Articles dans la catégorie « Histoire Urbaine »

17
Jan
2011

Célébrations 2011 : des Lévisiens enthousiastes

  

Source : Le Soleil.
Reproduit avec autorisation au moment de la publication.

Si l’année du 400e anniversaire de Québec a galvanisé les citoyens de la ville, les célébrations entourant le 375e anniversaire de la seigneurie de Lauzon et le 150e de la fondation de Lévis peuvent en faire autant pour les résidants de la Rive-Sud.

C’est ce que croyaient à l’unanimité les gens rencontrés hier, lors de la grande journée d’activités extérieures au parc de la Paix de Lévis, au lendemain du coup d’envoi de Célébrations Lévis 2011. Emballés par le début de la programmation, ils en demandent plus.

La journée en plein air d’hier avait des airs de mini-Carnaval de Québec, deux semaines avant le temps. Sculptures sur glace, petite ferme, courses de traîneaux à chiens et de chevaux attelés sur neige… Les activités ont distrait les quelques milliers de personnes qui ont défilé sur le vaste site, d’où la vue est imprenable sur Québec.

« Nous aussi on existe à Lévis! » a lancé Lise, une résidante de l’endroit. « C’est à notre tour de fêter et de faire du bruit. On a tout ce qu’il faut pour organiser des activités qui vont donner une fierté aux gens de Lévis. On le voit aujourd’hui [hier] ».

La dame et un couple d’amis, qui ont passé plus d’une heure à déambuler sur les lieux, étaient unanimes sur la première fin de semaine de festivités marquant les 375 ans de la seigneurie de Lauzon : les organisateurs ont remporté leur pari et ont réussi le lancement d’une année de célébrations.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Histoire Urbaine

Publié le lundi 17 janvier 2011 à 7:51
Modifié le jeudi 15 février 2018 à 21:13

16
Jan
2011

La Fête est commencée

  

Plein de monde ont convergé sur le site du Fort-Numéro-Un de Lévis où Lévis au Cube a lancé les festivités des Célébrations Lévis 2011. Les navettes ont permis un accès facile au site et dès 19h45 le site était complet. L’histoire de Lévis raconté sur le Cube a duré près 45 minutes suivi d’un feu d’artifices d’environ 6 minutes suivi de la discothèque en plein air. L’ambiance était à la fête. Voici des photos de cette soirée.





Catégorie(s) : Histoire Urbaine

Publié le dimanche 16 janvier 2011 à 9:07
Modifié le mercredi 21 mars 2018 à 13:45

15
Jan
2011

Son et lumière pour partir le bal à Lévis

  

Source : Le Soleil.
Reproduit avec autorisation au moment de la publication.

La météo est clémente, le son est impeccable et son cube encore plus beau qu’espéré. La metteure en scène Nancy Bernier a bien hâte de dévoiler aux citoyens son spectacle imaginé pour les Célébrations Lévis 2011, ce soir au fort Numéro-Un à Lévis.

« C’est au-delà de mes espérances », a déclaré Nancy Bernier hier, peu de temps avant la répétition générale de Lévis au cube, premier événement majeur pour souligner le 375e anniversaire de la fondation de la seigneurie de Lauzon.

« Ca ressemble pas mal à ce qu’on avait dessiné, mais de voir ça live, c’est magnifique, a poursuivi l’artiste. Ce qui m’impressionne, c’est l’amalgame, avec le multimédia, les images, les éclairages. Hier, je jubilais. Peut-être que je vais créer des attentes trop grandes, mais par rapport à ce que je m’étais fixé comme objectif, je suis très contente. »

Le temps clément des derniers jours a facilité la tâche des organisateurs. « C’est ça qui nous fait peur quand on fait des shows comme ça en janvier, dehors. »

Le spectacle Lévis au cube promet une expérience multimédia 360 degrés, avec des projections sur les facettes d’un cube géant racontant l’histoire de Lévis. La projection gratuite mêlant l’histoire et la fiction sera suivie d’une discothèque à ciel ouvert.

