Archives de novembre 2017

30
Nov
2017

L’avenir de la ferme Chapais incertain

  

Article de Aude Malaret. Le Journal de Lévis.

Le site de la ferme Chapais, qui appartient toujours à Agriculture et agroalimentaire Canada (AAC), devrait être vendu sous la responsabilité de la Société immobilière du Canada (SIC). La Ville de Lévis a manifesté à plusieurs reprises son intérêt.

Rappelons d’emblée que la propriété de 108 acres se trouve dans une zone classée comme parc par la Ville. L’arrêt des activités agricoles fait suite au transfert des recherches à Saint-Augustin-de-Desmaures, sur une ferme de l’Université Laval.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a assuré à plusieurs reprises que son conseil va passer à l’action, car il fait de l’avenir de la ferme Chapais un dossier d’actualité extrêmement important, et qui devrait être l’un des premiers traités.

De son côté, le ministère a précisé dans une réponse écrite aux questions du Journal, que la SIC « se chargera de la réintégration de la propriété dans la collectivité en tenant compte des besoins des différents intervenants. (…) [Elle] assumera la responsabilité de la propriété et travaillera avec les parties prenantes pour explorer toutes les options. La politique du Conseil du Trésor exige que les transactions immobilières s’effectuent à la valeur marchande ».

Une propriété stratégique
En raison du caractère stratégique de la ferme Chapais, le ministère a précisé que la vente de cette propriété « fera l’objet d’efforts innovants dans le cadre d’une approche de gestion globale, plutôt que par une simple vente par l’entremise d’un courtier immobilier. La SIC se chargera de développer une approche balancée entre les motivations économiques et les intérêts locaux ».

Maître d’œuvre dans ce dossier, l’organisme aura à considérer les intérêts particuliers de la municipalité, ceux des résidents des quartiers environnants et la relation de la propriété avec les installations de la raffinerie Valero. « Toutes options seront développées et considérées par la SIC, lorsque celle-ci aura complété une analyse des besoins locaux et examiné les possibilités immobilières », a conclu le ministère


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Gouvernement,  Patrimoine

Publié le jeudi 30 novembre 2017 à 12:34
Modifié le mardi 13 février 2018 à 21:45

28
Nov
2017

Lehouillier pourfend le lobby « anti-Davie » à Ottawa

  

Article de Louis Gagné. ICI Radio-Canada.ca Québec.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, exhorte le gouvernement fédéral à ne plus céder au lobbyisme « anti-Davie » qui, dit-il, a cours à Ottawa et dont l’influence « malsaine » prive le chantier maritime d’importants contrats.

Échaudé par la décision du gouvernement Trudeau de ne pas commander un deuxième navire ravitailleur à la Davie, le maire Lehouillier s’est vidé le cœur lundi.

Il juge inconcevable qu’après avoir échappé « injustement » aux lucratifs contrats fédéraux en 2011, le chantier de Lévis n’obtienne pas au moins les contrats servant à répondre aux besoins opérationnels urgents de la Marine.

« Il y a eu une injustice de commise et ce qu’on demande aujourd’hui, ce n’est pas d’enlever des contrats aux autres chantiers, mais de donner dans les meilleurs délais à la Davie les contrats intérimaires urgents qui ne peuvent plus attendre. Dans les meilleurs délais, c’est maintenant », a déclaré Gilles Lehouillier.

=> La suite sur ICI Radio-Canada.ca Québec.


Catégorie(s) : Commerce - Économie,  Gouvernement

Publié le mardi 28 novembre 2017 à 8:06
Modifié le mardi 13 février 2018 à 21:45

28
Nov
2017

Un pas de plus pour l’accès au fleuve à Lévis

  

Article de Marc-Antoine Lavoie. ICI Radio-Canada.ca.

La Ville de Lévis a conclu une transaction de 738 000 $ avec la congrégation des Frères des Écoles chrétiennes pour l’achat d’un terrain en bordure du fleuve Saint-Laurent, à l’ouest des ponts.

Cette entente fait suite à la signature d’une option d’achat avec la communauté religieuse en mai dernier. La Ville souhaite ainsi redonner aux citoyens l’accès aux rives du Saint-Laurent.

« On avait un problème dans le secteur de Saint-Nicolas, on n’avait pas d’accès au fleuve. Or, il y a des milliers de personnes qui s’installent dans le secteur », a soulevé lundi le maire Gilles Lehouillier.

=> La suite sur ICI Radio-Canada.ca Québec.


Catégorie(s) : Gouvernement

Publié le mardi 28 novembre 2017 à 7:54
Modifié le mardi 13 février 2018 à 21:45

27
Nov
2017

Construction navale : Irving refuse de sous-traiter à la Davie, sa rivale de Québec

  

Article de Jacques N. Godbout. 45e Nord.ca.

