Articles dans la catégorie « Patrimoine »

25
Mai
2011

Édifice dangereux dans la côte du Passage : Lévis songe à poursuivre le propriétaire

  

Article de Stéphanie Martin. Le Soleil.
Reproduit avec autorisation au moment de la publication.

La Ville de Lévis songe à intenter des poursuites contre le propriétaire de l’édifice de logements de la côte du Passage qui a dû être évacué d’urgence au début mai et qui devra maintenant être démoli.

Le 6 mai dernier, à la suite d’un rapport d’ingénieur concluant que le bâtiment du 36, 38 et 40, côte du Passage était dangereux, la Ville de Lévis a décidé d’évacuer dans un délai de moins de deux heures la dizaine de locataires et de les reloger en attendant qu’ils se trouvent un nouveau toit. Quelques jours plus tard, une autre expertise concluait que l’immeuble allait devoir être carrément démoli.

C’est la Ville qui a engagé des frais pour la sécurisation des lieux et elle compte bien récupérer son argent, a indiqué le porte-parole Christian Brière. « S’il refuse de payer, les frais, on va les charger au propriétaire parce qu’il n’est pas intervenu. » M. Brière a en effet révélé que le propriétaire, Denys Garant, a reçu de la Ville de Lévis des avis d’infraction l’enjoignant de faire des travaux sur son immeuble afin de le garder sécuritaire, mais que ce dernier n’avait pas agi. « Il y avait eu plusieurs avis d’infraction et il n’a pas donné suite » a indiqué M. Brière. Conséquence, l’état de l’immeuble s’est détérioré et cela a mené à son évacuation en catastrophe le 6 mai.

Construction de condos
Les autorités de la Ville connaissaient l’intention de M. Garant de construire des condominiums de luxe à cet endroit. Il avait d’ailleurs déjà enregistré une demande de démolition, demande qui, pour être accordée, doit faire l’objet d’un affichage public et être étudiée par le comité de démolition, devant lequel les citoyens qui s’opposent peuvent s’exprimer. Sauf que dans le cas présent, la demande ne s’est pas rendue devant le comité, car elle avait été jugée incomplète.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Habitation,  Patrimoine

Publié le mercredi 25 mai 2011 à 7:04
Modifié le lundi 18 juin 2018 à 13:06

18
Mai
2011

La maison Lemelin sera reconstruite

  

Article de Marie-Christine Patry. Le Journal de Lévis.

Après avoir vu planer le spectre de la démolition en juillet dernier, la Maison Lemelin sera finalement sauvée. C’est un jeune ébéniste de Saint-Michel-de-Bellechasse, Martin Ringuette, qui est actuellement à la démonter, pour mieux la rebâtir par la suite.

Rencontré le 10 mai dernier sur le site où la Maison Lemelin a été temporairement disposée à Saint-Romuald, M. Ringuette était à travailler à démanteler l’intérieur de la maison vieille de 1780. Depuis un mois qu’il travaille sur le projet, parfois seul, parfois aidé d’amis. Ignorant tout de l’histoire de la maison Lemelin, M. Ringuette a soumis sa candidature afin de se porter acquéreur du bâtiment après avoir remarqué l’appel d’offres public à cet effet dans le journal. Peu de temps après, il apprenait qu’il obtenait la maison.

Lorsqu’elle sera complètement démontée, possiblement cet été, M. Ringuette s’attellera à reconstruire la maison, « mais pas cette année », précise-t-il. D’ailleurs, il ne sait pas encore l’endroit exact où il lui redonnera vie, mais ce pourrait bien être dans Bellechasse, indique-t-il.

Celui qui a tenté de sauver la maison Lemelin pendant de nombreuses années au sein de l’organisme les Compagnons de la Ferme Lemelin, qui porte aujourd’hui le nom des Compagnons de Chaudière-Bassin, Florian Lambert, était aussi présent ce jour-là. Il s’est dit heureux que M. Ringuette souhaite reconstruire la maison. « Je suis content que ce soit un jeune qui la reprenne. J’avais confiance qu’il y avait encore des gens qui avaient cet esprit de conservation des biens patrimoniaux », a-t-il dit.


