Archives de avril 2021

29
Avr
2021

Des activités pour découvrir la Grande Plée Bleue

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

© photo: Gilles Boutin.

Dans le cadre des 24 heures de sciences, la Société de conservation et de mise en valeur de la Grande Plée Bleue (SGPB) invite les citoyens de la région à prendre part à des activités qui se dérouleront les 8 et 9 mai prochains.

Le 8 mai, à partir de 9h, la SGPB propose CafÉducation, une série de trois conférences virtuelles sur des sujets en lien avec la tourbière de la Grande Plée Bleue.

À 9h, Julien Arsenault et Émilie Jolin, de l’Université de Montréal, présenteront une conférence sur l’écologie de la tourbière.

À 10h, André Desrochers, professeur titulaire et directeur des maîtrises et du doctorat en sciences forestières de l’Université Laval, offrira la conférence La Grande Plée Bleue : des oiseaux du Nord à nos portes.

À 11h, l’entomologiste et auteur Benoît Ménard entretiendra les participants sur les libellules.

Pour assister aux conférences virtuelles du 8 mai, les personnes intéressées n’auront qu’à inscrire le code secret GPB au bit.ly/3sJrHyA.

Le 9 mai, la SGPB veut offrir une journée portes ouvertes sur le sentier éducatif. Puisque cette tourbière est en voie de devenir une réserve écologique, le nombre de visiteurs est limité par plage horaire d’une heure chacune. L’organisme dévoilera ultérieurement les détails quant à l’inscription pour cette activité, puisqu’elle pourrait être reportée à une date ultérieure en raison de la pandémie. Pour les réservations, cliquer ici!


Reproduit avec autorisation.


Publié le jeudi 29 avril 2021 à 14:51
Modifié le jeudi 29 avril 2021 à 15:08

29
Avr
2021

Le projet immobilier du Groupe Dallaire au centre de Lévis lancé

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

© Crédit photo: Courtoisie

Par voie de communiqué, le Groupe Dallaire a annoncé, le 28 avril, le lancement de la première phase de son ensemble résidentiel entre Charny et Saint-Jean-Chrysostome, le Quartier des Pionniers.

Rappelons que le promoteur immobilier de Québec avait depuis plusieurs années comme objectif de développer son terrain de 45 millions de pieds carrés situé le long de l’autoroute 20, entre les deux quartiers de l’arrondissement Chutes-de-la-Chaudière-Est.

D’ici les 20 prochaines années, le Groupe Dallaire veut ériger dans le Quartier des Pionniers 8 000 résidences. Désirant créer un quartier «intergénérationnel et sécuritaire» à proximité de la tête des ponts, le développement accueillera des jumelés, des maisons de style cottage, des plex et des complexes multilocatifs.

Notons que la construction des résidences sera confiée à SMB Dallaire, partenaire en construction résidentielle du Groupe, tandis que la construction et la gestion des complexes multi locatifs seront gérées par Groupe Dallaire.


Publié le jeudi 29 avril 2021 à 13:03
Modifié le jeudi 29 avril 2021 à 13:03

29
Avr
2021

Les Loges Saint-Nicolas terminent la phase 4 et entament la 5e

  

Article de Alexandre Bellemare. Le Journal de Lévis.

© Crédit photo: Gilles Boutin

Dès septembre prochain, Immostar, l’entreprise derrière le projet de construction de condos locatifs Loges Saint-Nicolas, complètera la phase 4 de son projet prévu en huit étapes et livrera le 550 qui contiendra 76 condos locatifs haut de gamme. Également, la conclusion de la phase 5 est prévue pour juillet 2022 et offrira sensiblement la même quantité d’unités locatives.

Situé sur l’ancien site du ciné-parc de Saint-Nicolas, le projet immobilier, qui prévoit 1 000 unités de condos locatifs d’ici 2027, a démarré en 2016 et livrera en septembre sa 465e unité. La phase 2 du projet s’est conclue en 2018 et la troisième en 2020, tandis que la quatrième et la cinquième sont respectivement prévues pour 2021 et 2022. C’est à ce même rythme qu’Immostar souhaite livrer les trois dernières étapes de son projet. Même qu’au courant de l’année 2022, une résidence du Groupe Château Bellevue s’ajoutera sur le site.

La quatrième et cinquième phase des Loges Saint-Nicolas représentent un investissement d’environ 20 M$ chacune. Notons qu’Immostar prévoit un investissement total de près de 250 M$ lorsque le projet arrivera à terme.

