Articles dans la catégorie « Environnement »

14
Juil
2021

QScale : un immense projet de traitement informatique de 867 M$ à Lévis

  

Article de Alexandre Bellemare.Le Journal de Lévis.

Maquette du projet à terme (photo 1) – ©: Courtoisie et  Alexandre Bellemare

Le président de QScale, Martin Bouchard, accompagné du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, du ministre de l’Économie et de l’Innovation, Éric Girard, de la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, du ministre responsable des régions du Centre-du-Québec et de la Chaudière-Appalaches ainsi que ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, du député des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, et du premier vice-président service aux entreprises du Mouvement Desjardins, Jean-Yves Bourgeois, a dévoilé, le 13 juillet, l’ampleur du projet de son entreprise en traitement informatique en intelligence artificielle qui s’étirera sur huit phases à hauteur de 867 M$ qui arriveront à terme dans les sept prochaines années.

D’emblée, les représentants du gouvernement du Québec présents lors de la conférence de presse ont annoncé un investissement de 90 M$, dont 60 M$ en prêts et 30 M$ en parts de société en commandite au sein de l’entreprise, pour la première phase du projet qui s’élève à 195 M$ et qui devrait être complétée à la fin 2022. Ajoutons que Desjardins Capital a investi 60 M$ supplémentaires dans le projet et que les 45 M$ restants ont été investis par des investisseurs privés.

«Nous amorçons cette grande aventure avec la volonté de hisser le Québec comme chef de file mondial en matière de traitement de données (à haute densité)», a lancé Martin Bouchard.

Le projet QScale, qui verra le jour dans le parc industriel Bernières dans le secteur Saint-Nicolas, consistera à un centre de traitement informatique à récupération d’énergie, c’est-à-dire que l’importante énergie qui sera produite par les ordinateurs de haute performance sera réutilisée, notamment dans un projet de serres agricoles.


Publié le mercredi 14 juillet 2021 à 15:38
Modifié le mercredi 14 juillet 2021 à 15:38

14
Mai
2021

Vigoureux plan d’action de 7 M$ pour appuyer la réouverture des commerces de proximité

  

Communiqué de la Ville de Lévis

La Ville de Lévis présente aujourd’hui un plan d’action de plus de 7 M$ afin de favoriser la réouverture progressive des commerces de proximité jugés non essentiels par les autorités de la Santé publique du Québec. Jusqu’à maintenant, en collaboration avec le gouvernement du Québec, la Ville de Lévis a accordé des prêts totalisant 8,5 M$ à 264 entreprises de son territoire incluant 62 restaurants.

« Dans le cadre des nouveaux pouvoirs accordés par le gouvernement du Québec aux municipalités et aux MRC, la Ville de Lévis annonce une série de nouvelles mesures visant à appuyer, par des subventions directes, les commerces de proximité jugés non essentiels qui ont le plus souffert de la pandémie et qui auront besoin d’un coup de pouce pour faciliter leur réouverture », a déclaré le maire de Lévis, monsieur Gilles Lehouillier.

=> La suite sur Ville de Lévis.


Publié le vendredi 14 mai 2021 à 11:14
Modifié le vendredi 14 mai 2021 à 11:14

14
Mai
2021

Lévis dévoile les esquisses de la future centrale de police

  

Article de Jean-François Nadeau. Ici-Radio-Canada.ca – Section Québec.

La Ville de Lévis va lancer les appels d’offres d’ici la fin août pour la construction de la nouvelle centrale de police et de la maison de justice de proximité. Après de nombreux retards, l’administration Lehouillier estime que cette fois est la bonne et que l’immeuble sera construit d’ici trois ans.

Le nouvel immeuble sera situé à l’angle du boulevard Guillaume-Couture et du chemin du Sault, dans le secteur Saint-Romuald. Il doit regrouper le service de police, la cour municipale et les services juridiques de la Ville de Lévis.

L’immeuble aura cinq étages, dont deux souterrains, et une superficie totale de 14 550 m2 . La future centrale de police remplacera celles de l’est de l’ouest de la ville et occupera environ 75 % des espaces de la nouvelle construction.

=> La suite sur Ici-Radio-Canada.ca -Section Québec.


Catégorie(s) : Environnement,  Gouvernement

Publié le vendredi 14 mai 2021 à 10:48
Modifié le vendredi 14 mai 2021 à 10:55

6
Mai
2021

Les résidents du quartier de l’Aquifère mécontents

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

Les résidents demandent un second accès face à l’augmentation des véhicules. Crédit : Courtoisie.

Face au développement immobilier, le Quartier Élévation, à Saint-Nicolas, les résidents de la rue de l’Aquifère et des voies alentours se mobilisent pour que le projet de 6 immeubles de 6 à 14 étages soit revu afin de mieux s’intégrer à ce secteur unifamilial.

C’est avec beaucoup d’inquiétudes que les habitants du quartier voient se dessiner un projet résidentiel de plus de 400 unités locatives au bout des 400 mètres de la rue de l’Aquifère.