La Société de transport de Lévis a mis en place de nombreuses navettes gratuites pour accéder au fort Numéro-Un.


Reproduit avec autorisation au moment de la publication.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Histoire Urbaine

Publié le samedi 15 janvier 2011 à 13:23
Modifié le jeudi 15 février 2018 à 21:14

13
Jan
2011

Célébrations Lévis 2011 honore les grands du rock

  

Article de Catherine Bouchard. Le Peuple Lévis.

Après Lévis au cube, c’est sous des airs totalement délurés de rock que se poursuivront les festivités de Célébrations Lévis 2011. Dès le jeudi 27 janvier à la P’tite Grenouille du boulevard Kennedy, l’événement Lévis Ville du Rock cassera la baraque au grand plaisir des plus fervents rockeurs.

L’événement se veut en fait un concours de groupes hommage à tous les grands du rock, « Le plus gros concours de groupes hommages au Québec », soutient Sébastien Girard, responsable du marketing et coordonnateur de l’événement de la boîte à chansons de Lévis.

Tous les jeudis pendant cinq semaines à compter du 27 janvier, de quatre à cinq groupes hommage par soir, pour un total de 17 groupes sur quatre soirs, défileront sur la scène pour tenter de prouver qu’ils sont les meilleurs. Il y aura un finaliste par soir et ces quatre finalistes se retrouveront pour la finale du 24 février.

Ainsi, Jimi Hendrix, Red Hot Chili Pepper, Rancid, Billy Talent, Bad Religion, System of a down, Guns n’ Roses, Metallica, Black Sabbath, Ozzy Osbourne et plusieurs autres grands noms du monde de la musique rock seront personnifiés par des groupes provenant majoritairement de Lévis, mais aussi de Québec, Montréal et ailleurs en Chaudière-Appalaches. Tous d’excellents groupes, selon M. Girard. « On n’a pas vraiment de groupes amateurs, ce sont tous des €œbands€ qui sont assez performants ».

Chacun des concurrents courent la chance de gagner de nombreux prix, tel que 2000$ remis par Célébrations Lévis 2011, 500$ en location chez Hébert Musique, un BMX remis par Lessard Bicycle, des vêtements et une planche à neige de chez 5-0 Boardshop et de nombreux autres prix.

Sébastien Girard avait mis l’événement en place bien avant de savoir s’il serait de la programmation de Célébration Lévis 2011. « J’ai appliqué mon projet vers la fin de l’été et il a été accepté vers septembre ou octobre ».


Reproduit avec autorisation au moment de la publication.


Publié le jeudi 13 janvier 2011 à 23:27
Modifié le jeudi 15 février 2018 à 21:17

4
Jan
2011

Lévis au cube : histoire de lancer les fêtes de 2011

  

Source : Le Soleil.
Reproduit avec autorisation au moment de la publication.

Aquene l’Iroquoise. Lazare le tanneur. Lewis le soldat. Charlie le cheminot. étienne le hippie. Purs produits de l’imagination, ils auraient très bien pu vivre sur le territoire de Lévis entre 1636 et aujourd’hui. Ils auront pour tâche de lancer les festivités du 375e anniversaire de la seigneurie de Lauzon lors du grand spectacle multimédia Lévis au cube, le 15 janvier, au fort Numéro-Un.

Rencontrée à la mi-décembre, la petite équipe d’Azur créations est fébrile. On ne dispose que de deux journées de tournage avec les personnages historico-fictifs avant de remettre le tout entre les mains des mixeurs sonores, qui en ont pour au moins trois semaines à fignoler la vidéo. « Ça va bien, mais c’est vraiment serré », glisse Bernard White, scénographe renommé qui a notamment travaillé sur la Symphonie des mille, au Colisée.

Dans le studio improvisé dans un local du Centre Horizon, à Limoilou, la conceptrice Nancy Bernier, qui a notamment créé le Parcours 400 ans chrono, très apprécié lors des Fêtes du 400e, dirige ses comédiens.

