Articles dans la catégorie « Environnement »

8
Juil
2020

PPU du Vieux-Lauzon : le conseil municipal adopte le projet de règlement

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

Lors de la séance ordinaire du conseil du 6 juillet, les échevins de Lévis ont adopté le projet de règlement du programme particulier d’urbanisme (PPU) du Vieux-Lauzon. Il s’agit du dernier PPU que l’administration Lehouillier désirait mettre en place dans certains quartiers historiques de Lévis.

«Ce dernier programme particulier d’urbanisme n’est pas le moindre : le Vieux-Lauzon est assurément un secteur riche en histoire bordé par de magnifiques accès publics au fleuve! La revitalisation de la rue Saint-Joseph sera au coeur de ce grand chantier que nous mènerons afin de faire du Vieux-Lauzon un lieu distinctif! Je tiens d’ailleurs à remercier chaleureusement le comité de pilotage, les partenaires du milieu ainsi que les élus du secteur qui ont travaillé à la vision et à la planification de la revitalisation de ce quartier historique», a déclaré le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Rappelons qu’en 2015, son administration a amorcé un vaste chantier afin d’adopter des PPU pour cinq quartiers historiques lévisiens, soit le Village Saint-Nicolas, le Vieux-Charny, le Vieux-Saint-Romuald, le Vieux-Lévis et le Vieux-Lauzon. Si au cours des dernières années les PPU des quatre premiers secteurs sont entrés en vigueur, les travaux pour l’adoption de celui du Vieux-Lauzon sont toujours en cours.

Avant l’adoption finale du PPU du Vieux-Lauzon cet automne, la Ville de Lévis tiendra une consultation publique afin de présenter le projet de règlement ainsi que recueillir les avis des citoyens du secteur. Cette rencontre se tiendra virtuellement le 25 août prochain ou sous une autre forme, selon les recommandations de la Santé publique en lien avec la COVID-19.


Publié le mercredi 8 juillet 2020 à 9:31
Modifié le mercredi 8 juillet 2020 à 9:31

15
Mai
2020

5 jardins communautaires rouverts, 3 en projet à Lévis

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

Les jardiniers pourront retourner à leurs cultures à partir du 18 mai. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES - ARCHIVES

Les jardiniers pourront retourner à leurs cultures à partir du 18 mai. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES – ARCHIVES

Cinq jardins communautaires rouvriront progressivement à partir du 18 mai sur le territoire lévisien. Trois nouveaux emplacements cultivables seront accessibles aux Lévisiens dès 2021 et 2022.

Les jardins de la Sitelle à Saint-Étienne-de-Lauzon, de Lauzon, du parc de l’Anse-Tibbits, du parc des Fleurs à Pintendre, les Radicelles à Saint-Jean-Chrysostome accueilleront de nouveau les cultivateurs amateurs à partir du 18 mai.

L’ouverture de ces jardins communautaires devra se faire de façon sécuritaire dans le respect des règles de la Direction de la santé publique, a déclaré le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, lors d’une conférence de presse, ce 14 mai.

Les personnes qui souhaitent connaître les modalités des autres jardins communautaires privés se trouvant sur le territoire de la Ville, peuvent contacter le Service 211.


Publié le vendredi 15 mai 2020 à 8:08
Modifié le vendredi 15 mai 2020 à 8:10

15
Mai
2020

Quartier des Constellations à Lévis: un règlement à approuver 10 ans plus tard

  

Article de Jean-François Racine. Le Journal de Québec.

Après 10 ans de démarches, une entente de règlement de 4,1 millions de dollars sera soumise à l’approbation du tribunal, le mois prochain, concernant les mouvements de sol qui touchaient les propriétés du quartier des Constellations, à Lévis.

Le 30 mars 2011, une action collective contre la Ville de Lévis avait été autorisée au nom d’un groupe de résidents du quartier des Constellations, dans le secteur de Saint-Jean-Chrysostome.

Les propriétaires, au 30 juin 2010, des maisons des rues D’Orion, de Céphée, de Phénix, d’Andromède, de Cassiopée, de la Licorne et du Centaure sont membres de l’action collective qui pourrait enfin se terminer le 11 juin 2020.

=> La suite sur journaldequebec.com.


Catégorie(s) : Environnement,  Gouvernement,  Habitation

Publié le vendredi 15 mai 2020 à 7:59
Modifié le vendredi 15 mai 2020 à 7:59

15
Mai
2020

Lévis veut se doter du plus beau jardin communautaire au Québec

  

Article de Carla Marchand. ICI Radio-Canada.ca – Québec.

La Ville de Lévis veut profiter de la pandémie pour se doter du plus gros jardin communautaire au Québec. Devant l’engouement pour l’agriculture urbaine, le maire Lehouillier demande au gouvernement fédéral de lui prêter les terrains de la Ferme Chapais.

