13
Nov
2020

La première phase des travaux achevée sur Saint-Omer

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

La rue Saint-Omer réaménagée et prolongée. Crédit : VILLE DE LÉVIS.

Le prolongement de la rue Saint-Omer est terminé et les quatre voies sont ouvertes à la circulation. Cette phase 1, qui couvrait la portion de route entre les boulevards Guillaume-Couture et Étienne-Dallaire, a été réalisée pour un montant de 17 M$ financé par la Ville.

Le prolongement de la rue Saint-Omer vient compléter celui du boulevard Étienne-Dallaire à partir du boulevard Alphonse-Desjardins, sur une distance de près de 1 km. Le nouvel axe vient remplacer le chemin des Forts, désormais fermé à la circulation sauf pour l’accès aux résidences privées.

Débutée en 2019, la première phase du prolongement de la rue Saint-Omer représente un investissement de 17 M$. Cette nouvelle section est composée de quatre voies de circulation, d’un terre-plein central ainsi que d’un trottoir et d’une piste cyclable, tous deux situés du côté ouest de la rue.

Les prochaines étapes prévues sont la poursuite du prolongement de la rue Saint-Omer jusqu’à l’autoroute 20 et le réaménagement à quatre voies du boulevard Wilfrid-Carrier. Le coût de cette seconde phase s’élèvera à 25 M$. Au total, les nouvelles installations routières se chiffreront à 42 M$, un montant entièrement financé par la Ville.

La jonction avec Étienne-Dallaire. Crédit : VILLE DE LÉVIS.

La Ville de Lévis est toujours en négociation avec le ministère des Transports du Québec pour l’ajout d’un viaduc au-dessus de l’autoroute 20 afin de permettre aux automobilistes d’entrer et de sortir par la rue Saint-Omer à quatre voies.

Gilles Lehouillier a d’ailleurs rappelé à ce propos que le gouvernement du Québec s’est engagé lors de la dernière campagne électorale à réaliser l’infrastructure. Le maire demande à Québec de prendre la totalité du coût du viaduc en charge puisque l’ouvrage aura une « vocation régionale », estime-t-il, notamment en permettant un accès plus direct à l’Hôtel-Dieu de Lévis.

« Cette nouvelle artère est une réponse directe à la congestion routière du secteur, croit le maire. Ces nouveaux aménagements offriront de nouvelles options aux 35 000 personnes qui travaillent ou étudient au centre-ville, dont une importante proportion provient de l’extérieur de l’agglomération de Lévis. Ils auront assurément pour effet d’améliorer la fluidité de la circulation à proximité du boulevard Alphonse-Desjardins et des artères environnantes. »

Tramway : le gouvernement dans son rôle, estime Lehouillier

En marge de la conférence de presse, Gilles Lehouillier a réagi à la décision du ministère des Transports de ne pas appuyer le projet de transport de la Ville de Québec dans sa forme actuelle.

« L’attitude du gouvernement est tout à fait correcte, a déclaré le maire. On continue à appuyer la Ville de Québec dans le projet de tramway. À ce que je sais, le gouvernement n’a pas l’intention de remettre en question le tramway. »

Le maire a salué la préoccupation du gouvernement pour la réalisation des interconnexions et l’arrimage du projet avec celui du tunnel entre Québec et Lévis. Finalement, Gilles Lehouillier ne croit pas que ce report du projet de transport sur la Rive-Nord nuira à la mise en place du réseau lévisien tel que prévue.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Environnement,  Transports

Publié le vendredi 13 novembre 2020 à 20:53
Modifié le samedi 5 décembre 2020 à 15:33

Poster un commentaire