Après avoir signifié leurs craintes dès 2019 à la Ville de Lévis, les résidents sont intervenus à plusieurs reprises lors des conseils municipaux ces derniers mois, ont formé un comité, ont fait circuler une pétition qui a recueilli 446 signatures et s’apprêtent désormais à recourir aux services d’un avocat afin de s’assurer que les lois et les règlementations en vigueur ont été respectées

En réponse à leurs sollicitations, la municipalité a tenu une séance d’information le 15 avril dernier à laquelle les résidents du quartier seulement pouvaient participer. Malgré cette rencontre, les citoyens impactés par ce projet affirment ne pas avoir été entendus et déplorent que leurs demandes restent sans réponse.

« On demandait une séance de consultation où on allait pouvoir apporter des solutions collaboratives », regrette Jean Laflamme, porte-parole du comité citoyen et résident de la rue de l’Aquifère.


Publié le jeudi 6 mai 2021 à 12:19
Modifié le jeudi 27 mai 2021 à 23:31

29
Avr
2021

Des activités pour découvrir la Grande Plée Bleue

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

© photo: Gilles Boutin.

Dans le cadre des 24 heures de sciences, la Société de conservation et de mise en valeur de la Grande Plée Bleue (SGPB) invite les citoyens de la région à prendre part à des activités qui se dérouleront les 8 et 9 mai prochains.

Le 8 mai, à partir de 9h, la SGPB propose CafÉducation, une série de trois conférences virtuelles sur des sujets en lien avec la tourbière de la Grande Plée Bleue.

À 9h, Julien Arsenault et Émilie Jolin, de l’Université de Montréal, présenteront une conférence sur l’écologie de la tourbière.

À 10h, André Desrochers, professeur titulaire et directeur des maîtrises et du doctorat en sciences forestières de l’Université Laval, offrira la conférence La Grande Plée Bleue : des oiseaux du Nord à nos portes.

À 11h, l’entomologiste et auteur Benoît Ménard entretiendra les participants sur les libellules.

Pour assister aux conférences virtuelles du 8 mai, les personnes intéressées n’auront qu’à inscrire le code secret GPB au bit.ly/3sJrHyA.

Le 9 mai, la SGPB veut offrir une journée portes ouvertes sur le sentier éducatif. Puisque cette tourbière est en voie de devenir une réserve écologique, le nombre de visiteurs est limité par plage horaire d’une heure chacune. L’organisme dévoilera ultérieurement les détails quant à l’inscription pour cette activité, puisqu’elle pourrait être reportée à une date ultérieure en raison de la pandémie. Pour les réservations, cliquer ici!


Reproduit avec autorisation.


Publié le jeudi 29 avril 2021 à 14:51
Modifié le jeudi 29 avril 2021 à 15:08

20
Avr
2021

Un « incontournable du patrimoine industriel » en voie d’être démoli à Lévis

  

Article de Marc-Antoine Lavoie. Ici-Radio-Canada.ca – Section Québec.

L’édifice de Scies Mercier dans le Vieux-Lévis pourrait laisser place à des condos.

Le comité de démolition de la Ville vient de donner un avis favorable à sa démolition, et ce, même si la scierie construite à la fin du XIXe siècle figure parmi les « incontournables du patrimoine industriel » du Québec.

L’ancienne scierie qui surplombe le secteur de la traverse à Lévis est inoccupée depuis plus de 10 ans.

Depuis 2011, l’édifice Figue à l’Inventaire des sites et des bâtiments incontournables du patrimoine industriel du ministère de la Culture.

=> La suite sur Ici-Radio-Canada.ca -Section Québec.


Catégorie(s) : Environnement,  Habitation,  Industriel,  Patrimoine

Publié le mardi 20 avril 2021 à 7:30
Modifié le mardi 20 avril 2021 à 15:28

17
Mar
2021

Lévis va de l’avant avec le 311 et améliore l’accès à son site Internet. Dorénavant un seul numéro à composer pour avoir accès aux services

  

Communiqué de la Ville de Lévis.

Dans le but de faciliter l’accès aux services de la Ville, le maire de Lévis, monsieur Gilles Lehouillier, a annoncé la mise en place à compter d’aujourd’hui du numéro 311 ainsi qu’une navigation optimisée pour son site Internet.

« Cette initiative vient simplifier la relation entre la Ville et le citoyen. Dorénavant, les Lévisiennes et Lévisiens n’auront qu’à composer un numéro à trois chiffres pour accéder aux différents services municipaux offerts. En adoptant le 311, Lévis se met au diapason des grandes villes québécoises et confirme sa volonté de faciliter l’accès aux services de la Ville », a déclaré monsieur Gilles Lehouillier, maire de Lévis.

Améliorer l’accessibilité et simplifier le contact citoyen grâce au 311
Le centre de service à la clientèle devient le 311 Lévis. Désormais, le seul numéro de téléphone à retenir pour les demandes non urgentes est le 311. Le numéro 311 fonctionne pour les appels en provenance du territoire, que ce soit avec un téléphone fixe ou un téléphone cellulaire.

