11
Juin
2020

Parc à chiens : un projet qui suscite des réserves

Article de Le Journal de Lévis.

Si plusieurs propriétaires de chiens sont heureux de l’implantation d’un parc à chiens dans le parc de la Halte (situé sur le chemin de Charny), l’arrivée de ce nouvel équipement dès cet automne irrite les résidents du quartier résidentiel où est situé le parc de la Halte. Certains voisins du parc déplorent qu’ils n’aient jamais été consultés et que plusieurs de leurs questions demeurent pour le moment sans réponse.

« Nous n’avons rien contre les chiens, la moitié des résidents du quartier en ont. […] Toutefois, nous trouvons aberrant que nous n’ayons pas été consultés ou avisés de l’implantation du parc canin. À la Ville, on nous a répondu que la municipalité n’était pas tenue de tenir une consultation publique puisque le terrain où le parc à chiens sera implanté est déjà un parc. Mais on ne parle pas de seulement changer des modules de jeux, mais de créer le premier parc à chiens de la ville. On a peur d’être un peu des cobayes », a critiqué une citoyenne, lors d’un échange avec le Journal.

Rappelons que grâce à un investissement de 150 000 $, la Ville de Lévis réaménagera, entre autres, une partie du parc de la Halte afin d’y implanter un parc à chiens. Clôtures, stationnement et abreuvoirs pour les chiens feront notamment leur apparition. De plus, la municipalité installera des modules de jeux pour permettre aux enfants de s’amuser dans une autre portion du parc.

Toutefois, puisqu’aucune consultation ou présentation n’a été tenue, certaines inquiétudes des voisins du parc de la Halte n’ont pas été apaisées. Les citoyens craignent notamment un fort déboisement du site, la présence très hâtive ou très tardive de chiens jappant dans le parc et une augmentation des va-et-vient dans le secteur. De plus, ils aimeraient s’assurer que les mesures de protection mises en place par la municipalité seront efficaces, notamment parce qu’il y a de nombreux enfants qui vivent dans le quartier.

Si des discussions sont en cours entre les autorités et les citoyens, les résidents du quartier ont lancé une pétition pour demander la suspension des travaux, qui ont déjà débuté, le temps qu’ils obtiennent des réponses à leurs questions. Une trentaine de citoyens ont signé le document. Notons toutefois que les résidents du quartier pourront prendre part, demain soir, à une séance virtuelle de questions et réponses avec le conseiller municipal de leur district, Michel Turner, et le conseiller en planification, parcs et espaces verts à la Ville, Christian Drouin.

À la rencontre des citoyens
Interrogé sur le sujet lundi soir, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a d’ailleurs souligné que son administration allait répondre à toutes les questions des citoyens.

« En règle générale, il n’y pas de consultation publique en raison du grand nombre de modifications apportées aux parcs chaque année. On ne reculera pas sur ce projet, il n’y pas de contraintes majeures à sa réalisation […] (Toutefois), c’est normal que les citoyens du quartier se sentent interpellés par ce projet. Notre intention est de répondre à toutes les questions », a déclaré M. Lehouillier.

Du même souffle, le premier citoyen a soutenu que la municipalité avait déjà prévu plusieurs éléments au projet afin de réduire les impacts du parc canin sur les voisins du parc de la Halte.

« Nous avons réduit les impacts au minimum et une réglementation sévère encadrera les activités du parc canin. Par exemple, seuls les propriétaires d’un chien avec une médaille de la Ville auront accès au parc canin. Donc, il n’y aura pas de chiens dangereux, comme ils sont déjà interdits à Lévis. Nous avons aussi fait des études sur le bruit et le parc à chiens sera aménagé sur une portion du site décentré des résidences », a conclu Gilles Lehouillier.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le jeudi 11 juin 2020 à 7:59
Modifié le samedi 4 juillet 2020 à 16:19

Poster un commentaire