29
Oct
2018

La maison Rodolphe-Audette pourra être démolie

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

Après deux processus d’évaluation du comité de démolition qui ont duré 731 jours et deux appels lancés par des citoyens, les membres du conseil municipal ont unanimement confirmé, le 29 octobre en séance extraordinaire, la décision prise par le comité de démolition en juillet dernier autorisant la démolition de la maison Rodolphe-Audette.

Rappelons que la deuxième décision du comité autorisant la démolition avait été portée en appel devant le conseil de la Ville le 24 septembre dernier.

Pour justifier leur décision, les échevins ont estimé que le bâtiment est dans un état de vétusté avancé et que les coûts pour la rénovation, la restauration et la remise en état de la structure du bâtiment sont «prohibitifs». Selon une étude commandée par la municipalité, seulement pour retaper l’appareil structural de maçonnerie, il en aurait pour près de 700 000 $ en travaux.

Également, le conseil municipal a avancé l’absence de projets significatifs pour la sauvegarde de l’immeuble présentés par le milieu (à la suite du premier appel de la décision ou lors des consultations publiques sur le PPU du Vieux-Lévis), l’inhabitation de l’immeuble depuis 20 ans et la sécurité des lieux comme arguments en faveur de la démolition.

« Ce n’est pas une décision idéale vu la valeur patrimoniale supérieure de l’édifice, mais on ne peut pas prendre en charge les 4 700 bâtiments patrimoniaux de Lévis. La Ville ne peut pas intervenir sur les propriétés qui ne lui appartiennent pas. (…) Il n’est pas question d’investir 1,5 M$, 2 M$ ou 3 M$ de l’argent des contribuables sur un site qui n’a pas de vocation (pour la municipalité) », a expliqué Gilles Lehouillier, maire de Lévis, aux journalistes en marge de la séance extraordinaire.

Avec cette confirmation de la décision du comité de démolition, le propriétaire du 6410, rue Saint-Laurent, Le Belvédère de Lévis, pourra obtenir «très rapidement» le permis lui permettant de raser le bâtiment.

En respect du PPU
Arguant que son administration était «très active» dans la protection des bâtiments patrimoniaux, le premier citoyen a tenu à assurer les citoyens que le projet de remplacement des promoteurs derrière Le Belvédère de Lévis devra respecter les grandes orientations du Programme particulier d’urbanisme (PPU) du Vieux-Lévis.

« Dans les prochains mois, le conseil étudiera le projet de remplacement. Nous nous assurerons que le projet de remplacement reproduise le gabarit, la volumétrie et les attributs architecturaux (de la maison Rodolphe-Audette) », a soutenu M. Lehouillier.

Les citoyens n’ont pas dit leur mot


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Habitation,  Patrimoine

Publié le lundi 29 octobre 2018 à 21:10
Modifié le mardi 30 octobre 2018 à 21:44

Poster un commentaire