Catégorie(s) : Patrimoine

Publié le mercredi 18 mai 2011 à 11:44
Modifié le samedi 16 juin 2018 à 16:30

8
Mar
2011

Prix du patrimoine 2011: L’appel de candidatures est lancé !

  

Source : Ville de Lévis.

La Ville de Lévis s’associe au Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches pour lancer son appel de candidatures aux Prix du patrimoine-édition 2011. Les personnes intéressées par ce concours ont jusqu’au mercredi 30 mars prochain pour faire connaître leurs initiatives et bons coups en matière de patrimoine sur le territoire lévisien.

Concrètement, les Prix du patrimoine visent à récompenser les projets contribuant à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine lévisien. Ainsi, les individus,  groupes d’individus, organismes et autres entités ayant à leur actif une réalisation ou une initiative en patrimoine culturel significative pour le milieu, sont  admissibles. Il est à noter que ce projet doit avoir été réalisé au cours des années 2009-2010 ou 2011.

Cette année encore, les personnes intéressées peuvent soumettre une candidature dans l’une des trois catégories suivantes :
1. conservation et préservation : rénovation, restauration ou agrandissement d’un btiment ou d’un ensemble historique;
2. interprétation et diffusion : spectacle ou festival mettant en valeur la culture traditionnelle, une publication, un projet de mise en valeur particulier en milieu scolaire;
3. porteurs de tradition : une personne possédant un savoir-faire traditionnel, adaptation de métiers traditionnels à des réalités contemporaines.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Patrimoine

Publié le mardi 8 mars 2011 à 9:48
Modifié le vendredi 11 mai 2018 à 12:46

16
Fév
2011

Une « Maison de la Culture » aux Scies Mercier

  

Article de Marie-Christine Patry. Le Journal de Lévis.

Plusieurs artistes de Lévis verraient bien le bâtiment historique des Scies Mercier transformé en Maison de la Culture. Dans une première rencontre au Café La Mosaïque, une quinzaine de personnes réunies ont discuté du projet.

Rappelons que la Ville de Lévis, à la suite d’une demande de démolition pour le bâtiment, a décidé de surseoir à sa décision pour quelques mois, le temps de prendre connaissance des alternatives à la démolition. Un appel de projet a donc été lancé aux acquéreurs intéressés à donner une nouvelle vocation au bâtiment vieux de 1890. Ceux-ci ont jusqu’au 4 mars pour soumettre leur projet. Quand elles ont vu l’opportunité, Régina-Danielle Désilets et Catherine Tremblay se sont tout de suite mises à rêver. « Je me suis dit, ça l’est notre place pour faire un atelier d’art », a raconté Mme Désilets lors de la rencontre jeudi dernier. C’est qu’elle déplorait depuis longtemps le manque criant d’espace atelier pour les artistes à Lévis.

Les gens ayant répondu à l’appel de la rencontre étaient bien d’accord avec Mme Désilets et souhaitaient du même coup sauver l’immeuble des Scies Mercier, vestige de l’époque industrielle dans le Vieux-Lévis. L’un d’eux a même proposé le nom d’ « ouvriers de l’art » pour le futur centre, en référence au patrimoine ouvrier du lieu.

Des artistes de toutes les disciplines étaient rassemblés, autant des arts visuels que du théâtre. Des étudiants du programme Histoire et civilisation du Cégep de Lévis-Lauzon, intéressés par la conservation du patrimoine, étaient aussi présents. La plupart étaient optimistes, mais quelques-uns ont aussi souligné les difficultés que le groupe risque de rencontrer. Mais pour le moment, le groupe devra surtout se concentrer à élaborer la candidature à remettre à la Ville, qui est somme toute assez simple, précise Mme Désilets. Aucun plan financier n’est encore nécessaire. Elle ajoute également avoir senti une ouverture du côté de la Ville de Lévis pour financer en partie un tel projet. Dans le document de la Ville, il est également indiqué les possibilités de différentes subventions pour la restauration d’un tel bâtiment.


Reproduit avec autorisation.


Publié le mercredi 16 février 2011 à 11:16
Modifié le jeudi 3 mai 2018 à 23:52

15
Fév
2011

Le Fort Numéro-Un de Lévis brille comme un sou neuf

  

Article et photo de Pierre Duquet. Le Peuple Lévis.