Non seulement il n’y aura pas de deuxième ravitailleur construit par la Davie, mais Irving Shipbuilding ne compte pas accorder de contrats en sous-traitance au chantier naval Davie pour les navires de navires de combat canadiens de l’avis de son président Kevin McCoy, toute la capacité nécessaire pour remplir la commande du gouvernement fédéral.

Irving Shipbuilding a obtenu deux contrats importants pour construire six navires de patrouille et 15 navires de combat, ce qui garantit du travail à ses 1800 employés jusqu’en 2040. Le chantier naval de Nouvelle-Écosse estime même qu’il aura besoin de 1000 employés supplémentaires.

=> La suite sur 45e Nord.ca.


Catégorie(s) : Commerce - Économie

Publié le lundi 27 novembre 2017 à 23:37
Modifié le mardi 13 février 2018 à 21:46

25
Nov
2017

Pas de deuxième navire ravitailleur pour la Davie ?

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

Selon ce que rapportent plusieurs médias de Québec, le gouvernement fédéral ne commandera pas de deuxième navire ravitailleur temporaire au Chantier Davie.

« Les besoins en approvisionnement pour la marine et la garde-côtière ont fait l’objet d’une étude en profondeur et font l’objet d’une planification à long terme, qui ne comprend pas de deuxième navire ravitailleur », a déclaré à Radio-Canada Byrne Furlong, l’attachée de presse du ministre de la Défense du Canada, Harjit Sajjan.

Rappelons que Davie, comme plusieurs intervenants de la région et de la province, demandait ce nouveau contrat pour éviter la mise à pied de 800 de ses travailleurs d’ici Noël. Avec la livraison prochaine de l’Asterix, un navire ravitailleur pour la Marine royale canadienne, le carnet de commandes de l’entreprise lévisienne sera moins important, nécessitant moins d’employés sur le chantier. Déjà, environ 160 mises à pied ont été effectuées par Davie.

Toutefois, en entrevue au Soleil, le porte-parole de Davie, Frédérik Boisvert, et le président du Syndicat des travailleurs du chantier naval de Lauzon (CSN), Réjean Guay, demeuraient positifs. Ils ont indiqué au quotidien de Québec que des échanges étaient toujours en cours. De plus, ils croient fermement que la Marine royale canadienne a besoin d’un deuxième navire ravitailleur.


Catégorie(s) : Commerce - Économie

Publié le samedi 25 novembre 2017 à 8:44
Modifié le mardi 13 février 2018 à 21:46

25
Nov
2017

Des sifflets encore dérangeants

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

Quatre ans après avoir demandé au conseil municipal de Lévis de s’attaquer à cette problématique, certains citoyens de Charny sont déçus que l’administration Lehouillier n’ait toujours pas trouvé de solutions aux désagréments provoqués par les nombreux sifflets de train pouvant être entendus dans ce quartier.

« J’avais confiance en M. Lehouillier. Mais de la manière dont ça s’est passé, il a effrité ma confiance. À tout bout de champ, il n’arrête pas de dire que sa priorité est le bien-être de ses concitoyens, mais à Charny, il y a plusieurs personnes qui lui ont fait savoir qu’il y avait un gros problème avec les sifflets de train », a déploré Jeannot Brodeur, un résident du quartier.

Rappelons qu’au lendemain des élections municipales de 2013, des citoyens de Charny, dont Jeannot Brodeur, ont déposé une pétition au conseil municipal lui demandant d’atténuer ou de résoudre cette problématique. Important nœud ferroviaire, Charny voit passer plusieurs trains sur son territoire chaque jour.

En plus d’être désagréables en raison de leur fréquence, les sifflets réveillent même parfois la nuit certains résidents.


Catégorie(s) : Transports

Publié le samedi 25 novembre 2017 à 8:38
Modifié le mardi 13 février 2018 à 21:46

25
Nov
2017

Coupe d’arbres à Lévis : le paysage va bouger encore, dit Lehouillier

  

Article de Annie Morin. Le Soleil.

Ne coupe pas des arbres qui veut à Lévis, assure le maire Gilles Lehouillier, qui admet par ailleurs que le développement immobilier continuera de porter atteinte au paysage des falaises.

Le maire de Lévis tenait à réagir à notre reportage sur la coupe d’arbres dans la falaise donnant sur le fleuve Saint-Laurent, à la hauteur du quartier Roc-Pointe. Ce sont des citoyens de la rive nord qui ont alerté Le Soleil après l’apparition d’une large brèche dans le paysage.

