13
Sep
2017

Une route oubliée à Saint-Nicolas

Article de Érick Deschênes. Le Journal de Lévis.

Plusieurs citoyens du secteur Saint-Nicolas sont exaspérés par l’état du chemin Filteau, une route qui relie la route Lagueux (route 171) à Saint-Apollinaire. En raison des bris visibles sur l’artère, et ce, sur plusieurs kilomètres, ces Lévisiens désirent que l’administration Lehouillier fasse de la réparation durable du chemin Filteau une priorité.

« La route est maganée pas mal. Ça fait au moins huit ans (qu’il y a des plaintes) et rien n’a été fait. Ils refont des routes où ils passent trois ou quatre voitures, ici c’est un chemin de desserte (de l’autoroute 20) et il ne se passe rien. […] Depuis le mois d’avril qu’on talonne, on a comme réponse que les budgets sont dépensés ou qu’il y a un budget pour boucher les trous, pas refaire les bordures du chemin », ont déploré Marc Fortin et Léandre Croteau, deux propriétaires de résidences sur le chemin Filteau, près des limites entre Lévis et Saint-Apollinaire.

Lors de son passage sur les lieux le 6 septembre, le Journal de Lévis a pu constater les dires de ces citoyens. Bosses, trous, asphalte ayant visiblement atteint la fin de sa « vie utile » ou côtés de la route asphaltée grignotés, les maux dont souffre le chemin Filteau sont nombreux et visibles sur plusieurs kilomètres.

En plus des ennuis qu’ils doivent vivre à titre d’automobilistes, les résidents du secteur éprouvent certains désagréments non désirés en raison de l’état de l’artère. En effet, certains citoyens retrouvent, en été, des morceaux d’asphalte sur leur terrain lorsqu’ils passent la tondeuse. D’autres sont même réveillés la nuit.

« L’état du chemin Filteau est médiocre. En face de chez nous, il y a plusieurs bosses. Si un camion avec une remorque vide passe là-dedans, ça lève. Ça te met un vacarme dans la maison. L’été, la fenêtre est normalement ouverte. Alors, autant le jour que la nuit, c’est vraiment désagréable », a expliqué Jean Fréchette, un autre résident du chemin Filteau qui demeure près de la jonction de cette artère avec la route Germain.

Pour remédier à la situation, les citoyens rencontrés par le Journal espèrent donc que l’administration Lehouillier mettra en branle une solution plus durable que les simples réparations temporaires effectuées lors des dernières années.

« Il faudrait que la portion (problématique) du pavé soit toute refaite. Là, ils viennent boucher des trous. Au printemps dernier, ils sont venus en boucher, mais il y a eu une petite neige. Quand la charrue a passé, leurs réparations ont levé et j’ai ramassé plusieurs gros morceaux d’asphalte. On en voit encore qui ont décollé », a renchéri M. Fréchette.

Sur le radar
De son côté, lorsqu’interrogé sur la question par le Journal, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a indiqué que son administration était bien au courant de cette problématique et que les citoyens avaient raison de trouver la situation déplorable.

« C’est le résultat du fait qu’on n’investissait pas assez dans le renouvèlement de nos rues (NDLR : avant son arrivée au pouvoir). On commence à reprendre le dessus. C’est sûr que le chemin Filteau est dans notre collimateur. On va regarder ce que l’on peut faire comme travaux d’ici l’automne, mais c’est sûr que l’an prochain, ça fait partie de la liste de travaux (une réfection complète) qu’on va avoir à réaliser », a déclaré le premier magistrat.


Reproduit avec autorisation.


Catégorie(s) : Non classé

Publié le mercredi 13 septembre 2017 à 11:34
Modifié le mercredi 13 septembre 2017 à 11:34

Poster un commentaire