Au cours des deux dernières années, 3,05 M$ ont été investis pour redonner son lustre au Fort Numéro-Un de Lévis construit au 19e siècle. Le député de Lévis-Bellechasse, Steven Blaney annonçait, le 14 février, l’achèvement de ces travaux et précédait à l’inauguration d’un nouveau lieu d’activités sociales pour les Lévisiens.

Quatre chantiers majeurs ont été entrepris depuis 2009 sur le site du lieu historique national des Forts-de-Lévis. Ils ont été réalisés grce aux investissements provenant du Plan d’action économique Canada. Les travaux ont permis de compléter l’étanchéité de l’ensemble des casemates tout en procédant à la mise en valeur des casemates 2 et 3 où l’on pourra désormais tenir des réceptions et des événements. Les deux casemates, décorées à la manière de l’époque, pourront accueillir 80 convives. Lors de ces réceptions, le traiteur pourra utiliser une cuisine bien équipée.

De plus, dès le printemps prochain, il sera possible d’accéder au site de la route 132 (boulevard de la Rive-Sud) par une nouvelle entrée qui a été aménagée en collaboration avec la Ville de Lévis. En outre, le site dispose maintenant d’une nouvelle aire de stationnement pouvant accueillir 23 voitures et trois autobus. Le boisé adjacent aux fortifications a lui aussi été réaménagé.

En cette année de Célébrations Lévis 2011, qui coïncide avec le 100e anniversaire de Parc Canada, le site restauré va permettre la tenue de plusieurs activités au cours de l’été, dont la traditionnelle Fête du 1er juillet et le Concert au crépuscule qui a fait relche l’été dernier alors que des travaux majeurs avaient lieu.


Reproduit avec autorisation au moment de la publication.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Patrimoine

Publié le mardi 15 février 2011 à 10:35
Modifié le vendredi 4 mai 2018 à 12:56

2
Fév
2011

La Ville cherche un acquéreur pour Les Scies Mercier

  

Article de Marie-Christine Patry. Journal de Lévis.

La Ville de Lévis a décidé de reporter à avril sa décision d’accorder ou non un permis de démolition pour le bâtiment Les Scies Mercier, situé sur la Côte Fréchette.

D’ici là, elle recherche un acquéreur intéressé à donner une nouvelle vocation à l’immeuble. Ainsi, la Ville de Lévis n’a toujours pas rendu de décision finale concernant l’avenir de ce bâtiment industriel datant de 1890. Rappelons qu’une demande de permis de démolition avait été réalisée à l’automne par les propriétaires
de l’immeuble, qui souhaitaient s’en délester pour des questions de rentabilité. L’acheteur qui s’était montré intéressé par la propriété ne souhaitait pas conserver le bâtiment.

Lors des consultations publiques à cet effet en décembre, plusieurs citoyens se sont présentés afin de faire connaître à la Ville leur opposition à la démolition de cet immeuble, qui est un des derniers vestiges de l’activité industrielle du 19e siècle à Lévis. Ils espéraient une restauration du lieu. Sans rendre de décision, la Ville de Lévis laisse espérer que le bâtiment puisse être conservé puisqu’elle cherche un acquéreur souhaitant donner une nouvelle vocation aux Scies Mercier. « Cet appel s’adresse donc à toute personne, organisme ou promoteur qui voit un potentiel d’utilisation à ce site et aux bâtiments », indique le dossier d’appel de projets,  disponible sur le  site internet de la Ville de Lévis.

Pour ceux qui seraient intéressés par le projet, le dossier donne de plus amples informations sur l’état du bâtiment, intérieur et extérieur. On y relate entre autres les conclusions de l’expertise réalisée en novembre 2010 par la firme Patenaude-Trempe.

« Cette  étude met en lumière l’état sain de la structure du bâtiment et plusieurs de ses composantes, est-il précisé. Toutefois, des travaux devront être réalisés  rapidement afin d’assurer une conservation adéquate ».  La Ville aurait également commandé une étude afin d’évaluer les investissements nécessaires à la  conservation du bâtiment, mais les résultats ne seront connus qu’au début du mois de février. Il est possible d’obtenir des informations ou le document d’appel de projets au 418 835-4960, poste 4957. Les gens ont jusqu’au 4 mars pour déposer leur projet.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Patrimoine

Publié le mercredi 2 février 2011 à 15:23
Modifié le samedi 21 avril 2018 à 16:37

15
Déc
2010

Mobilisation pour l’avenir des Scies Mercier

  

Article de Marie-Christine Patry. Le Journal de Lévis.

