Lehouillier se réjouissait de la confirmation par le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, que l’État achètera les 272 hectares de terres de Rabaska.

« Lorsqu’on a entrepris les démarches d’expropriation, on a poursuivi les discussions avec le Port de Québec et le gouvernement du Québec. C’est là que le gouvernement du Québec a manifesté au mois de juin son intention de se porter lui-même acquéreur du terrain. Pour nous, c’est le meilleur des deux mondes. »

=> La suite sur lejournaldequebec.com.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Industriel

Publié le mardi 26 septembre 2023 à 16:33
Modifié le mardi 26 septembre 2023 à 16:34

16
Sep
2023

Des citoyens se mobilisent pour le lac Baie d’Or

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

L’ACLBO veut mettre en place diverses actions afin de ralentir le processus de transformation du lac Baie d’Or en marécage. Photo : Érick Deschênes.

À la suite de la rencontre d’information tenue par le Conseil de bassin de la rivière Etchemin (CBE) à la fin avril, des résidents du quartier Pintendre ont créé l’Association des citoyens du lac Baie d’Or (ACLBO). Avec ce groupe, les membres veulent unir leurs forces pour améliorer les environs du plan d’eau situé au cœur d’un secteur résidentiel de Pintendre et en voie de se transformer en milieu humide.

« Après la présentation du CBE, j’avais noté les coordonnées des personnes intéressées à se rassembler et j’ai créé un groupe Facebook. Il compte maintenant plus de 100 abonnés. On voit donc qu’il y a encore un grand intérêt, comme cela fait longtemps que les gens du quartier se battent pour conserver le lac Baie d’Or. Ce qui est maintenant important pour notre groupe, c’est de bien se structurer et de bien travailler pour mettre en place des solutions. C’est notamment pour cette raison que nous avons créé un sous-comité de six personnes », a d’emblée partagé Valérie Roy, la présidente de l’ACLBO, lors d’une entrevue téléphonique le 9 août.

Ce sextuor s’est déjà réuni à quelques reprises et a contacté les intervenants liés au dossier du lac Baie d’Or, soit le CBE, la Ville de Lévis et le ministère de l’Environnement, afin d’obtenir des réponses à leurs questions quant à certaines pistes de solution qu’ils ont ciblées pour ralentir la transformation du plan d’eau de Pintendre en marécage.

« Nous sommes sérieux dans nos démarches et nous voulons faire les choses de la bonne façon. Nous ne sommes pas en guerre avec la Ville de Lévis, bien au contraire. On veut travailler avec elle pour bonifier l’espace vert que sont les environs du lac Baie d’Or. On a vu beaucoup d’oiseaux, beaucoup de vie. On a aussi un beau soutien du CBE. Cet été, on a pu faire avec leurs stagiaires une première sortie pour caractériser le lac », a expliqué Mme Roy.


Publié le samedi 16 septembre 2023 à 8:17
Modifié le mardi 19 septembre 2023 à 9:14

16
Sep
2023

Le site bientôt propriété du gouvernement provincial ?

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

Selon ce que rapporte ce matin le Journal de Québec, le gouvernement du Québec a signé une entente avec Rabaska afin de se porter acquéreur des 272 hectares du site situé à l’est
de Lévis et qui devait accueillir à l’époque un terminal méthanier.

Dans l’article, on peut apprendre que par l’entremise du ministre de l’Économie du Québec, Pierre Fitzgibbon, le gouvernement provincial a confirmé à Rabaska qu’il voulait mettre la main sur les terrains.

La société en commandite aurait demandé un investissement entre 29 et 34 M$ à Québec pour lui céder les 272 hectares, une fourchette «raisonnable» dans laquelle il comptait « viser le plus bas prix possible » selon ce que M. Fitzgibbon a écrit dans des courriels qu’a pu obtenir le Journal de Québec.

Québec opterait plutôt pour acheter les actions de Rabaska, mais si cette stratégie ne fonctionnait pas, le gouvernement provincial irait de l’avant avec l’acquisition des terres.

Avec le site, Québec implanterait un parc industriel. Selon le Journal de Québec, le projet aurait été accueilli avec joie par l’administration Lehouillier.

Rappelons qu’en juin, la Ville de Lévis a entamé un processus d’expropriation pour mettre la main sur la moitié sud des terrains de Rabaska. C’est dans cette zone que Lévis veut créer le nouveau parc industriel Lévis-Est. La municipalité avait entamé cette procédure puisque le Port de Québec allait alors finaliser l’acquisition des 272 hectares de Rabaska.

Notons d’ailleurs que selon le Journal de Québec, l’administration portuaire est impliqué dans les tractations entre Québec et Rabaska.

Pas de retour en zone agricole
Avec la création d’un parc industriel par le gouvernement du Québec dans la zone, le site ne reviendrait pas dans la zone agricole, comme plusieurs citoyens de la région le réclament depuis quelques mois. Plus tôt cette semaine lors d’une conférence de presse à Pintendre, le ministre de l’Agriculture André Lamontagne, avait déclaré que si Québec pouvait ramener la zone en territoire agricole, « le dossier était très compliqué comme les terres n’appartiennent pas au gouvernement ».


