Articles dans la catégorie « Patrimoine »

13
Oct
2011

Côte du Passage : les citoyens se mobilisent

  

Article de Stéphanie Martin. Le Soleil.
Reproduit avec autorisation au moment de la publication.

Les citoyens du Vieux Lévis s’organisent pour mener la bataille contre la démolition de trois immeubles de la côte du Passage, dont le sort sera décidé sous peu.

Les 18 et 25 octobre, le comité de démolition se penchera sur le cas de bâtiments qu’un promoteur veut démolir pour les remplacer par des immeubles de condominiums. Le 18 octobre, le comité entendra le promoteur Denys Garant des Immeubles du Passage et aussi les opposants à la démolition du 32-34 et du 36-40, deux bâtiments de la fin du XIXe siècle. Le 25, ce sera au tour du 35-37, qui date de 1828, et qui appartient au même propriétaire, qui est souvent représenté par sa fille, émilie Garant.

Les opposants soutiennent que la disparition de ces trois immeubles défigurera le quartier. Ils jugent que la Ville ne tient pas compte de l’environnement historique dans lequel ils s’inscrivent. Et ils comptent bien faire valoir leur point de vue. Une des porte-parole du groupe, Rose-Lise Lamontagne, a indiqué hier qu’un comité de citoyens s’est formé il y a trois semaines et qu’il se mobilise intensément en prévision des audiences devant les instances de la Ville de Lévis. Le comité s’est doté d’un blogue et d’une page Facebook où « on concentre toute l’information disponible ».

Les citoyens demandent qu’un moratoire soit décrété sur la démolition de bâtiments dans le quartier historique jusqu’à ce que la Ville de Lévis se dote d’outils pour assurer la protection du patrimoine bâti dans son ensemble plutôt que de faire du cas par cas, explique Mme Lamontagne.


Catégorie(s) : Habitation,  Patrimoine

Publié le jeudi 13 octobre 2011 à 7:12
Modifié le mercredi 21 août 2019 à 14:20

18
Août
2011

Une première étape vers la restauration

  

Article de Marie-Christine Patry. Le Journal de Lévis.

Un premier pas vers la restauration complète du plan de halage et des quais du Chantier A.C Davie vient d’être franchi. Les morceaux dangereux ou pourris devant être enlevés, les intervenants en ont profité pour prendre de l’avance et inventorier les pièces.

Mardi et mercredi derniers, des travailleurs s’affairaient à retirer les plaques de fer sur les morceaux de bois de l’ancien plan de halage et des quais, et du même coup, les morceaux qui étaient en très mauvais état ont aussi été enlevés. Comme il est dans les plans à plus long terme de reconstituer complètement cet endroit, chacun des morceaux retirés ont été identifiés et photographiés en vue de la restauration prochaine.

Selon les informations fournies par Diane Verret, conseillère en patrimoine et tourisme culturel à la Ville de Lévis, les Compagnons du chantier terminent actuellement les études en ce sens, « qui vont bon train », soutient-elle. « Le projet devrait pouvoir être déposé à la Ville cet automne », indique-t-elle.

Il semble d’ailleurs que le plan de halage soit un des éléments qui font du Lieu historique national un endroit exceptionnel. En effet, installée par Allison Davie en 1832, cette innovation technologique permettait de hisser les navires hors de l’eau afin de travailler sur les coques.

Soulignons que récemment, deux bâtiments du site historique ont été restaurés, l’entrepôt et la forge/chaufferie. L’équipe du Chantier A.C Davie souhaite également la restauration de la demeure familiale des Davie dans les années à venir.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Industriel,  Patrimoine

Publié le jeudi 18 août 2011 à 20:07
Modifié le jeudi 25 juillet 2019 à 12:52

4
Août
2011

Les demandes de démolition se poursuivent

  

Article de Marie-Christine Patry. Le Journal de Lévis.

Sans surprise, les propriétaires de l’immeuble du 36-40 côte du Passage ont déposé une demande de démolition à la Ville de Lévis.

Après d’être condamné à la démolition lorsque le 6 mai dernier, une dizaine de locataires avaient dû être évacués d’urgence de l’imeuble car un ingénieur mandaté par la Ville avait déclaré qu’il était instable et dangereux. Un peu plus tard, une nouvelle étude d’ingénieur stipulait toutefois que le 36-40 ne comportait aucun risque d’écroulement imminent. Dans le cas d’une demande de démolition, les procédures normales seraient donc appliquées.