Six personnes se sont présentées devant les membres du comité de démolition de la Ville de Lévis, le 7 décembre dernier, afin de faire valoir la nécessité de conserver le bâtiment des Scies Mercier sur la Côte Fréchette, datant de 1891.

Rappelons qu’une demande de démolition pour le bâtiment a récemment été déposée par le propriétaire des Scies Mercier inc., Yves Garant, qui, pour les besoins du développement de son entreprise, se voit dans l’obligation de se délester du vieux bâtiment. « Il y a beaucoup de dépenses à venir pour la bâtisse, s’est-il justifié lors des consultations publiques le 7 décembre, de plus c’est difficile d’accès pour les camionneurs et l’espace est beaucoup trop grand pour ce qu’on fait en ce moment. Nous avons deux seuls employés dans l’usine à temps plein donc notre choix logique est de regrouper nos opérations ».

L’immeuble de la Côte Fréchette avait donc été mis en vente. Un acheteur a montré le souhait d’acquérir la propriété, celui là même qui développe l’Espace Saint-Louis, mais conditionnement à la démolition du vieil édifice. Les gens qui se sont présentés devant les membres du comité de démolition, dont plusieurs habitent sur la Côte du Passage, trouvent qu’il est inconcevable de détruire un des derniers bâtiments industriels du Vieux-Lévis. Tous conviennent qu’il est nécessaire pour M. Garant de se départir d’un bâtiment qui nuit à la rentabilité de son entreprise, mais ils espèrent quand même que l’immeuble puisse être récupéré pour une autre utilisation. Plusieurs ont proposé que la Ville l’achète pour en faire une attraction touristique, d’autres y voient la vocation d’un atelier artistique, en fait, même le propriétaire aurait souhaité, au mieux, que le lieu devienne un musée, et a affirmé être prêt à céder son équipement pour un tel projet.


Catégorie(s) : Patrimoine

Publié le mercredi 15 décembre 2010 à 14:34
Modifié le jeudi 15 février 2018 à 23:48

17
Nov
2010

Accessible, beau, polyvalent et sécuritaire

  

Article de Nathalie St-Pierre. Journal de Lévis.

Ils étaient une soixantaine à prendre part à la consultation publique qu’a tenu la Corporation de développement du Vieux-Lévis à propos de la Terrasse de Lévis. En résumé, les gens veulent un parc accessible, beau, polyvalent et sécuritaire.

D’entrée de jeu, les participants ont signifié leur appréciation de la démarche. « Les gens étaient bien heureux de donner leur appréciation du parc et leur opinion sur ce qu’ils aimeraient y voir », a relaté Luc Fontaine, l’un des membres du comité de la Terrasse de Lévis, formé par la Corporation.

Bien que l’exercice se faisait à partir d’une page blanche, sans contraintes ni restrictions et sans savoir quel budget serait disponible pour aménager le parc, les participants sont restés plutôt terre à terre dans leurs propositions. Ce que les gens veulent, c’est un espace public qui doit demeurer paisible et sécuritaire.

Ils ont également démontré un certain intérêt à ce qu’il y ait des événements musicaux de type intimiste ainsi que des activités à caractère artistique permettant à des artistes et artisans d’exposer leurs oeuvres pendant la belle saison. Installer un bureau d’accueil touristique, refaire le gardecorps, réaménager les toilettes, changer les lampadaires pour un modèle plus traditionnel, voir à la possibilité d’y réinstaller un plan d’eau, comptent aussi parmi les suggestions émises. Le comité travaillera au cours des prochaines semaines à compiler et analyser les informations reçues et à produire un document incluant un concept imagé. Ce document devrait être présenté à la Ville de Lévis en début d’année 2011.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Patrimoine

Publié le mercredi 17 novembre 2010 à 14:47
Modifié le vendredi 16 février 2018 à 12:52

24
Oct
2010

Lévis veut connaître vos coups de coeur patrimoniaux

  

Article et photo de Pierre Duquet. Le Peuple Lévis.