En éliminant les quelque 20 numéros à dix chiffres anciennement utilisés pour joindre les différents services, les citoyennes et citoyens n’ont plus à chercher le bon numéro pour joindre la Ville de Lévis. La centralisation des appels vers le 311 Lévis simplifie les démarches pour la population lévisienne et lui assure de toujours téléphoner au bon endroit, peu importe son besoin.


Publié le mercredi 17 mars 2021 à 10:41
Modifié le mercredi 17 mars 2021 à 11:17

22
Fév
2021

Lévis encadre l’implantation des conteneurs de dons d’articles usagés sur l’ensemble de son territoire

  

Source: Ville de Lévis.

Entrant en vigueur le 4 mars prochain, un nouveau règlement municipal établira dorénavant des balises claires pour l’implantation des conteneurs destinés à la collecte de vêtements et d’articles usagés afin d’améliorer leur intégration sur le territoire.

Sans réglementation, plusieurs de ces conteneurs se retrouvent dans des endroits non sécuritaires comme des emprises de rues ou des terrains de toutes sortes. D’autres sont mal entretenus ou laissés à l’abandon. Sans compter que ces conteneurs peuvent devenir une pollution visuelle si leur implantation n’est pas réglementée.

« Cette volonté de la Ville de Lévis d’encadrer l’implantation de conteneurs sur le territoire vise à favoriser le développement et la pérennité de nos entreprises d’économie sociale et organismes à but non lucratif », a soutenu le maire de Lévis, monsieur Gilles Lehouillier.


Catégorie(s) : Environnement,  Gouvernement

Publié le lundi 22 février 2021 à 16:54
Modifié le lundi 22 février 2021 à 21:35

10
Fév
2021

Fermeture d’une partie du chemin du Fleuve : la Ville fait marche arrière

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis.

Les automobilistes pourront continuer de circuler sur le chemin du Fleuve, qui se trouvent à proximité du futur parc de la Pointe-Benson. Crédit : Ville de Lévis.

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 10 février, que des modifications au concept d’aménagement du nouveau parc de la Pointe-Benson, à Saint-Romuald, seront apportés. Ces dernières permettront de laisser le chemin du Fleuve ouvert à la circulation automobile.

Les modifications au concept d’aménagement permettront cependant de conserver la « rue modulable ». Cette géométrie routière permettra, entre autres, que la rue devienne piétonnière lors de moments particuliers, tels que les soirées de feux d’artifice ou la tenue d’un théâtre ambulant.

L’administration Lehouillier a décidé de faire marche arrière quant à son intention de fermer le chemin du Fleuve à la circulation automobile dans ce secteur à la suite des trois rencontres d’échange avec la population tenues en décembre dernier et aux soirées actuellement en cours touchant les mesures d’atténuation à mettre de l’avant dans les rues avoisinantes.

Se disant sensible aux revendications des citoyens et souhaitant «un projet consensuel», la Ville de Lévis optera plutôt pour des fermetures sporadiques lorsque nécessaire les fins de semaine ou lors d’événements spéciaux. Ainsi, la circulation automobile sera maintenue dans le secteur du parc de la Pointe-Benson une fois les travaux complétés.

« À la lumière des soirées d’information avec la population, la décision concernant le maintien de la circulation automobile sur le chemin du Fleuve vient répondre à une demande exprimée par des résidentes et résidents du quartier. Tout en répondant à leur préoccupation, la Ville va de l’avant avec ce magnifique projet de parc qui contribuera à la revitalisation du Vieux Saint-Romuald au bénéfice de l’ensemble de la population », a expliqué la conseillère du district Saint-Romuald, Brigitte Duchesneau.

Du même souffle, l’administration Lehouillier a tenu à assurer que les équipes responsables du dossier travaillent actuellement à un nouveau concept d’aménagement qui permettra d’assurer la sécurité des usagers du futur parc sans mettre en péril les aménagements proposés. De plus, des scénarios seront également étudiés afin d’intégrer de «façon sécuritaire et conviviale» les transports actifs sur le chemin du Fleuve.

Notons finalement que les rencontres d’échange avec les citoyens du secteur se dérouleront comme prévu.


Reproduit avec autorisation.


Publié le mercredi 10 février 2021 à 15:32
Modifié le lundi 22 février 2021 à 21:37

8
Fév
2021

Le projet de baignade dans le fleuve à Lévis abandonné

  

Article de Louise Boisvert. Ici-Radio-Canada.ca Section Québec.

La Ville de Lévis abandonne l’idée d’ouvrir des plages sur son territoire en raison de la mauvaise qualité de l’eau.

Les études menées dans les dernières années n’ont pas permis d’arriver à créer un modèle simple et clair qui puisse déterminer la qualité de l’eau en temps réel.

La Ville a investigué pendant trois ans pour trouver le meilleur endroit. Après avoir évalué sept sites, elle n’en a retenu que trois.

=> La suite à Ici-Radio-Canada.ca Section Québec.


Publié le lundi 8 février 2021 à 14:08
Modifié le lundi 22 février 2021 à 21:39

Pages :1234567...26»