Archives de janvier 2018

24
Jan
2018

Passerelle Harlaka : un an d’attente avant de traverser en motoneige

  

Article de Valérie Maltais. Le Journal de Lévis.

Les motoneigistes devront attendre l’hiver prochain avant de circuler sur la passerelle Harlaka. Quelques difficultés concernant les droits de passage ont empêché la Ville de Lévis d’aménager un stationnement du côté nord de l’autoroute 20.

Située entre les sorties Monseigneur-Bourget et Lallemand, cette passerelle longue de 90 mètres a été inaugurée le 19 juillet et fait le lien entre le Parcours des Anses à Lévis et la Cycloroute de Bellechasse. Elle se voulait un moyen sécuritaire pour permettre aux cyclistes ainsi qu’aux motoneigistes de traverser l’autoroute Jean-Lesage.

Or, le chemin n’a pas été ouvert par le Club de motoneige de Ville-Marie. En ce moment, aucune indication ni aucun sentier n’aboutissent à la passerelle. « Ce n’est pas ouvert. Ce n’est même pas sur notre carte interactive. La Ville est en démarche pour acquérir l’espace de stationnement et pour cet hiver, il était trop tard. Ça nous prend un endroit pour virer. Mais, les démarches vont bien, alors ce devrait être correct pour l’an prochain », a mentionné avec optimisme Martin Pelletier, président du Club de motoneige Ville-Marie.

« Ce n’était pas prévu pour cette année, a affirmé Priscille Bourque, porte-parole à la Ville de Lévis. La Ville souhaite toujours acheter un stationnement, il y a quelques règlements de zonage à modifier et les travaux d’aménagement à faire. Ils devraient donc être exécutés pour 2019, comme c’était entendu. »


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Sports, Arts & Loisirs,  Transports

Publié le mercredi 24 janvier 2018 à 12:05
Modifié le mardi 13 février 2018 à 21:31

20
Jan
2018

Les trois Chefs s’attaque maintenant à la province

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

Crédit photo : SMD PHOTOGRAPHIE


Afin d’offrir ses repas et produits alimentaires congelés via la poste dès mars, l’entreprise lévisienne Les trois Chefs procède actuellement à l’agrandissement de sa cuisine de production.

«C’est la première phase d’une expansion provinciale qui nous permettra d’envoyer nos produits partout au Québec. […] Nous sommes très heureux d’atteindre ce cap. Nous avons beaucoup de travail, mais nous aimons ce que nous faisons», a d’emblée partagé Victoria Avoine, directrice marketing de l’entreprise lévisienne.

Pour permettre l’agrandissement de sa cuisine de production dans le parc industriel Bernières à Saint-Nicolas, Les trois Chefs a fermé, à la fin décembre, la boutique située à cet endroit, la première qu’elle a ouverte. C’est grâce à l’ouverture d’un magasin de l’entreprise lévisienne au Carrefour Saint-Romuald, desservant plus efficacement la clientèle de la Rive-Sud, qu’elle a pu prendre cette décision. Le groupe familial détient désormais trois succursales, une à Lévis et deux à Québec.

Avec la fermeture de la boutique de Saint-Nicolas, l’entreprise peut donc doubler son espace de production, grâce à un agrandissement d’environ 1 000 pieds carrés. De plus, avec le réaménagement de la cuisine et de l’emballage, l’atelier sera doté d’un coin réservé aux envois postaux. Concrètement, le nombre de plats produits hebdomadairement va passer de 3 500 à 10 000 grâce à la première phase de ce plan d’expansion provinciale.


Catégorie(s) : Commerce - Économie

Publié le samedi 20 janvier 2018 à 19:48
Modifié le mardi 13 février 2018 à 21:31

20
Jan
2018

Dutran présente un projet d’habitation de 10 M$

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

Les représentants des Constructions Dutran ont présenté le projet en présence des représentants de la Ville de Lévis.

Un nouveau projet d’habitation haut de gamme, comprenant 65 unités de logements, est en cours de construction au 5000, rue Saint-Georges, en plein cœur de Lévis.

Les représentants de l’entreprise lévisienne Dutran, experte en conception de projets et en construction, ont dévoilé officiellement leur nouveau projet d’habitation représentant un investissement global de plus de 10 M$, lors d’une conférence de presse le 18 janvier, à l’Innoparc, en présence des partenaires et du maire Gilles Lehouillier.