La Ville de Lévis vient officiellement de lancer son appel de candidatures pour son projet de reconnaissance du patrimoine bâti. Les Lévisiennes et les Lévisiens sont donc conviés à proposer la candidature de leurs coups de coeur patrimoniaux, et ce, jusqu’au 7 novembre 2010.

Dans le cadre de son triple anniversaire en 2011, la Ville de Lévis souhaite poser un geste significatif afin de souligner la richesse de son passé en reconnaissant certains éléments patrimoniaux. Cette reconnaissance se traduira par la citation de monuments historiques ou la constitution de sites du patrimoine.

C’est dans ce cadre que la Ville convie la population à lui indiquer les bâtiments ou sites qui devraient faire l’objet d’une attention particulière, et ce, afin de les léguer avec fierté aux générations futures.

Pour soumettre la candidature de bâtiments ou sites patrimoniaux, les gens intéressés doivent remplir le formulaire au www.ville.levis.qc.ca/patrimoine. Ce formulaire est également disponible dans plusieurs établissements municipaux, dont l’hôtel de ville, les bibliothèques, les bureaux d’arrondissement, etc.

Les candidatures reçues seront analysées par un comité qui s’appuiera sur des critères pour déterminer les biens qui se qualifieront. Parmi les critères, on note la valeur significative de ce bien patrimonial pour le territoire de même que l’intérêt architectural et historique qu’il représente. L’âge du bâtiment et sa rareté seront également pris en compte lors de l’étude. Enfin, l’accord du propriétaire dans la démarche de reconnaissance est également de mise.

Les candidatures finalistes déterminées par le comité seront éventuellement présentées au conseil de la Ville qui déterminera les trois lauréats, à raison d’un par arrondissement. L’annonce officielle des lauréats est prévue au printemps 2011. Pour de plus amples informations au sujet de cet appel de candidatures, il est aussi possible de communiquer avec le Centre de service à la clientèle au 418 839-2002.


Article et photo de Pierre Duquet.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Habitation,  Patrimoine

Publié le dimanche 24 octobre 2010 à 9:18
Modifié le dimanche 18 février 2018 à 14:08

22
Oct
2010

Le pont de Québec n’en aurait plus que pour cinq ans

  

Article de Pierre Duquet. Le Peuple Lévis.

Le Lévisien spécialiste du pont de Québec, Michel L’Hébreux, a déclaré à l’émission Mise à jour du canal Vox, mercredi soir, que l’état général de la structure de ladite merveille du monde est alarmant. Si rien n’est fait, le pont pourrait être fermé dans cinq ans.

Michel L’Hébreux a fait la même déclaration au Journal Le Peuple quelques heures avant de l’affirmer de nouveau sur le plateau de Mise à jour en soirée. Le spécialiste se base sur les conclusions du rapport de la firme Delcan, qui a procédé à l’inspection de la structure du pont de Québec à la demande du gouvernement fédéral. Ce dernier souhaitait étayer sa cause dans un procès qui l’oppose toujours au CN, propriétaire du pont depuis 1995.

Le rapport a été déposé en janvier 2009. M. L’Hébreux a demandé à un ingénieur d’expérience d’en analyser les données afin de valider les conclusions qu’il en avait dégagées. « La situation est alarmante, lance M. L’Hébreux, on dit dans le rapport Delcan que si, à court terme, il n’y a pas de travaux importants qui débutent, les dommages vont être irréversibles. »

Selon M. L’Hébreux, le mot irréversible signifie la fermeture du pont à court terme. « Le court terme pour moi, c’est à peu près cinq ans. » Le rapport indique en outre que le pont rouille à un rythme accéléré, plus rapidement qu’il y a quinze ans.

« Autrefois, il y avait des pièces secondaires qui étaient attaquées, maintenant il y a des éléments critiques qui le sont, rapporte le spécialiste. On peut d’ailleurs lire dans les conclusions du rapport «qu’il devient urgent de prendre les mesures nécessaires immédiatement si on désire prolonger la durée de vie utile de ce pont historique ».


Catégorie(s) : Patrimoine,  Transports

Publié le vendredi 22 octobre 2010 à 6:50
Modifié le dimanche 18 février 2018 à 14:07

Pages :«1234567»