Entre 1914 et 1982, le site a été utilisé comme station de quarantaine animale, puis est devenu une ferme expérimentale jusqu’à sa fermeture en 2014. Gilles Lehouillier souhaite depuis plusieurs années en faire l’acquisition pour la somme symbolique d’un dollar.

« Les terres sont prêtes, on pourrait facilement créer des lots pour des jardins communautaires dès cet été », estime le maire de Lévis.

=> La suite sur:  ici.radio-canada.ca.


Publié le vendredi 15 mai 2020 à 7:52
Modifié le vendredi 15 mai 2020 à 7:52

4
Mar
2020

Mars 1947 : Une violente tempête désorganise les services publics à Lévis

  

Même si le mois de mars est le dernier mois du calendrier de l’hiver, nous savons tous que l’hiver a bien du mal à céder sa place. Le début du mois de mars est souvent marqué par une forte tempête de neige.

Les prévisions pour le 4 mars mentionnent qu’un système dépressionnaire gorgé d’humidité frappera le Québec. Tandis que pour certains, la pluie sera le principal type de précipitations reçues, pour d’autres, d’importantes quantités de neige devraient tomber.

Le 3 mars 1947, il y a exactement 73 ans, la région de Québec se remettait d’une violente tempête de neige.

Voici quelques extraits provenant du journal Le Soleil du 4 mars 1947 (page 2) relatant les conséquences de cette tempête sur la ville de Lévis.

Tempête qui désorganise les services publics

Nous avons eu hier une violente tempête de vent et de neige qui a contrasté étrangement avec la température printanière de la fin de semaine. Le vent commença à souffler dimanche soir et dégénéra en véritable ouragan, puis la neige se mit de la partie. Heureusement cependant la température demeura au doux car nous aurions eu la pire tempête de l’hiver.

Ce vent a eu pour effet de causer des éboulis du haut de la falaise de la rue St-Laurent, à Lévis et cette neige obstrua le chemin ce qui empêcha les autobus de la Cie de Tramways de Lévis de sortir de leur remise hier matin et ce ne fut que vers 8 heures que le service put commencer. Les traversiers furent empêchés de donner service régulier hier matin, par suite de la grande quantité de glace qui était accumulée sur le fleuve, mais le brise-glace travailla à aider les traversiers à pouvoir accoster.

Des fils électriques furent brisés par la violence du vent et l’électricité fit défaut une partie de la matinée d’hier. Les ouvriers des chantiers maritimes de Lauzon ne purent travailler hier, par suite ce cette tempête. […]

Plusieurs appels des pompiers hier
Les pompiers de Lévis et de Lauzon ont eu à répondre à plusieurs appels durant la tempête de vent d’hier et heureusement qu’il ne s’est agi que de feux de cheminées et de tuyaux sans dommages.

À Lévis, nos pompiers ont répondu aux cinq appels suivants : A 8 heures, feu de cheminée sans dommage; rue Samson : 8 heures 45, feu de tuyau sans dommage; rue Lacerte : 9 heures 40, feu de cheminée sans dommage, rue De Gaspé; 9 heures 40, feu de cheminée, rue Ste-Thérèse et à 1 heure de l’après-midi, feu de cheminée rue Guénette, les feux à ces deux derniers endroits étant aussi sans dommages.

À Lauzon, les pompiers ont répondu à trois appels, comme suit : A 5 heures 30, au moulin Ruel, feu de tuyau sans dommage; à 8 heures 30, feu de tuyau sans dommages rue St-Thomas et à 9 heures, feu de cheminée et de tuyau sans dommages, rue Bourassa.

Toitures arrachées par le vent
La force du vent fut si grande dans la nuit de dimanche à lundi ainsi qu’hier matin que des toitures de maisons, de garages, de hangars et de granges furent arrachées en différents endroits de la rive sud, particulièrement à Lévis, Lauzon et Bienville. Les arbres furent également cassés et quelques-uns tombèrent sur les fils électriques, ce qui fut la cause du manque de courant électrique hier.

On nous informe également que sur la route Lévis-Jackman, plusieurs automobilistes ont été surpris par la tempête et n’ont pu se rendre à destination. On a dû laisser là les machines et revenir en voiture à traction animale. Il y a en certains endroits de cette route des bancs de neige de dix à douze pieds de hauteur. Des chasse-neiges travaillent à déblayer la route et à sortir les automobiles des bancs de neige qui les recouvrent.

Il est remarquable que chaque année à cette période-ci nous avons une tempête de ce genre.


Catégorie(s) : Environnement,  Histoire Urbaine,  Transports

Publié le mercredi 4 mars 2020 à 0:45
Modifié le mercredi 4 mars 2020 à 0:57

11
Fév
2020

30 000 $ pour optimiser le déneigement à Lévis

  

Article de Marc-Antoine Lavoie. ICI Radio-Canada.ca – Québec.

