19
Avr
2017

L’abandon du SRB à Lévis, pas juste une question d’argent

Article de Annie Morin. Le Soleil.

Le maire de Lévis a abandonné le projet de service rapide par bus (SRB) en raison du calcul coûts-bénéfices, mais également parce qu’il craignait que les usagers du transport en commun de Lévis soient contraints à plusieurs transferts pour joindre la rive nord. Gilles Lehouillier se met donc à la recherche d’« interconnexion » et évoque même la possibilité que les bus de Lévis roulent sans entraves dans les rues de Québec.

Le nombre de transferts fait partie des « questions sans réponse » au même titre que le financement du SRB, a spécifié M. Lehouillier mercredi, lors d’une mêlée de presse à l’hôtel de ville.

Le maire a expliqué qu’un scénario de moins grande envergure concernant le secteur de la tête des ponts aurait nécessité des investissements de 55 millions $ et compté pour 9 % de l’achalandage total du SRB. Mais il aurait alors fallu que les passagers de l’est de Lévis changent de véhicule au pôle d’échange de Saint-Romuald.

=> La suite sur lesoleil.com.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le mercredi 19 avril 2017 à 12:24
Modifié le samedi 22 avril 2017 à 9:52

Poster un commentaire