« Quel magnifique projet! On en est très fier. Aujourd’hui, on veut souligner que le groupe Dutran croit au développement de notre ville. Ils ont pris un certain nombre de risques et on voit qu’ils ont été les pionniers de l’Innoparc », a félicité le maire.


Catégorie(s) : Habitation

Publié le samedi 20 janvier 2018 à 16:39
Modifié le mardi 13 février 2018 à 21:31

18
Jan
2018

L’achat de brise-glaces fournirait 300 emplois à la Davie

  

Article de Louis Gagné. Ici Radio-Canada.ca – Section Québec.

Les négociations entre la Garde côtière canadienne et le chantier Davie pour l’acquisition de quatre brise-glaces vont s’amorcer vendredi matin. Une entente permettrait à l’entreprise de Lévis de fournir du travail à 300 employés pour les deux prochaines années.

De passage à Québec jeudi, le premier ministre Justin Trudeau a confirmé que son gouvernement souhaitait s’entendre avec la Davie afin de pallier la pénurie de brise-glaces de la Garde côtière, comme le révélait Radio-Canada la veille.

« On entre en négociations, mais on pense qu’on va pouvoir trouver une solution », a affirmé le premier ministre en entrevue à l’émission Première heure.

=> La suite sur ICI Radio-Canada.ca – Section Québec.


Catégorie(s) : Commerce - Économie,  Gouvernement

Publié le jeudi 18 janvier 2018 à 19:46
Modifié le mardi 13 février 2018 à 21:33

18
Jan
2018

Société de transport de Lévis : une compensation ou des coupes

  

Article de Annie Morin. Le Soleil.

La Société de transport de Lévis (STLévis) exige réparation pour l’«injustice» subie dans le dossier des immatriculations. À défaut de quoi elle sera dans l’obligation de sabrer dans les services aux usagers et l’effet se fera sentir dès l’été, prévient son président, Mario Fortier.

«Il faut arrêter de tourner en rond. On a décidé de mettre de la pression. Si le gouvernement n’est pas au rendez-vous, on va prendre les décisions qui vont avec et on le tiendra pour responsable», a lancé M. Fortier, jeudi, en conférence de presse.

Il n’a pas détaillé les scénarios de coupes qui sont déjà à l’étude : «On vous parlera des histoires d’horreur en temps et lieu.» Le ministre des Transports, André Fortin, en sera informé lors d’une rencontre programmée le 30 janvier.

=> La suite sur lesoleil.com.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le jeudi 18 janvier 2018 à 19:35
Modifié le mardi 13 février 2018 à 21:33

18
Jan
2018

« On ne demande pas la charité » – Mario Fortier

  

Article de Valérie Maltais. Le Journal de Lévis.

La Société de transport de Lévis (STLévis) garde espoir de trouver une solution équitable avec le ministère des Transports dans le dossier du fonds d’immatriculation. Bien qu’une rencontre soit prévue le 30 janvier, le président du conseil d’administration Mario Fortier a tenu à répondre à la déclaration de son homologue de Québec, le 18 janvier.

D’un côté, la STLévis déplore être traitée de manière inéquitable, alors qu’on lui retourne seulement la moitié des 30 $ payés par les automobilistes de Lévis au renouvellement de leur immatriculation. Elle s’appuie sur le rapport de Georges Gratton, datant de novembre 2010, pour affirmer qu’elle n’a pas reçu les compensations appropriées du gouvernement du Québec, notamment depuis 2015. Elle demande à ce que la situation soit corrigée.

De l’autre, Rémy Normand, président du Réseau de transport de la Capitale (RTC), mentionnait dans le journal Le Soleil du 17 janvier, que le partage de cette contribution de 30 $ n’est pas en cause dans les problèmes financiers de la Société lévisienne, mais seraient plutôt attribuables à la faiblesse des investissements municipaux.

M. Fortin a donc rappelé que « la STLévis était forcée de prioriser ses responsabilités régionales, à titre de seul transporteur qui assure la desserte des deux rives dans la région métropolitaine de Québec, au détriment de son service local, et ce, sans recevoir une compensation appropriée », comme indiqué dans la conclusion du Rapport Gratton.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le jeudi 18 janvier 2018 à 19:32
Modifié le mardi 13 février 2018 à 21:34

18
Jan
2018

Lévis fait fausse route, selon le RTC

  

Article de Annie Morin. Le Soleil.