La demande présentée par les propriétaires Denys et émilie Garant a donc été publiée par la Ville de Lévis le 21 juillet dernier. Toute personne qui souhaitait s’opposer à la délivrance de ce permis de démolition avait dix jours pour faire connnaître son désaccord. Le 26 juillet dernier, la Ville de Lévis avait déjà plusieurs lettres d’opposition, a indiqué Guy Rodrigue à la direction des communications de la Ville.

Il faut souligner que déjà, plusieurs oppositions se sont fait entendre concernant les demandes de démolitions déposées récemment par les mêmes propriétaires. En effet, des demandes pour le 35-37 et le 32-34 devront aussi passer devant le comité de démolition.


Catégorie(s) : Habitation,  Patrimoine

Publié le jeudi 4 août 2011 à 8:00
Modifié le mercredi 7 août 2019 à 12:51

3
Juil
2011

Quelle différence !

  

Voici la même photo vue différemment. Voici la Terrasse de Lévis comme elle était vendredi soir et la 2e serait celle que les lévisiens aimeraient voir sans tous ses fils qui pendent et gâchent le paysage. Quand verrons-nous la transformation ?


Catégorie(s) : Patrimoine

Publié le dimanche 3 juillet 2011 à 9:11
Modifié le jeudi 1 août 2019 à 17:10

29
Juin
2011

Inquiétudes prématurées ?

  

Article de Marie-Christine Patry. Le Journal de Lévis.

Le conseilleur dans le Vieux-Lévis, Simon Théberge, exhorte les résidents de la Côte du Passage à faire confiance à la Ville de Lévis quant aux décisions qui seront prises dans le dossier des demandes de démolition de leur rue.

« Il faut qu’ils nous fassent confiance, a soutenu M. Théberge en entrevue téléphonique. La Ville va agir de façon responsable dans ce dossier ». Selon le conseiller, les gens s’inquiètent prématurément, car une demande de démolition est loin de signifier que le comité de démolition lui accordera ce droit. Il cite en exemple le bâtiment des Scies Mercier, qui avait fait l’objet d’une demande de démolition, qui a, à la suite de consultations et d’analyses, été refusée au propriétaire. Selon lui, la Ville qui vient d’investir 60 M$ dans la Côte du Passage, ne posera sûrement pas des actions qui permettront de détruire le patrimoine du secteur.

Rappelons que quatre immeubles de la Côte du Passage font actuellement l’objet de demandes de démolition : le 32-34, le 35-37, le 36 et le 40. Des résidents de la rue se sont présentés devant les élus le 20 juin dernier, lors d’une séance du conseil municipal, nerveux à l’idée que ces bâtiments d’intérêt patrimonial puissent être démolis pour être remplacés par des condos de luxe.

Un arrondissement historique ?
Pour eux, des solutions doivent être mises en place pour que les propriétaires aient l’obligation de maintenir leur bâtiment en bon état, car il pourrait être simple de laisser l’immeuble se détériorer pour qu’ensuite la démolition devienne inévitable. Certains croient d’ailleurs que c’est ce qui s’est produit dans ces cas précis. « Je vous invite à vous donner les dents qu’il vous faut pour empêcher que ça se répète », a soutenu Jean-Marie Doré, un résident de la Côte du Passage qui, pour sa part, a investi dans la rénovation d’une maison ancestrale.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Habitation,  Patrimoine

Publié le mercredi 29 juin 2011 à 17:24
Modifié le vendredi 26 juillet 2019 à 12:34

21
Juin
2011

Vieux-Lévis, arrondissement historique ? Les élus préfèrent un programme particulier d’urbanisme

  

Article de Stéphanie Martin. Le Soleil.
Reproduit avec autorisation au moment de la publication.

Avant de décréter un arrondissement historique dans le Vieux-Lévis, qui pourrait coûter cher à Lévis, les élus de la Ville privilégient l’adoption d’un programme particulier d’urbanisme, qui devrait voir le jour sous peu.

