13
Nov
2020

La première phase des travaux achevée sur Saint-Omer

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

La rue Saint-Omer réaménagée et prolongée. Crédit : VILLE DE LÉVIS.

Le prolongement de la rue Saint-Omer est terminé et les quatre voies sont ouvertes à la circulation. Cette phase 1, qui couvrait la portion de route entre les boulevards Guillaume-Couture et Étienne-Dallaire, a été réalisée pour un montant de 17 M$ financé par la Ville.

Le prolongement de la rue Saint-Omer vient compléter celui du boulevard Étienne-Dallaire à partir du boulevard Alphonse-Desjardins, sur une distance de près de 1 km. Le nouvel axe vient remplacer le chemin des Forts, désormais fermé à la circulation sauf pour l’accès aux résidences privées.

Débutée en 2019, la première phase du prolongement de la rue Saint-Omer représente un investissement de 17 M$. Cette nouvelle section est composée de quatre voies de circulation, d’un terre-plein central ainsi que d’un trottoir et d’une piste cyclable, tous deux situés du côté ouest de la rue.

Les prochaines étapes prévues sont la poursuite du prolongement de la rue Saint-Omer jusqu’à l’autoroute 20 et le réaménagement à quatre voies du boulevard Wilfrid-Carrier. Le coût de cette seconde phase s’élèvera à 25 M$. Au total, les nouvelles installations routières se chiffreront à 42 M$, un montant entièrement financé par la Ville.


Catégorie(s) : Environnement,  Transports

Publié le vendredi 13 novembre 2020 à 20:53
Modifié le samedi 5 décembre 2020 à 15:33

13
Nov
2020

Un type de résidence de plus en plus recherché

  

Article de Érick Deschenes. Le Journal de Lévis.


Crédit photo: Gilles Boutin

Alors que le marché de l’immobilier est en pleine ébullition dans la région et que plusieurs types de propriété s’envolent comme des petits pains chauds, plusieurs familles sont à la recherche d’un type bien particulier de résidence. Selon certains courtiers immobiliers œuvrant dans le Grand Lévis, la pandémie a renforcé la popularité des maisons bigénérationnelles.

« J’ai été en mesure de constater, au fil des rencontres que j’ai effectuées dans le cadre de mon métier, l’intérêt de plus en plus grandissant pour ce type de logis qui abrite le jeune couple et le ou les parents d’un des deux membres de ce couple. Depuis 2008, j’ai constaté une demande en augmentation chaque année pour ce type de logis, et ce, sans arrêt jusqu’en 2020 », a d’emblée partagé Simon Côté, courtier immobilier chez RE/MAX Avantages qui œuvre dans le domaine depuis une vingtaine d’années.

Selon un article de l’Association canadienne de l’immeuble (ACI) qui citait alors des données de Statistique Canada, les ménages multigénérationnels ont augmenté de 37,5 % entre 2001 et 2016, au-dessus de la croissance médiane (21,7%) des autres ménages. Selon un article de Radio-Canada publié le 21 octobre, les ventes de maisons intergénérationnelle ont augmenté de près de 30 % au Québec depuis un an. Depuis l’automne dernier, il s’en est vendu 1 444 dans la province.


Catégorie(s) : Habitation

Publié le vendredi 13 novembre 2020 à 20:43
Modifié le samedi 5 décembre 2020 à 15:37