Les problèmes financiers de la Société de transport de Lévis (STLévis) sont bien davantage attribuables à la faiblesse des investissements municipaux qu’au partage de la contribution de 30 $ pour le transport en commun provenant de l’immatriculation des véhicules de promenade, analyse le président du Réseau de transport de la Capitale (RTC), Rémy Normand.

Cela fait 25 ans que le fonds d’immatriculation a été créé par le gouvernement du Québec afin que les automobilistes des six régions les plus populeuses de la province participent au financement du transport collectif. Lors du renouvellement de l’immatriculation des véhicules de promenade, 30 $ sont prélevés et remis à la société de transport en commun la plus proche.

=> La suite sur lesoleil.com.


Catégorie(s) : Transports

Publié le jeudi 18 janvier 2018 à 8:13
Modifié le mardi 13 février 2018 à 21:34

16
Jan
2018

Revitalisation du secteur Lauzon : Lévis fait l’acquisition du terrain de l’ancienne Caisse populaire

  

Source: Ville de Lévis.

Le maire de Lévis, monsieur Gilles Lehouillier, a annoncé hier l’acquisition par la Ville de l’ancienne caisse populaire de Sainte-Bernadette dans le secteur de Lauzon et son terrain. Cette transaction permettra d’aménager un stationnement public et une aire de parc d’une superficie de 2 432,6 mètres carrés offrant une vue spectaculaire sur le fleuve. Le stationnement offrira notamment des espaces pour combler les besoins des usagers du centre communautaire qui sera intégré à la coopérative d’habitation Carpe Diem.

L’acquisition de la propriété nécessite un investissement de 366 500 $. Ce site aura un impact très positif sur la qualité de vie des citoyennes et des citoyens de ce secteur, plus particulièrement chez celles et ceux fréquentant le Club de l’Âge d’Or et le Cercle des Fermières. La sécurité routière fait également partie des raisons qui ont mené à cette transaction afin de limiter le nombre de voitures stationnées sur la rue Saint-Joseph lors d’événements.

En plus du stationnement destiné au public et aux utilisateurs de la salle communautaire, l’aménagement d’une bande verte sur le terrain de l’ancienne caisse populaire sera intégré au projet. Cet îlot de verdure sera aménagé en marge de la station de pompage, offrant ainsi une vue panoramique sur le fleuve Saint-Laurent et l’île d’Orléans.

Plus largement, la Ville de Lévis souhaite que le programme particulier d’urbanisme (PPU) en cours de réalisation dans le secteur Lauzon puisse permettre de dégager des avenues de développement intéressantes afin que la population puisse s’approprier ce lieu. La Ville a entrepris en 2015 une démarche d’élaboration d’un programme particulier d’urbanisme pour le quartier du Vieux-Lauzon qui préconise une participation significative des citoyens, des gens d’affaires et des organismes actifs sur le terrain. Une consultation publique auprès des citoyens suivra en octobre 2018.

Avec l’élaboration de programmes particuliers d’urbanisme (PPU), la Ville de Lévis souhaite se doter d’outils de planification détaillés et structurés pour encadrer les futures interventions dans les quartiers anciens.


Catégorie(s) : Gouvernement

Publié le mardi 16 janvier 2018 à 8:57
Modifié le mardi 13 février 2018 à 21:35

16
Jan
2018

Une « injustice » menace le transport en commun à Lévis

  

Article de Marc-Antoine Lavoie. Ici Radio-Canada.ca – Section Québec.

La Société de transports de Lévis (STLévis) accumule les déficits et peine à maintenir le niveau de service actuel depuis qu’elle n’a plus accès au montant compensatoire pour les frais d’immatriculations payés en trop par les citoyens.

Les automobilistes de Lévis payent chaque année un montant de 30$ lors du renouvellement de leur immatriculation pour le développement du transport en commun.

Or, la Ville de Lévis récupère seulement la moitié de cette somme versée au Fonds des contributions des automobilistes au transport en commun. L’autre moitié est versée au Réseau de transport de la Capitale (RTC).

=> La suite sur ICI Radio-Canada.ca – Section Québec.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le mardi 16 janvier 2018 à 8:31
Modifié le mardi 13 février 2018 à 21:35