En plus d’offrir 76 condos locatifs du 3 ½ au 5 ½, un troisième gym se trouvera entre les murs du 550 ainsi qu’une piscine. «On veut continuer sur la même lignée qu’on a, on souhaite offrir des aires communes exceptionnelles, beaucoup d’espaces verts et des jardins communautaires», explique François Pelchat, vice-président location et marketing chez Immostar.


Publié le jeudi 29 avril 2021 à 12:55
Modifié le jeudi 29 avril 2021 à 12:55

20
Avr
2021

Un « incontournable du patrimoine industriel » en voie d’être démoli à Lévis

  

Article de Marc-Antoine Lavoie. Ici-Radio-Canada.ca – Section Québec.

L’édifice de Scies Mercier dans le Vieux-Lévis pourrait laisser place à des condos.

Le comité de démolition de la Ville vient de donner un avis favorable à sa démolition, et ce, même si la scierie construite à la fin du XIXe siècle figure parmi les « incontournables du patrimoine industriel » du Québec.

L’ancienne scierie qui surplombe le secteur de la traverse à Lévis est inoccupée depuis plus de 10 ans.

Depuis 2011, l’édifice Figue à l’Inventaire des sites et des bâtiments incontournables du patrimoine industriel du ministère de la Culture.

=> La suite sur Ici-Radio-Canada.ca -Section Québec.


Catégorie(s) : Environnement,  Habitation,  Industriel,  Patrimoine

Publié le mardi 20 avril 2021 à 7:30
Modifié le mardi 20 avril 2021 à 15:28

20
Avr
2021

Lévis construira 1 000 logements sociaux en 10 ans

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

Crédit photo : Érick Deschênes – Archives.

La Ville ajoutera 1 000 logements sociaux et abordables au cours de la prochaine décennie. L’objectif inscrit dans sa stratégie de développement sera entériné le 26 avril par le conseil municipal.

En 2021, la Ville investira 1,2 M$ pour la réalisation de trois projets totalisant 22,2 M$, qui aboutiront à la construction de 90 unités de logement supplémentaires. Les investissements pour les années suivantes n’ont pas encore été évalués.

La Stratégie de développement du logement social et abordable sera adoptée le 26 avril et prévoit la construction de 100 nouveaux logements par an, pour un total de 1 000 sur 10 ans. La Ville veut aussi s’appuyer sur les nouveaux outils du plan d’action pour « augmenter la cadence ».

« Ce chiffre a été déterminé sur la moyenne des 7 ou 8 dernières années. On a pris la moyenne (de logements construits par an) et on dit qu’il faut faire minimalement la même performance. En plus, on s’est doté d’une panoplie de nouveaux outils qu’on n’avait pas avant (et qui vont permettre de dépasser l’objectif) », a indiqué le maire, Gilles Lehouillier.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Habitation

Publié le mardi 20 avril 2021 à 7:24
Modifié le mardi 20 avril 2021 à 15:29

17
Avr
2021

Ottawa va racheter le pont de Québec

  

Article de Olivier Lemieux. ICI Radio-Canada.ca.

Après des années de tergiversations, le gouvernement fédéral a tranché. Afin d’assurer la pérennité du pont de Québec, Ottawa souhaite maintenant procéder au rachat de l’infrastructure.

C’est Yvon Charest, ancien homme d’affaires bien connu de Québec, qui aura la tâche de mener les négociations avec le Canadien National (CN), propriétaire du pont.

=> La suite sur ICI Radio-Canada.ca.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Patrimoine,  Transports

Publié le samedi 17 avril 2021 à 19:25
Modifié le samedi 17 avril 2021 à 19:25

12
Avr
2021

Quel avenir pour les vestiges de l’historique hôtel Victoria de Lévis ?

  

Article Baptiste Ricard-Châtelain. Le Soleil.

CES BÂTIMENTS NÉGLIGÉS/ Voyageons vers Lévis, à l’anse Tibbits. Là, en bordure du fleuve, dans la courbe de la rue Saint-Laurent, trônait jadis l’hôtel Victoria, construit durant les années 1860. Un bâtiment luxueux de briques blanches, doté d’une grande galerie au 2e étage pour admirer le paysage. Mais il a été négligé…

Il a tellement été mal aimé, que les autorités municipales et les pompiers ont dû se résoudre à l’évacuer, en 2020. La sécurité des locataires ne pouvait plus être assurée.

La multiplication des plaintes, des interventions et des amendes n’avait pas fait fléchir l’ancien propriétaire qui a détruit le patrimoine en effectuant des rénovations dérogatoires, parfois dangereuses, selon la Ville.

=> La suite au soleil.com.


Catégorie(s) : Histoire Urbaine

Publié le lundi 12 avril 2021 à 16:31
Modifié le lundi 12 avril 2021 à 16:33