=> La suite sur lesoleil.com.


Catégorie(s) : Environnement,  Gouvernement

Publié le samedi 25 novembre 2017 à 0:18
Modifié le mardi 13 février 2018 à 21:47

23
Nov
2017

Coupe à blanc dans la falaise à Lévis

  

Article de Annie Morin. Le Soleil.

Une coupe à blanc a été réalisée dans la falaise donnant sur le fleuve Saint-Laurent à la hauteur du quartier Roc-Pointe, à Lévis, dénudant la crête et brisant le paysage pour les observateurs de la rive nord. Le promoteur immobilier responsable, Groupe CSB, affirme que c’était nécessaire pour stabiliser le talus rocheux et que rien n’y paraîtra d’ici quelques années.

Une citoyenne ayant vue sur le fleuve et la rive sud a transmis au Soleil une photo prise cet été montrant bien la brèche dans la falaise. Avec les arbres en feuilles, le contraste est encore plus saisissant que sur les images prises cette semaine. « Ça fait des mois qu’on regarde ça avec les voisins et mes invités m’en parlent aussi. Tout le monde dit: c’est effrayant ce qu’ils ont fait en face », a raconté la femme, qui préfère ne pas être nommée.

=> La suite sur lesoleil.com.


Catégorie(s) : Environnement,  Gouvernement

Publié le jeudi 23 novembre 2017 à 23:31
Modifié le mardi 13 février 2018 à 21:47

21
Nov
2017

Davie est appuyé par Labeaume

  

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

Le maire de Québec et président de la Communauté métropolitaine de Québec, Régis Labeaume, a donné, le 20 novembre, son appui au chantier maritime Davie dans ses efforts pour sauver 800 emplois.

Pour ce faire, le premier magistrat de Québec demande au gouvernement du Canada d’inclure Davie dans sa Stratégie nationale de construction navale et de lui octroyer rapidement le contrat pour la construction d’un deuxième navire ravitailleur pour la Marine royale canadienne, l’Obelix.

Rappelons qu’en raison d’un carnet de commandes moins rempli avec la livraison prochaine de l’Asterix (navire ravitailleur) à la Marine royale canadienne, 800 employés de Davie pourraient perdre leur emploi d’ici Noël.

« Chantier Davie est un fleuron de notre économie régionale et de notre force industrielle depuis plus de 190 ans. Il a réalisé avec succès la construction du premier navire ravitailleur […] L’échéancier de 24 mois et l’enveloppe budgétaire allouée de 650 M$ ont été strictement respectés par Chantier Davie, une première au pays pour un chantier naval. Ce succès et la compétence des 1 200 travailleurs d’ici démontrent que le contrat pour la construction du 2e navire ravitailleur, Obélix, doit être accordé au chantier. Le gouvernement doit bouger rapidement et cesser son inaction administrative et politique qui aura des conséquences négatives pour l’économie régionale », a déclaré M. Labeaume, par voie de communiqué.


Catégorie(s) : Commerce - Économie,  Gouvernement

Publié le mardi 21 novembre 2017 à 9:18
Modifié le mardi 13 février 2018 à 23:47

21
Nov
2017

Modification de service à la traverse Québec-Lévis jusqu’au 28 novembre

  

En raison de certains points de marée basse entre le 21 novembre et le 28 novembre 2017, il se peut que les véhicules ne puissent monter à bord du NM Radisson aux dates et aux heures mentionnées plus bas.

Les piétons et les cyclistes ne sont pas concernés par ces restrictions.

Les départs de Lévis concernés sont les suivants :
– Mardi 21 novembre – 15h et 15h40;
– Mercredi 22 novembre – 15h, 15h40 et 16h;
– Jeudi 23 novembre – 15h40 et 16h20;
– Dimanche 26 novembre – 7h;
– Lundi 27 novembre – 7h et 7h40;
– Mardi 28 novembre – 8h20.

Les départs de Québec concernés sont les suivants :
– Mardi 21 novembre – 14h30 et 15h20;
– Mercredi 22 novembre – 15h20;
– Jeudi 23 novembre – 16h;
– Lundi 27 novembre – 7h20;
– Mardi 28 novembre – 8h et 8h40.

Les véhicules seront en mesure de monter à bord du NM Radisson lors des autres départs prévus à l’horaire régulier. Quant au NM Lomer-Gouin, sa configuration lui permet de prendre des véhicules en tout temps.

Notons que des changements peuvent survenir selon les conditions climatiques.


Catégorie(s) : Transports

Publié le mardi 21 novembre 2017 à 9:10
Modifié le mardi 13 février 2018 à 23:47

Pages :12»