« L’arrondissement historique, c’est le bras dans le tordeur », a exprimé le conseiller Simon Théberge, hier. Pour lui, le secteur proposé par le GIRAM dans sa demande au ministère de la Culture présentement à l’étude est beaucoup trop large. Il comprend principalement le Vieux-Lauzon, le Vieux-Lévis, le Vieux-Saint-David et la rue Saint-Laurent.

Le conseiller du district 10 craint que les contraintes imposées par le statut d’arrondissement ne rebutent les citoyens. Déjà que le Plan d’implantation et d’intégration architectural (PIIA) a soulevé bien des passions lors de son adoption, souligne-t-il.

Il redoute aussi que les coûts se trouvent transférés à la municipalité. « L’arrondissement historique, ça a un impact. Et je vous dirai personnellement avec les amendements majeurs de la réforme des biens culturels, si je me fie au passé, dans d’autres lois, c’est souvent du pelletage aux municipalités. C’est vrai qu’il y a des subventions, mais on verra ».

Selon Simon Théberge, un plan particulier d’urbanisme serait plus approprié car il serait plus restreint dans sa portée.

M. Théberge confirme cependant que les élus n’ont pas encore été saisis du dossier de l’arrondissement historique et que les discussions se passent pour le moment entre les fonctionnaires et le Ministère.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Patrimoine

Publié le mardi 21 juin 2011 à 6:17
Modifié le lundi 1 octobre 2018 à 13:00

20
Juin
2011

Le Vieux-Lévis, zone protégée ?

  

Article de Stéphanie Martin. Le Soleil.
Reproduit avec autorisation au moment de la publication.

Le Vieux-Lévis pourrait bientôt devenir un arrondissement historique. Il ne manque que quelques étapes à franchir et la bénédiction de la Ville de Lévis.

Le Soleil a appris que le ministère de la Culture a pratiquement terminé son travail d’analyse et que le Vieux-Lévis pourrait bientôt être reconnu arrondissement historique, au même titre que Québec, Sillery, Charlesbourg et Beauport. Au Québec, il en existe une dizaine.

« Au niveau du Ministère, il y a une bonne partie des études qui sont complétées. Ce qui va rester, c’est d’entreprendre les contacts avec la municipalité pour voir si la volonté politique est là d’en faire un arrondissement historique. Je pense qu’effectivement, ça fait assez longtemps qu’on en parle et que le moment est venu », a révélé vendredi le député libéral de Lévis, Gilles Lehouillier.

En 1990, alors que M. Lehouillier était conseiller municipal à Lévis, il a participé à la mise en place de la première réglementation patrimoniale, a-t-il rappelé. Cela avait permis de protéger quelque 1700 bâtiments du Vieux-Lévis. « Je pense qu’il y aurait l’occasion de franchir une autre étape. Nous, une fois que les études vont avoir été validées avec le Ministère, il va y avoir des rencontres techniques avec la Ville pour voir l’intérêt de la Ville à reconnaître un tel arrondissement. »

Le dossier de l’obtention du statut d’arrondissement historique pour le Vieux-Lévis ne date pas d’hier. Il est à l’étude au ministère de la Culture depuis 2006. La demande avait été déposée par le Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM), avec l’appui du Conseil des monuments et sites du Québec, de l’Association des amis et propriétaires de maisons anciennes du Québec, de la Société d’histoire régionale de Lévis, de la Corporation de développement du Vieux-Lévis, de SOS Vieux-Lévis, du Regroupement de la rue Saint-Laurent et de la Maison natale de Louis-Fréchette.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Patrimoine

Publié le lundi 20 juin 2011 à 6:39
Modifié le mardi 2 octobre 2018 à 12:45

16
Juin
2011

Autre démolition possible dans la côte du Passage

  

Article de Stéphanie Martin. Le Soleil.
Reproduit avec autorisation au moment de la publication.

Un troisième édifice est menacé de démolition dans la côte du Passage, à Lévis.

La semaine dernière, la porte du 32-34 a été placardée d’un avis annonçant sa démolition prochaine.

Le bâtiment qui abrite des logements s’ajoute donc au 36-40 et au 35-37. Pour le moment, l’édifice du 36-40 profite d’un sursis. Le Soleil a appris que la Ville de Lévis, qui l’avait condamné à la démolition, a demandé une contre-expertise sur son état général.

