20
Juin
2018

Un pas de plus vers un troisième lien

Article de Jasmine Desrochers. Le Journal de Lévis.

Le dîner conférence organisé le 19 juin par la Chambre de commerce de Lévis, sous la thématique « Mobilité et qualité de vie. En route vers le nouveau Québec », a encore une fois laissé place au débat concernant un troisième lien entre Québec et Lévis. L’invité d’honneur, le Premier ministre Philippe Couillard, a profité de l’occasion pour annoncer officiellement la tenue d’une rencontre du comité consultatif, le 29 juin prochain.

L’annonce a fait le bonheur du maire de Lévis, Gilles Lehouiller, qui attendait cette rencontre depuis plusieurs mois. Pas plus tard que la semaine dernière, il avait soumis, ni plus ni moins, que 54 questions concernant le troisième lien à Véronyque Tremblay, ministre déléguée aux Transports. « Les réponses qu’on a obtenues sont partielles. On va pouvoir demander plus d’explication », a mentionné M. Lehouiller, qui, rappelons-le, avait trouvé réponse à ses questions dans les 24 heures suivant leur envoi.

Le 29 juin prochain, Gilles Lehouiller espère entre autres prendre connaissance des études réalisées dans le cadre du projet de tramway de la Ville de Québec. « Je trouve qu’actuellement, il y a totalement un manque de transparence de la part du bureau de projet, parce que normalement, le comité consultatif aurait dû être réuni bien avant. Deuxièmement, il y a un manque de transparence également de la Ville de Québec, qui se doit de rendre publiques les études préalables, car la demande a été faite », a déploré le maire de Lévis.

Un troisième lien assuré
Le Premier ministre Couillard a également profité de l’occasion pour confirmer la réalisation d’un troisième lien entre les deux rives. « Mon engagement, notre engagement, de réaliser un troisième lien routier entre les deux rives, c’est un engagement auquel je crois et que nous allons réaliser », a déclaré M. Couillard devant la communauté des affaires de Lévis.

La préservation des lieux emblématiques, dont l’Île d’Orléans, fait d’ailleurs partie de ses objectifs. « Peut-être qu’on peut passer à côté plutôt que par-dessus et si on est pour passer par-dessus, on est peut-être mieux de passer en-dessous », a-t-il admis, en laissant ainsi planer l’idée d’un tunnel.

Étape par étape
Alors que le Bureau de projet prévoit dévoiler les faits saillants de ses premiers travaux au cours de l’été, les résultats de l’étude complète et la première ébauche des coûts sont quant à eux attendus pour 2020. C’est pour éviter les erreurs auparavant commises dans la construction des infrastructures routières que le Premier ministre a envisagé un délai prolongé de la planification du projet. « Ce n’est surtout pas quelque chose qu’on fait sur un coin de table. On ne peut pas brûler les étapes dans un projet comme celui-là », a-t-il évoqué.

D’ici les prochaines élections, M. Lehouiller s’attend toutefois a obtenir les détails concernant les échéances du projet. « L’enjeu va être majeur lors de la prochaine campagne. […] On veut voir à quel moment le projet sera réalisé », a-t-il lancé.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Transports

Publié le mercredi 20 juin 2018 à 12:20
Modifié le mercredi 20 juin 2018 à 12:24

Poster un commentaire