« Attention, la musique va repartir vite », lance-t-elle à Nicole et Nicolas, un couple de cultivateurs de Saint-Nicolas qui viennent de se marier, en 1734, et qui inviteront les spectateurs à danser.


Catégorie(s) : Histoire Urbaine

Publié le mardi 4 janvier 2011 à 0:16
Modifié le jeudi 15 février 2018 à 21:19

6
Déc
2010

Le Mouvement Desjardins célèbre son 110e anniversaire

  

Article et photo de Pierre Duquet. Le Peuple Lévis.

Le Mouvement Desjardins rappelle dans un communiqué émis en ce jour de son 110e anniversaire, le contexte qui a donné naissance à la première Caisse populaire en 1900 à Lévis.

Le 6 décembre 1900, réunis dans une petite salle publique de la rue Bégin à Lévis, Alphonse Desjardins, son épouse Dorimène et une centaine de concitoyens adoptent à l’unanimité les Statuts et règlements de la Caisse populaire de Lévis.

C’était la naissance du Mouvement des caisses Desjardins, qui regroupe aujourd’hui 5,8 millions de membres et clients. Avec l’engagement de ses 6 000 dirigeants élus et la compétence de ses 42 200 employés, le Mouvement Desjardins est aujourd’hui la plus importante institution financière au Québec, le premier groupe financier coopératif du Canada et le sixième dans le monde, avec un actif de plus de 175 milliards de dollars.

Sténographe à la Chambre des Communes, Alphonse Desjardins avait été témoin, le 6 avril 1897, de révélations troublantes de la part d’un député montréalais, Michael Quinn, qui avait présenté en Chambre le cas d’un emprunteur condamné par un tribunal à payer des frais d’intérêt de 5 000$ sur un prêt initial de 150$.

Alphonse Desjardins s’était alors lancé dans une recherche approfondie d’un moyen pour contrer le prêt usuraire. La découverte de l’ouvrage People’s Banks, de l’auteur britannique Henry W. Wolff, allait lui permettre d’entrer en contact avec plusieurs spécialistes de la coopération de crédit en Angleterre, en France, en Italie et dans d’autres pays européens.


Publié le lundi 6 décembre 2010 à 16:07
Modifié le jeudi 15 février 2018 à 23:50

2
Déc
2010

Célébrations Lévis 2011 : le secteur privé fait sa part

  

Ce matin lors d’un point de presse, nous apprenions que la campagne de financemement du secteur privé de Célébrations Lévis 2011 a atteint son objectif.

L’objectif principal de 1 M$ est même sur le point d’être doublé. Le comité de financement présidé par M. Maurice Tanguay président-fondateur d’Ameublements Tanguay et secondé par un groupe de 5 personnalités d’affaires de la rive-sud s’est relevé les manches et a relevé le défi d’amasser du financement privé en sollicitant plus de soixante-dix personnalités qui se sont engagés dans la collecte de fonds.

Seul ombre au tableau, le maigre financement du gouvernement fédéral, qui pourrait être bonifié (programmes spéciaux). Donc, plusieurs activités sont sur la glace en attente du financement très attendu du fédéral. Il faut se rappeler que Lévis aura des festivités à la hauteur de ses moyens a dit M. Tanguay. à suivre… sur Lévis Urbain.

Sur la photo : Messieurs Simon Nolet de Lemieux Nolet, Maurice Tanguay, président-fondateur d’Ameublements Tanguay et président du comité de financement, André Fortin d’IMAFA, Michel Auger de groupe autobus Auger, Yvon Beaudoin du groupe Beaudoin ainsi que Madame Louise Gingras, de groupe autobus Auger.


Publié le jeudi 2 décembre 2010 à 13:56
Modifié le jeudi 15 février 2018 à 23:51

16
Nov
2010

Une oeuvre multimédia historique lancera les fêtes de Lévis

  

Article de Isabelle Mathieu. Le Soleil.
Reproduit avec autorisation au moment de la publication.