Le 6 mai dernier, la dizaine de locataires de l’immeuble avaient été évacués d’urgence après qu’un ingénieur mandaté par la Ville eut décrété qu’il était instable et dangereux. Depuis, des fonctionnaires du service d’urbanisme et de la direction générale de la Ville se sont rendus sur place et c’est à la suite de cette visite que la Ville a demandé une contre-expertise, a révélé Guy Rodrigue, du service des communications.

Le rapport de contre-expertise réalisé par un autre ingénieur externe a été remis à la direction générale, mais la Ville refuse d’en dévoiler le contenu pour le moment, disant « étudier le rapport en question ». « Nous avons demandé une contre-expertise pour avoir un autre point de vue qui lui permettrait de prendre une bonne décision », a ajouté M. Rodrigue.


Catégorie(s) : Habitation,  Patrimoine

Publié le jeudi 16 juin 2011 à 6:28
Modifié le mardi 2 octobre 2018 à 13:04

15
Juin
2011

Des citoyens veulent sauver le patrimoine du Vieux-Lévis

  

Selon ce que rapporte Radio-Canada.ca, des citoyens de Lévis montrent du doigt un projet de construction de copropriétés sur la côte du Passage.

Les citoyens veulent que la Ville empêche un promoteur de démolir trois propriétés qui datent du 19e siècle pour faire place à deux importants projets de copropriétés.

Les citoyens maintiennent que ces résidences possèdent des qualités patrimoniales qui doivent être préservées. Une résidente du secteur, Rose-Line Lamontagne, craint une modification radicale du paysage patrimonial. « On se demande où sont les vrais outils pour contrer ça ? Et on se demande où est la volonté politique pour mettre un frein à ça », soulève-t-elle.

Le groupe de citoyens Lévis Autrement réclame un statut d’arrondissement historique pour le Vieux-Lévis. « Je crois qu’il faut un message clair au promoteur disant que quand vous achetez une maison ici, c’est de la conservation qu’on veut, parce que c’est typique finalement de la ville de Lévis », mentionne le président de Lévis Autrement, Gaston Cadrin.

La Ville de Lévis affirme pour sa part que ses règles de développement sont suffisamment sévères pour préserver le patrimoine dans le Vieux-Lévis.


Catégorie(s) : Patrimoine

Publié le mercredi 15 juin 2011 à 23:23
Modifié le jeudi 4 octobre 2018 à 12:35

9
Juin
2011

L’immeuble des Scies Mercier est sauf

  

Article de Marie-Christine Patry. Le Journal de Lévis.

Le bâtiment historique des Scies Mercier ne sera pas démoli. Le comité de démolition de la Ville de Lévis a finalement refusé d’accorder le permis demandé par le propriétaire.

Selon les informations de Christian Brière à la direction des communications de la Ville de Lévis, les principales raisons de ce refus sont l’état physique du bâtiment qui permet sa remise en état, les caractéristiques architecturales du bâtiment, sa valeur patrimoniale et son potentiel de restauration et de recyclage. De même,  l’admissibilité de l’immeuble aux différents programmes d’aide financière de rénovations, de restauration et de décontamination, a pesé dans la décision du comité.

Rappelons que le propriétaire de l’immeuble, devant s’en délester pour des  raisons de rentabilité, avait déposé une demande de démolition à l’automne dernier, l’acquéreur potentiel ne désirant pas conserver le bâtiment. Des consultations publiques avaient été tenues en décembre dernier où s’étaient présentés des opposants à la démolition du bâtiment industriel datant de 1890. Le comité de démolition avait donc décidé de surseoir à sa demande, le temps d’analyser si bâtiment était récupérable, et s’il l’était à des coûts raisonnables.

Entre temps, la Ville a lancé un appel à tout acquéreur intéressé à donner une nouvelle vocation à l’immeuble datant de 1890. Selon M. Brière, la Ville de Lévis a reçu cinq projets crédibles, qui pourront être soumis au propriétaire des Scies Mercier. La décision finale leur revient, mais la démolition est maintenant exclue.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Patrimoine

Publié le jeudi 9 juin 2011 à 7:10
Modifié le jeudi 4 octobre 2018 à 12:42

Pages :«1234567»