Publié le samedi 16 septembre 2023 à 8:09
Modifié le mardi 19 septembre 2023 à 9:18

12
Juil
2023

Réductions de taxes indues à Rabaska : Lévis plaide l’erreur de « bonne foi » La Ville avait cependant été avisée dès 2021

  

Article de Stéphanie Martin. Le Journal de Québec.

Même si elle avait été alertée en 2021, la Ville de Lévis plaide une erreur de « bonne foi » présente dans son rôle d’évaluation depuis 15 ans qui a permis à Rabaska d’encaisser indûment des remboursements de taxes de près de 30 000 $ et promet de corriger la situation.

Deux jours après la publication du reportage du Journal qui révélait que la Société en commandite Rabaska a obtenu des remboursements de taxes auxquels elle n’avait pas droit pendant plus de 15 ans, la Ville a publié un communiqué mercredi.

a Ville reconnaît que pour bénéficier d’une exemption de taxes, les neuf terres concernées appartenant à Rabaska doivent se retrouver dans la zone agricole. Elles en ont été exclues en octobre 2007, mais la Ville a continué de les identifier comme terres agricoles depuis tout ce temps dans son rôle d’évaluation.

=> La suite au journaldequebec.com.


Publié le mercredi 12 juillet 2023 à 11:20
Modifié le jeudi 27 juillet 2023 à 16:49

11
Juil
2023

Rabaska conteste son expropriation par la Ville de Lévis

  

Article de David Rémillard. Ici Radio-Canada.ca – Section Québec.

Menacée d’expropriation par la Ville de Lévis, la Société en commandite Rabaska contre-attaque. L’entreprise a saisi les tribunaux et compte « faire valoir ses droits », dénonçant « un abus de pouvoir » et une manœuvre « illégale » de l’administration du maire Gilles Lehouillier.

Les élus de la Ville de Lévis ont adopté, le 2 juin dernier, une résolution visant l’acquisition par expropriation de la moitié des quelque 270 hectares de terrains dont Rabaska est propriétaire à l’est de la ville.

Lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal, le maire Gilles Lehouillier avait justifié cette décision par son désir de créer une réserve foncière, disant agir dans l’intérêt de la collectivité et pour répondre aux besoins futurs de sa ville dans un contexte de rareté de terrains.

=> La suite sur Ici.Radio-Canada.ca.


Publié le mardi 11 juillet 2023 à 13:21
Modifié le samedi 15 juillet 2023 à 15:29

11
Juil
2023

Réductions de taxes indues à Rabaska : Lévis avait été alertée en 2021 : Malgré tout, la Ville n’a pas corrigé son rôle d’évaluation. L’opposition déplore la « négligence » de l’administration Lehouillier

  

Article de Stéphanie Martin. Le Journal de Québec.

Interpellés en 2021 pour de possibles irrégularités dans la taxation des terres de Rabaska, le maire de Lévis et son directeur du développement de l’époque avaient balayé les critiques du revers de la main en les qualifiant de « foutaises » et de « verbiage inutile ». L’opposition dénonce aujourd’hui la « négligence » de l’administration.

«Quand on a été alerté depuis une quinzaine d’années sur une situation qui est fondamentale et importante, si on ne fait pas les vérifications pour prendre les bonnes décisions, il y a négligence, totalement», a déploré le chef de l’opposition de Repensons Lévis, Elhadji Mamadou Diarra. « Ça, c’est une situation. J’espère et j’ose croire qu’il n’y en a pas d’autres. Mais je me questionne. »

En octobre 2021, le Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM) avait levé le drapeau rouge sur une « réduction sans droit » sur les taxes de huit terres lévisiennes appartenant à Rabaska.

=> La suite au journaldequebec.com.


Publié le mardi 11 juillet 2023 à 13:14
Modifié le samedi 15 juillet 2023 à 15:29

11
Juil
2023

Terres de Rabaska : la Ville de Lévis a transmis des informations inexactes pendant plus de 15 ans

  

Article de Stéphanie Martin. Le Journal de Québec.

Rabaska a ainsi pu recevoir des compensations de taxes auxquelles elle n’avait pas droit.

La Ville de Lévis a fait des déclarations inexactes au ministère de l’Agriculture pendant plus de 15 ans, ce qui a permis à Rabaska de bénéficier indûment de milliers de dollars en compensation de taxes municipales, provenant des poches des contribuables. Le Ministère envisage maintenant de récupérer les sommes.

Les terres appartenant à Rabaska, dans l’est de Lévis, ont été exclues de la zone agricole par décret gouvernemental en octobre 2007. Or, pour une partie d’entre elles, dans son rôle d’évaluation et de taxation officiel, la Ville de Lévis a continué d’inscrire qu’elles constituaient des « exploitations agricoles enregistrées ».