La Ville de Lévis octroie 31 045 $ à un consultant qui l’aidera à revoir ses pratiques afin d’optimiser ses opérations déneigement.
Le contrat a été conclu le 20 janvier avec l’entreprise Loisel Consultants.

C’est vraiment un travail qui est toujours en progression. Tant au niveau de nos dépôts à neige, au niveau de nos véhicules, de leur positionnement, du nombre d’opérateurs. On revoit nos façons de faire, explique le directeur adjoint aux services de proximité à la Ville, Gaétan Drouin.

Cet appel à une expertise en déneigement est effectué chaque cinq ans, précise M. Drouin.

=> La suite sur:  ici.radio-canada.ca.


Catégorie(s) : Environnement,  Gouvernement,  Transports

Publié le mardi 11 février 2020 à 18:37
Modifié le mardi 11 février 2020 à 18:37

11
Fév
2020

Un 3e lien pour inciter les gens à prendre le bus, croit Lehouillier

  

Article de Marc-Antoine Lavoie. ICI Radio-Canada.ca – Québec.

Le nouveau tracé du troisième lien offrira « un avantage extraordinaire » pour le transport en commun et pourrait même faire en sorte que certains automobilistes délaissent leur véhicule, croit le maire de Lévis.

Gilles Lehouillier a de nouveau louangé le tracé entre les centres-ville de Québec et de Lévis lundi soir lors d’un point de presse.

« C’est unanime au conseil municipal. Il y a deux voies automobiles. Il y a le transport en commun », s’est réjoui le maire.
Gilles Lehouillier est d’avis que le gouvernement trouvera une solution pour s’assurer que le tunnel n’apporte pas un flot important de véhicules dans le quartier Saint-Roch.

=> La suite sur:  ici.radio-canada.ca.


Publié le mardi 11 février 2020 à 18:32
Modifié le jeudi 20 février 2020 à 12:30

10
Fév
2020

Chutes-de-la-Chaudière : Lehouillier avoue « être allé trop loin dans ses exemples »

  

Article de Marc-Antoine Lavoie. ICI Radio-Canada.ca – Québec.

Il n’y aura pas de « Village Valcartier » au parc des Chutes-de-la-Chaudière, assure le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, qui avoue du même souffle « être allé trop loin dans ses exemples ».

« Dans un projet comme ça, il ne faut pas sauter d’étape. Je n’aurais pas dû, moi-même, sauter d’étapes en donnant des exemples », a affirmé Gilles Lehouillier lundi soir en marge de la séance du conseil municipal.

Il y a deux semaines, le maire avait soulevé l’idée de développer un projet « du même type que le Village Valcartier ». Il évoquait alors des glissades d’eau et un hôtel souterrain. Or, l’idée a été mal reçue.

=> La suite sur:  ici.radio-canada.ca.


Publié le lundi 10 février 2020 à 21:04
Modifié le lundi 10 février 2020 à 21:04

5
Fév
2020

Des groupes citoyens s’opposent aux visées de Lévis au parc des Chutes-de-la-Chaudière

  

Article de Taïeb Moalla. Le Journal de Québec.

Deux groupes de citoyens s’opposent « par principe » aux visées de la Ville de Lévis concernant le développement touristique du parc des Chutes-de-la-Chaudière. Le maire Lehouillier a rapidement qualifié leur sortie publique de « pétard mouillé ».

Lors du conseil municipal du 27 janvier, les élus lévisiens ont adopté un règlement qui ouvre la porte à un changement de zonage dans le parc. Gilles Lehouillier a évoqué l’idée d’un hôtel, de jeux d’eau et de bassins récréatifs, mais aucun projet concret n’est encore sur la table.

=> La suite sur journaldequebec.com.


Publié le mercredi 5 février 2020 à 12:32
Modifié le mercredi 5 février 2020 à 12:32

28
Jan
2020

Un « Village Valcartier » et un hôtel souterrain au parc des Chutes-de-la-Chaudière

  

Source : Marc-Antoine Lavoie et Jean-François Nadeau. ICI Radio-Canada.ca – Québec.

Hôtel, jeux d’eau, bassins récréatifs : la Ville de Lévis a de grandes ambitions pour le développement du Parc des Chutes-de-la-Chaudière. Le maire Gilles Lehouillier a même évoqué la possibilité de développer des attraits de « mêmes types que le Village Valcartier ».

Si la grande majorité du parc urbain de 84,6 hectares sera préservée à des fins de conservation et d’interprétation, une portion de 4 % pourra être utilisée à des fins récréotouristiques.

Ça pourrait être des bassins aquatiques ou des choses comme ça, précise le maire Gilles Lehouillier.

=> La suite sur ici.radio-canada.ca.


Publié le mardi 28 janvier 2020 à 10:23
Modifié le mercredi 29 janvier 2020 à 12:33

Pages :1234567...22»