C’est la metteure en scène Nancy Bernier, créatrice du très populaire Parcours 400 ans chrono en 2008, qui sera chargée de lancer les fêtes de Lévis avec une oeuvre multimédia historique à grand déploiement projetée en plein air au fort Numéro-Un.

La portion hivernale des fêtes débutera donc le 15 janvier, journée anniversaire de la fondation de la seigneurie de Lauzon en 1637, par un événement baptisé Lévis au cube, qui fera revivre 375 ans d’histoire locale grâce au vidéo et à la pyrotechnie.

En début de soirée, les citoyens seront invités à se rassembler au parc de la Paix, près du centre de ski de Lauzon, et ils marcheront ensuite jusqu’au fort Numéro-Un où ils encercleront un immense écran cubique.

La conceptrice Nancy Bernier, de Saint-Raymond de Portneuf, leur présentera une projection originale de 40 minutes. Nancy Bernier a conçu l’oeuvre avec son complice Bernard White, scénographe renommé qui a notamment participé à la Symphonie des mille avec l’OSQ, et une trentaine d’autres artistes.

« C’est un projet de création fait sur mesure pour les fêtes de Lévis et où la fiction va flirter avec l’histoire », décrit Nancy Bernier qui, avec son équipe, a inventé une douzaine de personnages qui auraient pu habiter chacun des quartiers de Lévis à travers les âges.


Publié le mardi 16 novembre 2010 à 7:23
Modifié le vendredi 16 février 2018 à 12:55

12
Nov
2010

La contribution d’Ottawa déçoit les organisateurs

  

Certains événements des grandes fêtes prévues à Lévis à l’occasion du 375e anniversaire l’année prochaine sont menacés. Les organisateurs de Célébrations Lévis 2011 ont reçu un million de dollars en subventions de la part du gouvernement fédéral.

C’est la déception, parce que le président de Célébrations Lévis 2011, Denis Therrien, en attendait trois fois plus. « Trois-Rivières, il y a deux ans, a eu 2,6 ou 2,7 millions du fédéral », a-t-il lancé en guise de comparaison.

=> Lire la suite.


Catégorie(s) : Histoire Urbaine

Publié le vendredi 12 novembre 2010 à 22:07
Modifié le vendredi 16 février 2018 à 12:55

4
Nov
2010

Les Scies Mercier vers la démolition ?

  

Article de Marie-Christine Patry. Le Journal de Lévis.

Une demande de démolition a été faite pour le bâtiment connu sous le nom Les Scies Merciers inc., situé sur la Côté Fréchette. Quelques opposants se sont manifestés, dont l’ancien président du GIRAM et ancien candidat aux élections municipales dans le Vieux-Lévis, Gaston Cadrin.

Dans un document adressé au secrétaire du comité de démolition et envoyé en copie conforme au Journal de Lévis, M. Cadrin fait savoir son désaccord avec la démolition de Les Scies Mercier inc. Sa lettre fait suite à un avis publié par la Ville de Lévis indiquant une demande d’autorisation de démolition de l’immeuble. Les opposants étaient invités à se manifester.

Pour appuyer sa position, M. Cadrin invoque en premier lieu la valeur historique et patrimoniale du bâtiment. « Le site des Scies Mercier fait partie du paysage, comme bâtiment industriel, depuis au moins 1891, d’ailleurs une affiche encore présente sur le bâtiment en atteste l’historicité (110 ans en 2011) et la fierté de cette ancienneté par le propriétaire actuel, indique-t-il dans son document. De plus, cette industrie, plus que centenaire, a joué un rôle clé dans le développement économique de la zoneriveraine de Lévis-Lauzon, au moment où les chantiers de bois (quai de transformation et d’exportation du bois québécois) étaient encore omniprésents sur les rives du fleuve. De ce fait, cette industrie est au coeur même de l’histoire de Lévis au 19e siècle ».


Catégorie(s) : Histoire Urbaine

Publié le jeudi 4 novembre 2010 à 6:18
Modifié le dimanche 18 février 2018 à 14:03

Pages :«123456»