=> La suite au journaldequebec.com.


Publié le mardi 11 juillet 2023 à 13:09
Modifié le samedi 15 juillet 2023 à 15:27

20
Avr
2023

3e lien : des projections tenaient compte du télétravail dès avril 2022

  

Article de Marc-André Gagnon. Le Journal de Québec.

Le Bureau de projet du 3e lien disposait, dès le printemps 2022, de simulations de déplacements interrives tenant compte des effets de la pandémie et du télétravail, qui prévoyaient malgré tout une détérioration du temps d’attente sur le pont Pierre-Laporte.

C’est du moins ce que permet de croire un document sur le tunnel Québec-Lévis daté du 14 avril 2022, rendu public par le ministre des Transports de l’époque, François Bonnardel, lors de sa mise à jour annuelle sur le 3e lien.

Dans le document résumant les « constats à l’origine du projet », on lisait qu’en « tenant compte des effets de la pandémie et du télétravail sur les habitudes de déplacements, les simulations de déplacements interrives démontrent une détérioration marquée des temps d’attente moyens dans la région de Québec au cours des prochaines années ».

=> La suite au journaldequebec.com.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le jeudi 20 avril 2023 à 15:48
Modifié le jeudi 20 avril 2023 à 15:48

20
Avr
2023

3e lien Québec-Lévis : le « bitube » aurait coûté 10 G$

  

Article de Marc-André Gagnon. Le Journal de Québec.

Construire un troisième lien « bitube » avec un volet routier aurait coûté 10 milliards de dollars, a révélé la ministre Geneviève Guilbault, qui veut convaincre les automobilistes d’abandonner leurs voitures avec un tunnel réservé exclusivement au transport collectif.

Tel que rapporté par notre Bureau parlementaire, en début de semaine, le gouvernement Legault a officiellement enterré sa promesse phare de creuser un tunnel routier sous-fluvial pour relier Québec et Lévis.

C’est seule et sans échéancier ni coûts pour la nouvelle mouture de son projet que la ministre des Transports et de la Mobilité durable s’est présentée devant les médias pour en faire l’annonce. Il s’agissait d’une façon « sobre» de procéder, vu la «déception » et la «tristesse» de ses collègues caquistes de la région, dont Bernard Drainville, qui s’est excusé à ses électeurs (lire ici).

=> La suite au journaldequebec.com.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le jeudi 20 avril 2023 à 15:45
Modifié le jeudi 20 avril 2023 à 15:46

20
Avr
2023

Pas de voiture dans le troisième lien

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis.

Selon ce qu’a dévoilé le Journal de Québec et comme l’ont ensuite confirmé Le Devoir et Radio-Canada, le gouvernement provincial a mis une croix sur la possibilité que des voitures empruntent le tunnel Québec-Lévis. Le troisième lien sera donc entièrement dédié au transport collectif.

Selon le Journal de Québec, c’est ce que la ministre des Transports du Québec, Geneviève Guilbault, annoncera lors d’une mise à jour sur le projet, jeudi après-midi.

Le quotidien de Québecor indique que Québec a abandonné l’idée de construire un tunnel autoroutier en raison des récentes données de circulation qu’il a compilées. En raison de la pandémie et du télétravail, les temps de déplacement entre Québec et Lévis ont beaucoup diminué, ce qui ne justifie plus l’ajout d’un nouveau lien interrives routier.

D’ailleurs, en raison de l’abandon d’un lien routier, le tunnel Québec-Lévis n’aurait plus qu’un tube, réservé au transport en commun. Selon le Journal de Québec, le gouvernement provincial n’a pas encore déterminé le moyen de transport, prolongement du réseau de tramway de Québec vers Lévis ou autobus, qui permettra aux citoyens de la région d’emprunter le tunnel Québec-Lévis.

Réactions politiques
Par l’entremise d’Alexandre Boudreau-Forgues, son attaché de presse, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a fait savoir qu’il n’allait pas commenter le dossier du troisième lien d’ici l’annonce gouvernementale. Au cours des dernières semaines, le premier citoyen de Lévis, ardent défenseur du troisième lien depuis des années, a rappelé son appui à un nouveau lien misant sur des voies routières ainsi que réservées au transport en commun.

Pour sa part, le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, s’en est pris vertement au gouvernement caquiste. Au cours de la dernière campagne, les conservateurs avaient plaidé pour la construction d’un pont dans l’axe de l’île d’Orléans afin de joindre les routes des deux rives.

« La CAQ vient de trahir la confiance des gens de Québec. François Legault choisit les chroniqueurs de Montréal plutôt que les électeurs de Québec. Élus sur des mensonges, combien de députés caquistes de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches vont maintenant quitter le caucus ? », a déclaré M. Duhaime, sur sa page Facebook.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le jeudi 20 avril 2023 à 12:59
Modifié le jeudi 20 avril 2023 à 13:00

Pages :1234567...72»